L comme Léon

Avant que Madame ait le droit d’instruire le petit Léon, sa maman vient comme l’autre fois lui faire passer un test 😉

– Vous savez, vous, ce que c’est des démi… des déter… quelque chose?
– Des déterminants? C’est mon boulot de savoir ça, dit Madame. Envoyez-le-moi!

Petit Léon est un enfant qui stresse déjà pour l’examen de fin d’études primaires qu’il aura en juin. Son instituteur et ses parents y sont pour quelque chose, évidemment.

Il a marqué de quatre étoiles un exercice dont « le Maître » a dit qu’ils en auraient sûrement un de ce genre… en juin.

– C’est bien de le savoir à l’avance, dit Madame pour le rassurer, on a encore des tas de mois pour s’entraîner!

Mais petit Léon, ce qui lui manque le plus, c’est la confiance en lui.

Alors pendant plus de deux heures, sur le canapé de Madame, il s’entraîne à reconnaître verbe, adverbe, adjectif, nom, préposition, conjonction… et déterminants.

Puis, au détour d’un exemple qu’il a choisi – verbe? manger! adverbe? beaucoup! – il confie à Madame que son frère – un grand échalas de seize ans – mange beaucoup, vraiment beaucoup, qu’il vide le frigo et que ça énerve le papa.

– Ah! mais c’est normal qu’il mange tellement! c’est normal à son âge!

Et devant l’air inquiet que garde le petit Léon elle ajoute même la phrase-cliché-qui-tue:

– Il est en pleine croissance!
– Oui c’est vrai, répond-il comme un grand, mais mon papa il se fâche quand même.
– Il a peut-être oublié que lui-même à cet âge mangeait beaucoup aussi, sourit Madame.
– Oh non! il dit qu’à Noël il mangeait deux dindes à lui tout seul!

Madame n’a pas osé rire.

– Deux dindes! elle a dit, en testant une mimique admirative, alors petit Léon ce grand sensible a ajouté:

– J’ai toujours peur, quand ils se disputent, que ça ne s’arrête pas.

***

sur la photo un autre petit Léon, à peu près au même âge, fier de son tout nouveau vélo.

26 commentaires sur « L comme Léon »

  1. Comment est on passé des « articles » (définis ou indéfinis) et des « adjectifs » (possessifs, démonstratifs,) divers aux « déterminants », ces choses encore pluss vagues qui font que je me dis parfois que les fens continuent à se parler et surtout à se comprendre malgré les efforts désespérés des grammairiens et des linguistes pour affoler les gosses… 😉
    Mais bon, tant qu’on entraînera les enfants à « l’aptitude à la mobilité en milieu aquatique » au lieu de leur apprendre à nager, c’est qu’il y a encore des piscines…

    Aimé par 1 personne

    1. je trouve aussi qu’on rajoute une difficulté, parce que les enfants doivent être capables ensuite de reconnaître parmi les divers déterminants l’article, l’adj. dém. etc, tout ce que tu cites.
      comme prof de FLE je n’ai jamais employé ce mot mais évidemment petit Léon, à l’école primaire francophone, n’y échappe pas!

      J'aime

  2. Eh bien, j’en ai appris des choses aujourd’hui ! Comment, on change la grammaire sans prévenir ceux qui ont déjà quitté l’école ? Je comprends maintenant pourquoi je passe souvent pour un vieux con 😦 …

    J'aime

  3. Dire que le prénom Léon est revenu à la mode. Je n’aurais jamais cru ça. Mon frère ainé s’appelait Léon, et je pensais qu’il faudrait bien un siècle pour que son prénom revienne à la mode. Quelle ne fut pas ma surprise quand j’ai entendu dans la rue une maman appeler « Léon, Léon ». Je croyais qu’elle imitait un paon….Alors, soyons optimiste, mon prénom reviendra peut-être à la mode…un jour.
    A chaque fois que j’entends ce mot, je me demande ce qu’est un déterminant. Pourquoi vouloir à tout prix changer les programmes scolaires ? Chaque ministre veut laisser sa patte pour la postérité. Je leur mettrais bien un bonnet d’âne. Ton petit Léon m’a l’air bien gentil. Ca change des petits « voyous » de banlieue, qui, à 12 ans, se prennent pour des caïds et caillassent les pompiers, les flics.
    Que les instits soient remerciées quand elles viennent en aide à des élèves. Ma fille a corrigé il y a peu le mémoire d’une jeune fille qui ne pensait jamais avoir sa licence. Les parents ne savaient comment la remercier quand elle a validé son année. Le père a trouvé. Depuis quelques mois, chez ma fille, les robinets, les tuyaux lâchent les uns après les autres et les fuites d’eau s’accumulent. Devine le métier du père ? Plombier., il se précipite chez eux dans la mn. Alors, j’espère pour toi que le père a un métier manuel qui pourra te remercier à sa façon.

    J'aime

    1. oui, je me suis souvent demandé aussi pourquoi certains prénoms connaissent un regain, une flambée même, et d’autres pas…
      pour ce qui est du bienfait récompensé, je n’attends rien de ce genre, le papa est chauffeur de poids lourd et la maman femme de ménage, de plus tout le monde semble trouver tout à fait normal que je fasse tout ça gratuitement 😉
      mais ça ne me dérange pas, il ne me faut pas un quart d’heure pour me mettre à les aimer, les « élèves », quel que soit leur âge (je n’ai pas l’habitude des petits Léon, ma catégorie de prédilection, ce sont les 16-18 ans)

      J'aime

  4. Il est touchant, ce petit Léon, et il a confiance en toi, c’est chouette. Pour la confiance en lui, j’espère que ça viendra aussi!
    Je ne sais pas (ou plus) quel âge il a, mais j’ai fait le même exercice d’analyse grammaticale tout dernièrement avec un grand de 13 ans et c’était loin d’être évident pour lui!

    J'aime

  5. J’aime ton Léon : il est encore candide. Mis à part cette nouvelle façon de faire apprendre la grammaire que je déteste ! Les petits de l’école primaire dévoilent souvent en classe des situations familiales inédites. Je me souviens d’un petit garçon qui racontait que la police était venue pour arrêter son papa, mais qu’ils ne l’avaient pas trouvé : il était caché en haut de la grande armoire derrière les valises. Ils cherchaient aussi la voiture volée. Ils ne l’ont pas trouvée non plus. « Mon papa ne l’avait pas volée mais cachée dans les matitis » (matiti = hautes herbes de savane au Congo)

    Aimé par 1 personne

    1. Oui petits et grands se racontent, les grands aussi, en privé, font leurs confidences familiales…
      Le petit dans ton histoire est touchant, il veut continuer à aimer et admirer son papa…

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s