22 rencontres (12 ter)

C’est aux rayons des fruits et légumes que Madame a rencontré Suzan et malgré le masque ou les quatre années passées, elles se sont reconnues tout de suite.

Par bonheur, Suzan avait le temps de faire une parlote, de sorte que Madame a pu vérifier que ses cordes vocales fonctionnaient encore 😉

Suzan allait bien, disait-elle, malgré les circonstances actuelles: elle était contente de pouvoir continuer à pratiquer son sport.

Madame se souvient très bien à quel point son équipe de basket, l’amitié des autres joueuses et les encouragements de l’entraîneuse lui étaient nécessaires.

Deux jours plus tard, le gouvernement décrétait que tous les sports en salle seraient interdits jusqu’à nouvel ordre.

27 commentaires sur « 22 rencontres (12 ter) »

      1. Ils m’énervent légèrement les pigeons par moments (Françoise dirait que, normal, tout m’énerve et pas par moments), surtout le grand escogriffe, mais ils trouvent toujours du grain à moudre

        Aimé par 1 personne

      2. moi j’aime bien celui qui est confiné dans son appart et à qui le grand escogriffe commande d’aller fermer la porte derrière lui, de peur de voir apparaître sa coloc en pleine émission 😉

        J'aime

    1. alors je fais un petit résumé du positif:
      – pouvoir aller faire ses courses
      – y rencontrer une ancienne élève, la reconnaître, être reconnue
      – avoir le temps toutes les deux de faire un peu de conversation
      – avoir le sourire après ça et un sujet de billet
      🙂

      Aimé par 1 personne

      1. vous avez raison, Mme Chapeau, nous avons encore notre liberté de mouvement, à l’intérieur du pays, bien sûr 🙂
        (j’aime beaucoup Lectrr, je le suis fidèlement tous les jours)

        J'aime

  1. C’est bien à la revanche du pangolin nous assistons. Il arrivait toujours dernier au marathon de Pékin et personne ne voulait jamais de lui dans l’équipe de basket. On comprend qu’il ait une écaille après les sportifs·ves dans ces conditions !

    J'aime

      1. Il fait peut-être plus froid chez toi qu’à Paris.
        On a beau se tenir serré, il vaut mieux être à l’abri sous un porche d’immeuble.
        (en fait ils n’ont pas été inventés pour décorer les immeubles mais pour que les amoureux puissent s’embrasser à l’abri des regards. 😉 )

        J'aime

  2. Le Goût a raison mais nos amoureux sont en vacances alors on ne voit que les sans masque, ceux qui vont permettre à notre gouvernement l’application de nouvelles mesures encore plus contraignantes.

    J'aime

    1. ici je ne vois que des masques, même là où ce n’est pas obligatoire beaucoup le portent…
      et pourtant! on s’attend à des mesures encore plus strictes (hélas)

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s