T comme ticket mystère

Parmi les « inclassables » qui finissent toujours par lui rester entre les mains quand elle décide de faire du rangement, l’Adrienne a quelques exemplaires de ces tickets pour une fête de juillet 1908 à Bruxelles.

Ils datent d’une époque où « rien ne se perd, rien ne se crée » et ont été découpés, pliés, recyclés… pour donner l’épaisseur voulue dans un cadre photos 😉

Des recherches sur cette fête ou cette organisation philanthropique n’ont pas encore donné de vrais résultats. De quels « frères d’armes » pourrait-il s’agir? Vu la date de fondation, peut-être d’anciens de la campagne du Mexique?

Mais il a été possible d’identifier le Président d’honneur: il s’agit de Théophile Charles Joseph Ninitte, né le 18 mai 1840 à Gand et décédé le 24 juillet 1921 à Bruxelles, inhumé au cimetière de Laeken, militaire de carrière, Lieutenant Général et décoré de la Légion d’honneur.

Quant à savoir qui, dans la famille de l’Adrienne, a pu acheter ces billets ou se rendre à cette fête, là le mystère est total.

La chose la plus intéressante, c’est peut-être le dos du ticket 🙂

Voyez vous-même:

27 commentaires sur « T comme ticket mystère »

  1. Tous les détails sont intéressants pile et face de ce vrai document. Donc cette fête sportive était donnée « au bénéfice de la caisse des familles et secours » et une société philanthropique boulangère distribuait du pain.
    Avions-nous perdu ce sens du partage ? J’imagine si mal un match Madrid-Barca uniquement au bénéfice des plus pauvres… !!

    J'aime

  2. « l’Adrienne a quelques exemplaires de ces tickets pour une fête de juillet 1908 à Bruxelles. »
    Tu sais que tu fais étonnamment jeune pour quelqu’un qui allait à la fête en 1908 ? 😉
    Il est vrai qu’on s’est mis à gaspiller beaucoup dès le début des années 1970.

    J'aime

      1. alors bon anniversaire à lui et en cadeau quelques vers d’Omar Khayyam:
        « Contente-toi de savoir que tout est mystère :
        la création du monde et la tienne,
        la destinée du monde et la tienne.
        Souris à ces mystères comme à un danger que tu mépriserais. »

        J'aime

  3. On a parfois de jolies surprises en démontant un cadre, mais 1908, dis donc, pas mal ! Bonne idée de partager ce petit bout d’histoire et tous ces détails intéressants. Bonne soirée, Adrienne.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s