H comme humeur

Quand dimanche dernier Monsieur Nouveau Voisin a repris dès le matin sa scie, sa perceuse et son marteau pour la huitième journée consécutive – à quoi peut-il bien les utiliser dans une maison qui vient d’être refaite à neuf de bas en haut, on se le demande – bref dimanche dernier donc, l’Adrienne a décidé d’être d’une bonne humeur INOXYDABLE.

Alors elle s’est coupé les ongles et a ouvert son piano.

Après presque un an, oui oui.

Ce qui fait qu’il a fallu recommencer par les toutes premières leçons, les toutes petites pièces d’il y a quatre ans.

Mais c’était chouette 🙂

***

Tania reconnaîtra le somptueux piano, qui ne ressemble en rien au petit Roland blanc de l’Adrienne 😉

46 commentaires sur « H comme humeur »

      1. Si ça se trouve, il réalise ton rêve : fabriquer des bacs de culture pour le jardin !
        Ou alors, covid oblige, c’est un fabricant de cercueils (en noir) !

        J’aime

  1. J’espère que vous avez bien scié les oreilles du voisin. 😉 Mais non, mais non. Ce devait être très beau. C’est toujours beau la musique, quand elle est jouée avec coeur. Belle journée.

    J’aime

    1. quand je connaîtrai le but de son labeur, je saurai si je prends pour perpète ou si c’est temporaire 🙂
      en tout cas, il a réussi à briser le cercle vicieux qui me faisait tenir mon piano fermé 🙂

      J’aime

      1. Lui as-tu seulement demandé ?
        Toi qui sembles si sociable et prête à parler aux gens, tu devrais lui demander.
        Peut-être qu’il est simlpement entrain de mettre à son goût la maison.
        Espèrons que ça ne prendra pas les 20 prochaines années… 😉

        J’aime

      2. on ne s’est pas encore vus… et je ne peux tout de même pas aller sonner à leur porte et leur demander incidemment ce que fabrique Monsieur dans sa cour 😉
        je leur ai mis une carte avec quelques mots de bienvenue dans leur boîte aux lettres, et pour le reste… en ce moment je préfère le roman que je me bâtis dans la tête, je crains d’être déçue par la réalité 😉

        J’aime

      3. « on ne s’est pas encore vus… et je ne peux tout de même pas aller sonner à leur porte et leur demander incidemment ce que fabrique Monsieur  »
        Et pourquoi pas ?
        Ce n’est pas une agression.
        (cela dit, ayant quelques lumière sur le sujet, je ne saurais trop te recommander de t’adresser d’abord à sa moitié. La suspicion naît si vite… 😉 )

        J’aime

    1. Les miens aussi commencent dès potron minette… 8 heures 30… 9 heures. Ils s’arrêtent 30 min à midi… on ne peut pas les situer. Même ma voisine s’est plainte… c’est dire ! Des fois, je crois que c’est moi, mais non… et on a plusieurs chantiers (3 un jour…) et le samedi c’est autre chose.

      La copropriété a fait voter une interdiction pour les dimanches…

      Courage !

      J’aime

      1. et tu n’as pas de piano sur lequel te défouler 😉
        (je me suis déjà demandé ce qu’en pensait l’autre voisine, celle qui n’aime pas ma façon de jardiner ;-))

        J’aime

  2. Bravo dame Adrienne, il nous faudrait toujours réagir comme cela…
    Mais qu’en ont pensé les anciens voisins ?
    Courage à toi et bonne musique, tu vas progresser dans l’art du piano si les travaux continuent et peut-être remercieras-tu un jour nouveau voisin ? brigitte

    J’aime

  3. Quelle bonne idée de retrouver le toucher des touches ! Merci pour ce clin d’oeil, Adrienne, et bonne continuation. (Pour le reste, patience, le temps des aménagement intérieurs finira par finir ;-), mais c’est très sciant, un voisin scieur. La musique adoucira-t-elle les moeurs ?)

    J’aime

    1. génial, Joe Krapov!
      maintenant je sais enfin d’où vient la petite phrase que disait mon père chaque fois que ma mère évoquait un bricolage à faire 🙂
      (et tu penses bien que cette petite phrase me trotte, ces jours-ci :-))
      merci merci!

      J’aime

  4. Nous aussi ça bricole dans l’impasse mais du coup comme on tolère la java, les travaux, celui qui est en retard sur la tonte de la pelouse, les joueurs de belote enflammés, c’est assez sympa. La semaine passée, je dépendais du linge et j’entendais les bruits de vaisselle des voisins famille nombreuse. En même temps comme je n’entends pas bien… ça protège !

    J’aime

  5. Oh que j’aime ta reprise du piano en représailles aux bruits de bricolage. Je n’ai plus touché le mien depuis ma chute du mois d’octobre 2019. Ce n’est pas un piano aussi beau que celui de ta photo mais c’est un vrai (non électronique) de la marque Rösler (sous-marque du Petrov) en habillage noyer et il a un son à faire fondre le taureau dans la prairie proche. Hélas, vu ma dégradation physique et morale, je ne pense pas l’ouvrir encore. Sauf si j’étais prise d’une folie de fin de vie. Qui sait.

    J’aime

    1. Il suffit parfois d’un petit déclic et aussi d’accepter que le résultat ne soit pas aussi bon qu’on le voudrait. Dans mon cas, recommencer à zéro. Mais une fois qu’on est au clavier, tout ce bonheur revient. Je vous le souhaite vraiment.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s