Question existentielle

Elle parle.
Elle parle.
Elle se plaint.

Des restrictions dans son quotidien.
De la fermeté des mesures.
Des sacrifices à faire.
Des compromis nécessaires.

Puis elle demande « et toi, comment tu vas? ».

Mais on peut tout de suite avaler sa réponse parce qu’elle enchaîne sans l’attendre.

Sur sa voisine hystérique « qui ne fait attention à rien ».
Sur ces papiers à remplir pour chaque petite sortie.
Sur le romarin qui a fleuri dans le jardin de son fils.
Sur la crème au chocolat qu’elle a mangée.

Et que la mode n’est plus aux vestes cintrées alors que ce sont précisément celles-là qu’elle a emportées.

Expliquez-moi: quelle est donc l’utilité du téléphone?

***

écrit pour 13 à la douzaine avec les mots imposés suivants: utilité – restriction – fermeté – hystérique – couchette – papier – avaler – romarin – compromis – sacrifice – cintrer – crème + le thème: téléphone.

31 commentaires sur « Question existentielle »

  1. Les services d’écoute téléphonique existent depuis de nombreuses années. Peut-être est-ce évident pour votre maman que vous êtes celle qui a appris à écouter. Courage.

    J'aime

    1. Merci à Walrus pour avoir évoqué ce film, au titre célèbre, mais que je n’ai jamais vu.
      Un petit tour sur le site de la Médiathèque, ils l’ont dans leurs réserves, je le demande à l’emprunt et hop, dans quelques jours je le visionnerai. Ça n’a pas l’air triste.

      J'aime

  2. Oh oui, tu résumes parfaitement, et cette sensation de vide quand, finalement, la personne raccroche. Elle aurait aussi bien pu laisser un message sur le répondeur…no difference!

    J'aime

  3. Je passe une partie + ou- importante de la journée à écouter et réconforter des «copines», et j’en ai une comme ça, un vrai moulin à paroles, tu ne sais même pas dire un.mot de réconfort,.mais apparemment elle.est soulagée, c’est le principal, mais évidemment ce n’est pas ma mère ni même ma famille, c’est moins dure. Courage, probablement qu’elle sait que tu l’as entendue,.et au moins tu sais qu’elle va bien, qu’elle n’a pas changé. Passe une bonne journée quand même. Bisous.

    J'aime

  4. « quelle est donc l’utilité du téléphone? »
    A t’empêcher de lire dans le bus ou le train, à être bousculé dans la rue par des gens qui regardent leur téléphone.
    En plus, c’est gênant, on n’a que la moitié de la conversation mais tu nous éclaire, il n’y en a souvent qu’une personne qui parle.
    Si je n’ai pas de chance, je suis à ,côté de la personne qui parle. 😉

    Aimé par 1 personne

      1. Parfois, je me lève et j’ose demander à la personne de parler moins fort. Souvent, ça marche.

        Sinon, je me lève aussi, et je change de place, pour aller m’asseoir le plus loin possible du.de la bavard.e (j’écris pour une fois avec cet.te affreux.se écritur.e inclusi.f.ve, qui pollue, par exemple, le journal de la commune d’Ixelles).

        J'aime

  5. A quoi sert le téléphone ? A appeler un libraire pour lui commander le livre de Cynthia Fleury pour le lui offrir à Noël.
    Le titre ? « Ci-gît l’amer : guérir du ressentiment ».

    OK, je sors !

    P.S. Il y a un beau contrepet potentiel dans le texte, c’est :
    « De la fermeté des mesures, de la fermeture des musées » 😉

    Aimé par 1 personne

  6. Ah ces mères… je suis de tout cœur avec toi !
    Le dernier coup de fil de ma mère, pour me remercier pour les chocolats Leonidas que je lui ai fait envoyer pour son anniversaire, n’a pas duré plus de 2 minutes, elle m’a remerciée, dit qu’elle rentrait de Noirmoutier, puis m’a dit bon au revoir…

    J'aime

  7. Bravo pour ce texte, je n’ai pas remarqué les mots imposés. 🙂

    Je crois qu’on en connaît toutes et tous au moins une.
    Une connaissance est comme ça, même en face à face. Elle déverse tout, tout, tout, ne me pose aucune question, et si je prononce quelques mots, elle rebondit sur une autre histoire à elle.
    C’est triste.

    J'aime

  8. Il fallait imiter des grésillements, faire croire qu’on passait dans le tunnel de la douche, que le pommeau de douche allait nous avaler et boucler. 🙂 Parfois, les gens qui parlent trop, il faut qu’ils se taisent. 😉 Belle soirée.

    Aimé par 1 personne

  9. Il y a l’art de la parole et il y a l’art de l’écoute… l’un ne va pas sans l’autre pour qu’il y ait dialogue. Et oui la parole sans écoute laisse un vide et le vrai dialogue nourrit tellement. Il est difficile de ne pas avoir d’attente quand les personnes sont chères à notre coeur.

    J'aime

    1. ce que je veux c’est qu’elle soit contente (de sa vie, de moi ;-)) mais elle n’est jamais satisfaite, et ça c’est dur à vivre (et vous avez raison, on continue à avoir des attentes :-))
      merci!

      J'aime

  10. J’avais d’abord cru qu’il s’agissait d’un texte littéraire, comme avec les consignes de Lakévio.
    Mais non, c’était la réalité, ta réalité, avec ta mère.

    Ce doit être difficile à vivre. Mais si elle est comme ça, est-ce si triste qu’elle soit allée vivre là-bas, au loin ? (ma question n’est pas provocatrice).

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s