W comme WC

Tongres, novembre 2019

Nous avons le droit de nous balader, à pied, à vélo, en auto… sans véritable restriction en temps ni en nombre de kilomètres, mais il y a un hic: comme tout est fermé (cafés, restos, musées…) on n’a nulle part où aller aux toilettes.

A Ostende par exemple, même les toilettes publiques (avec une véritable Madame Pipi comme autrefois) sont fermées et aller « dans la nature » est interdit par la loi.

Alors en lisant cet article, l’Adrienne a beaucoup ri grâce à ce bon conseil du ministre du tourisme néo-zélandais: Faites comme moi, allez au WC avant de partir!

De minister adviseerde toeristen om in de toekomst zijn voorbeeld te volgen voordat ze het natuurschoon in zijn land gaan bewonderen. ‘Ik ga altijd voor ik thuis vertrek.’

39 commentaires sur « W comme WC »

    1. Je me souviens de ça, je l’ai entendu toute mon enfance, et… je prenais mes précautions, mais je devais faire pipi quand même! Petite vessie (et grande soif! 🙂 )

      J'aime

      1. le pire c’était sur la route des vacances, on avait mal au ventre à force de se retenir mais mon père ne voulait jamais s’arrêter, on s’arrêtait uniquement quand il fallait prendre de l’essence…

        J'aime

  1. Fermer les toilettes publiques ? Il y aurait là de quoi s’énerver encore contre les édiles ridicules qui édictent de fermer l’édicule mais j’ai décidé d’être cool aujourd’hui et de laisser pisser le mérinos !

    Aimé par 1 personne

  2. C’est vrai qu’en ville ce doit être compliqué, c’est peut être pour cela que les promenades étaient limitées à 1h 😉
    L’autre jour en allant chez ma kiné, j’ai vu un mec qui se soulageait sur un container à poubelles, je l’ai klaxonné (nous sommes à la campagne, et il y avait un champ pas loin et pas au bord de la route !).

    J'aime

      1. je me demande quel est le risque d’être pris en flagrant délit et verbalisé…
        (ça me rappelle les touristes hollandais que se soulagent contre les murs de la cathédrale d’Anvers)

        J'aime

      2. Moi, ça me rappelle la tante de mon ami Jean, première femme juge de paix nommée en Belgique (à Ath, précisément) à qui on avait amené un individu ayant uriné en public et qui aurait demandé aux gendarmes un peu gênés « Avez-vous vu l’objet du délit ? »
        J’écris « aurait » parce que mon ami Jean avait l’imagination fertile, alors…

        J'aime

      3. Un père qui tenait la culotte d’un gamin de trois ans qui faisait pipi dans le caniveau entre deux voitures a été verbalisé par la police…
        Alors…
        Faut-il amputer les humains des reins et de la vessie dès la naissance ?

        J'aime

      4. ah « l’objet du délit », tu me rappelles une chanson avec un clip que je montrais en classe pour choquer les garçons et amuser les filles (mais je ne retrouve plus ce clip, juste le making of)

        J'aime

  3. Oui, bof, pipi en pleine nature à l’abri de buissons j’ai déjà fait… Après avoir bien vérifié qu’il n’y avait personne pour me voir… Comme beaucoup de gens sans doute.
    Chez nous, le délit est intitulé : « jet d’urine sur la voie publique ». Mais rien n’est précisé pour la nature.

    Aimé par 1 personne

  4. 1) En cas de force majeure (et le contexte actuel en est un, non ?), il devrait être possible de faire pipi dans la nature. Ça ne fait de mal à personne. Quand je me balade autour d’Avioth ou dans la vallée de la Lomme, je ne me gêne pas, c’est très agréable de faire pipi dans la nature, avec personne en vue à des centaines de mètres à la ronde).

    2) Recommandation avec une longue balade : ne pas boire de café, de thé ou de potage.

    J'aime

  5. On en rit, en fait ce n’est pas rigolo du tout. Comme toi, je connais mes limites (celles de ma vessie) et j’ai réduit mon périmètre de promenade en conséquence. Voyons si les décisions du jour nous amènent un peu plus de confort ;-).

    J'aime

  6. Vendredi dernier, avec 3 amies, on s’est retrouvées coincées plus de 2 heures au portail sud du tunnel du Gothard (ça te rappelle des souvenirs? 😉 ). La plus grande difficulté de la situation? 2 d’entre elles avaient un besoin urgent… En désespoir de cause, elle sont allées en douce faire pipi derrière le gros poids lourd qui poireautait à côté de nous quand la nuit est tombée!
    Qu’est-ce qu’on a ri !!!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s