H comme horribilis

tintin
Flobert

Nestor avec sa raclette, sa lavette, sa ramassette, sa loque à poussière, son torchon… était contraire.

Oui, l’année avait été mauvaise et ce n’était pas avec un ballotin de pralines à Noël qu’on allait l’amadouer.

J’en ai ma claque de leurs carabistouilles, grommelait-il entre ses dents, et tant pis le ménage sera fait rouf-rouf, qu’ils tirent leur plan!

Au milieu de son bazar on a toqué à la porte.

Milliardidju, ce sera encore ce marticot de Séraphin Lampion qui vient nous vendre son brol!

– Bonjour tout le monde! a crié Tintin, une main sur la clenche et l’autre portant ses filets à commissions.
Je nous ai rapporté des couques au beurre et du filet américain!

A la bonne heure, a soupiré Nestor, ils vont encore me mettre des miettes partout! Moi, le 31 décembre, je prends ma pension!

***

écrit pour l’agenda ironique de décembre qui demandait de combiner le thème de l’annus horribilis à des régionalismes, dont au moins un juron.

J’ai été très heureuse de pouvoir lâcher un maximum de belgicismes, chose que j’évite de mon mieux en temps normal 🙂

36 commentaires sur « H comme horribilis »

  1. Mais pourquoi éviter un belgicisme si tu es belge ?
    Les idiotismes sont de tous les endroits du monde quelle qu’en soit la langue.
    Ce n’est pas pire que truffer ses conversations de jargon de marketing ou de m’avoir promu, d’invalide ou de handicapé à « personne en situation de handicap ».

    J'aime

    1. pourquoi?
      parce que dès l’enfance on nous convainc d’avoir tout faux
      parce que dans le cas des belgicismes, ‘idiotisme’ prend aussi son sens premier: arriération mentale, absence d’intelligence, stupidité.

      J'aime

  2. Très bien ! Mais attention aux gommettes de Mo*****art ! 😉

    Merci pour la liste des belgicismes qui va finir soit en atelier d’écriture soit en 99 dragons !

    J'aime

  3. Ahah! Je vais noter certains de tes mots et les ressortir lors de notre prochain colloque au travail. Personne ne me comprendra mais je pourrai gueuler très fort quand même. :-)) Merci Adrienne.

    J'aime

    1. voilà, dire des horreurs dans une langue que personne ne comprend, ça soulage et ne fait de mal à personne 😉
      c’est comme traiter quelqu’un d’onnozel kieken, s’il te demande de traduire tu dis onnozel = innocent et kieken= poulet (mais les deux ensemble traitent quelqu’un d’idiot total ;-))

      J'aime

  4. A part « drache » dans l’image et « carabistouille » dans ton texte, je n’ai pas compris les mots régionaux… Mais les deux mots que j’ai cités sont-ils vraiment de purs belgicismes? Ils sont connus en France.

    J'aime

    1. j’ai vérifié 😉
      ni carabistouille, ni drache ne sont dans mon dictionnaire Robert mais ces mots s’utilisent aussi dans la Flandre française et Macron a mis le mot carabistouille à la mode, rappelez-vous 😉

      J'aime

      1. voilà, on arrive ainsi à une question cruciale concernant la langue: est-ce celle qui est codifiée ou celle qui est parlée dans la rue, autrement dit: s’il y a du ‘bon’ et du ‘mauvais’ français, quels sont les critères 🙂

        J'aime

  5. J’évite aussi les belgicismes en écrivant – en tout cas, ceux dont je suis consciente 🙂 – mais pas dans le langage familier. Certains sont si savoureux, comme rouf-rouf, zinneke ou boentje, par exemple.

    J'aime

    1. avec zinneke ou boentje, c’est du parler bruxellois 😉
      chez nous een buuntchie s’emploie comme petit mot gentil pour un bébé ou tout petit enfant, een klien buuntchie, ma grand-mère l’employait systématiquement pour un bébé, avec ce qu’il faut d’attendrissement dans la voix 😉
      (comme je disais à Joe Krapov, les mots flamands du parler bruxellois ne sont pas des belgicismes, c’est ce que je reproche à cette liste, de tout mélanger)

      J'aime

  6. Un vrai bonheur ce texte qui parle la même langue que moi, enfin pas avec n’importe qui 😉
    Soyons fiers de nos particularité et partageons-les largement dans la francophonie qui ne pourra ainsi que s’enrichir joliment.
    Tu as mis la barre très haut, je vais devoir m’appliquer mais c’est stimulant!

    J'aime

  7. Pauvre Nestor, heureusement que tu es là pour lui donner la parole! Et j’ai presque tout compris!
    😉
    Ça me plaît de trouver des régionalismes dans mes lectures.
    Pour la couleur, pour entendre autre chose, le plaisir de la découverte. Si je ne comprends pas, je cherche, ou j’imagine…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s