J comme Jolabokaflodid

Jólabókaflóðið

Deux bonnes raisons de s’inspirer de l’Islande en ce moment de l’année, d’abord pour se rappeler le voyage fait il y a deux ans, plein de péripéties mais sans aurores boréales – on aurait préféré le contraire 😉 – et ensuite pour cette belle tradition de s’offrir des livres.

Dans Jólabókaflóðið, il y a ‘Jol‘, qui ne nous dit rien mais qui signifie Noël, puis il y a ‘bok‘ et là on reconnaît le mot germanique pour ‘livre’ (book, boek, Buch…) et enfin le mot ‘flod‘ (comme flood, vloed, Flut…).

Donc au total ça donne un flux, un déferlement de livres pour Noël.

On en explique l’origine et les modalités sur le site qui porte son nom – l’illustration ci-dessus est sa bannière.

La coutume remonterait à la fin de la guerre de 40, quand tout ou presque était denrée rare, sauf le papier. Ce qui fait que les cadeaux qu’on pouvait le plus facilement s’offrir, c’était des livres.

Ce qui est merveilleux, c’est que la tradition perdure.

Il est vrai que les Islandais sont très fiers de leur culture et qu’ils sont conscients que la sauvegarde de leur langue passe en grande partie par leur littérature.

Depuis à peu près mille ans 🙂

24 commentaires sur « J comme Jolabokaflodid »

    1. comme je le racontais il y a deux ans dans le billet mis en lien, j’avais lu un peu d’autres choses que des policiers, avant le voyage, vu que ces policiers te donnent l’impression qu’il y a des cadavres et de lourds secrets de la guerre dans chaque creux du paysage 😉

      J'aime

  1. Il est vrai que les Islandais sont très fiers de leur culture et qu’ils sont conscients que la sauvegarde de « leur langue passe en grande partie par leur littérature. »

    C’est encore une phrase pour enfoncer ces cornichons de Français avec leur président « start up nation to make our planet great again without stop and go butwith think tank, talk show und so weiter » ? 😉

    ;-(

    J'aime

  2. Je lis en se moment un bouqin dont l’action se déroule en Islande et je me faisais la réflexion que c’est une langue à mi-chemein de l’anglais et de l’allemand.
    Bref, une langue qui marche par « agglutination ».

    J'aime

    1. oui le néerlandais aussi, c’est très pratique, kerstboekenvloed = 16 lettres contre déferlement de livres pour Noël = 27 lettres et 4 espaces…
      tu peux remplacer déferlement par avalanche, ça te fait gagner 2 lettres 🙂

      J'aime

      1. D’où l’avantage des liseuses. Je dois avoir environ 3000 bouquins sur la mienne dont je n’ai pas encore lu la majorité. Imagine si je devais les ajouter au format papier à tous ceux que j’ai déjà… Je n’ai pas tant de place… 😉

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s