C comme Carl

Une autre chose qui aurait dû avoir lieu le 2 février, c’est la rencontre à Bruxelles de deux poètes que l’Adrienne aime beaucoup, le Français Thomas Vinau et le Belge Carl Norac.

Mais comme nous tous, au lieu de se voir « en vrai » ils ont dû avoir recours aux joies d’internet, et comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessus, c’est un exercice assez neuf pour eux aussi.

Mais c’est chouette à voir et à entendre, si on a une heure de repassage, de pause ou d’envie, tout simplement 🙂

Merci à eux et aux Midis de la Poésie!

***

Poème pour l’enfant au bord d’une page

La poésie fait son nid d’une main à peine ouverte,
elle peut suivre les lignes de la paume
et aussi vivre  dans un poing.
Elle est ce souffle inattendu qui patientait en toi,
ce temps posé sur l’instant, mais qui dure.
Si tu veux la dresser, change de livre,
délaisse les gens qui veulent la définir.
Elle aura toujours le coup d’aile d’avance
de l’oiseau quand tu veux l’attraper.

Un poème ne t’attend pas.
Il est là, même où tu l’ignores.
Il ne se veut pas forcément plus brillant
qu’une bruine qui s’amuse ou un soleil qui tombe.
Un poème ne fait pas pousser les fleurs :
c’est une parole entre deux lèvres
qui ne sauvera peut-être pas la Terre,
mais qui s’entendra,
se fendra d’un aveu, d’un amour, d’un combat.
Elle chantera encore quand d’autres s’agenouillent
ou s’enfuient devant la foule des bras tendus.

Aujourd’hui, tu vas écrire, me confies-tu.
Alors, vas-y, jette-toi dans la beauté.
Au bout d’une page, ou de quelques vers,
il y a parfois le début d’un univers.
Je te regarde : ce matin, tu te sens si poème
que tu crois pouvoir toucher,
pour dire le monde,
l’infini d’une seconde.

Carl Norac, source ici.

24 commentaires sur « C comme Carl »

  1. Je me réjouis de découvrir Carl Norac que je ne connais pas du tout. Ce que je lis ici m’enchante, et si, c’est vrai, la poésie ne sauvera pas le monde, elle est une excellente et délicieuse compagne de route. Un tout grand merci, j’écouterai cela dans la journée.

    J'aime

  2. Tu m’avais fait connaître Thomas Vinau. (Merci encore)
    Carl Norac me semble (me semble seulement) moins « abouti du premier coup » comme justement l’est Thomas Vinau et le fut Arthur Rimbaud.
    Mais je ne jugerai pas, je ne sais pas, juste « il me semble ». 😉

    J'aime

  3. Mais c’est seulement que je ne suis en la matière guidé que par mes impressions immédiates.
    Comme ce fut le cas pour Mallarmé qui m’a « emballé » tout de suite, plus encore que Théophile Gautier qui reste pour moi celui qui m’a embarqué très jeune et que j’aime toujours plus avec le temps.

    J'aime

    1. il y a très très longtemps, j’ai eu envie de lui proposer mes services comme correctrice (gratuitement, bien sûr) mais je n’ai pas osé, je me suis dit qu’il devait avoir des gens dans son entourage maîtrisant mieux que lui les conjugaisons et l’orthographe 😉

      J'aime

  4. Désolé d’être prosaïque mais…. la foule des bras tendus, si elle a une matraque au bout, je préfère quand même fuir… en criant tout de même « Vive la poésie, le théâtre et la musique !

    J'aime

  5. Grand merci, Adrienne. Je viens d’écouter le premier quart d’heure et j’écouterai la suite.
    Thomas Vinau, je n’ai jamais rien lu de lui, mais ça viendra. Bonne soirée !

    J'aime

  6. Merci de m’avoir rappelé que je ne lis pas assez de poésie ! Forcément, je ne lis jamais de poésie. Mon prof de Français de Poésie (pour rappel, en Belgique, de mon temps, la dernière année des Humanités s’appelait Réthorique et l’avant-dernière Poésie) m’a dégoûté de la poésie.
    Bref, il est temps que je m’y (re)mette 🙂 !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s