D comme Désiré

Illustration.
source ici

Lettre à Monsieur le Directeur de la Revue des Deux Mondes.

J’ose faire cette chose si inconvenante qui consiste à parler de moi et de ma culture sans utiliser le masque du pseudonyme comme d’autres l’ont fait avant moi et j’espère que vous accueillerez favorablement ma requête, même si elle vous semblera un peu folle.

Désiré reposa sa plume: sa femme venait de lui annoncer que le goûter était servi et comme on était à la veille du Carême, il savait qu’il y aurait de délicieux beignets et qu’il n’en reverrait pas la couleur avant longtemps.

Il se hâta donc vers la salle à manger, se brûla la langue dans sa précipitation gourmande – ah! si ses élèves du cours d’éloquence française l’avaient vu à ce moment-là, se léchant les doigts!

Puis il retourna à son bureau car l’affaire ne souffrait aucun retard: il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour obtenir l’annulation d’un spectacle aussi avilissant pour l’esprit français.

Oui, sans lui, sans Désiré Nisard, le char de l’État allait droit au précipice si de telles débauches d’imaginations en délire étaient permises sur scène!

***

écrit pour les Plumes d’Émilie – merci Émilie! – avec les mots imposés suivants: annulation – élèves – masquer – monde – brûler – beignet – femme – accueillir – fou – oser – carême – char – couleur – culture

L’Adrienne n’a pas pu résister à cette occasion de Démolir Nisard 🙂

Occasion offerte par le mot ‘monde’, merci à celui/celle qui l’a proposé!

44 commentaires sur « D comme Désiré »

  1. Désiré ne me donne aucun désir de manger avec lui 😉 Intéressant, ce texte qui nous montre un homme entre personnage social et ce qu’il est en privé, un vieil enfant…
    « Le char de l’Etat », il vaut mieux ne pas y voyager 🙂

    J'aime

    1. oui le Journal des Débats ou la Revue des Deux Mondes, ça ne nous rajeunit pas 🙂
      tu imagines qu’on n’avait pas le droit d’emporter ces précieux volumes de la bibliothèque universitaire, tu imagines le nombre de copies à prendre et ce que ça a coûté à une pauvre étudiante comme moi!
      sans compter qu’un type devait rester là à me surveiller pendant que je prenais mes copies et qu’il en avait vite marre et disait ‘bon, c’est tout?’ d’abord avec point d’interrogation puis sans…

      J'aime

  2. C’est dans cette revue que Penelope Fillon, la femme de François Fillon, a écrit des notes de lecture très grassement payées… ce qui a contribué à la chute de son mari.

    J'aime

  3. Je comprends mieux ta vindicte en sachant que tu as fait ton mémoire sur les critiques au temps du romantisme ! Désiré Nisard faisait donc partie de ces « crânes chauves » (Mais Désiré a encore quelques cheveux) , de ces bourgeois antishakespeariens et hugolicides, que dénonce Théophile Gautier lors de la bataille d’Hernani !

    J'aime

    1. help! 🙂
      « mon » Désiré n’a jamais été instituteur, heureusement! imagine les dégâts qu’il aurait pu faire 🙂
      mais il a enseigné l’art oratoire, oui (j’aimerais disposer de la machine à remonter le temps pour assister à un de ces cours-là :-)))))

      Aimé par 1 personne

  4. « Un homme à deux morales » ! Ah bravo ! J’ai bien fait de creuser un peu.
    Un « je retourne ma veste » chanté par Dutronc.
    Bon, il a baissé son masque : 1 point.
    Il est gourmand : 1 point.
    Mais ce sera tout. Recalé, le Désiré.

    J'aime

  5. Bon jour,
    Je ne connais pas ce Désiré…le texte me semble obscur … et même à la lecture des liens, je reste perplexe … si ce n’est une licence et un retour à la source … un rappel de mémoire, en somme …
    Max-Louis

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s