7 mars

Kermesse à Hasselt – vie arrêtée en mars 2020 – source ici

Nous allons ces jours-ci entrer dans un drôle d’anniversaire.

Celui du 7 mars précédent, quand l’Italie avait 77 cas par million d’habitants.
La Belgique 14.

Et revoir comment pendant un an chaque pays a pataugé dans toutes sortes d’incertitudes et n’a fait qu’arriver constamment après la bataille.

(Comment dit-on en français: achter de feiten aanlopen? littéralement c’est courir derrière les événements ;-))

40 commentaires sur « 7 mars »

  1. Bien triste anniversaire en effet…Et nous ne sommes pas encore sortis de cette crise sanitaire.
    Pourtant, nous sommes la solution, mais peu de gens suivent encore les règles. Lassés, ils préfèrent trouver la solution dans un vaccin. Quelle certitude offre ce cocktail surgelé ? Promettre « la vie d’avant » aux gens c’est se voiler la face et vendre du rêve…

    J'aime

    1. Je ne sais plus quel spécialiste planétaire disait hier dans Knack que « la vie d’avant » était pour le printemps de 2022 😉

      J'aime

  2. Moi, je ne cours pas; je préfère pédaler. Mais pas derrière le virus.
    Il faut se faire une raison, il est là et semble se plaire parmi nous, malheureusement.

    J'aime

    1. Hier pour la première fois j’ai rencontré quatre hommes qui ne portaient pas le masque en rue (et n’avaient pas l’excuse d’être en train de fumer ou de boire)

      J'aime

      1. Chez nous, il a déjà belles lurettes que les gens ne portent plus le masque en rue…On s’étonne après que le taux de contaminés est très haut en Wallonie. La capitale serait-elle meilleure élève ?

        J'aime

      2. la police verbalise mais ne peut être partout, évidemment 😉
        dans ma petite ville de 26 000 et quelques habitants, le bourgmestre a fait du beau travail, en envoyant régulièrement une lettre d’information, c’était clair, motivant… mais sans doute qu’ici aussi on se lasse 😉

        J'aime

      3. Là où j’habite, nous avons de la chance. Le port du masque en rue n’a jamais été obligatoire.

        J'aime

  3. Quand « l’ennemi »est insidieux et inconnu, prévoir tient du miracle.
    Et puis on espère toujours, fol espoir, qu’on va être épargnés.
    Hélas.
    Mais bon dimanche à tous !!!

    J'aime

    1. dans l’expression en néerlandais, ce qui va bien à la situation de ces douze derniers mois, c’est l’idée de répétition: chaque fois qu’on croit avoir trouvé une parade, un nouveau problème surgit.
      dans « courir après les faits » il y a cette idée d’effort vain qui colle bien à la situation (je trouve)
      merci et bonne journée!

      J'aime

  4. J’ai tout de suite pensé à l’expression « arriver comme les carabiniers d’Offenbach », mais ce n’est pas vraiment la même chose…

    Peut-être « faire son Poulidor »…???

    Ça devient pénible, en tous cas… Je ne vois pas la fin.

    Bonne journée, Adrienne!

    Biz,
    lulu

    J'aime

    1. oui pour les vaccins aussi la patience est mise à rude épreuve si on n’est ni personnel médical ni habitant d’une maison de retraite ni âgé de plus de 65 ans ni travailleur dans un secteur essentiel 😉
      c’est comme dans les « billets pigeons » des dimanches matins à la radio de mon enfance: les convoyeurs attendent!

      J'aime

  5. A force de ne rien anticiper, nos gouvernants sont toujours en train de gérer des urgences, bref de jouer « les pompiers »… Je ne suis pas bien fière de nos hommes politiques français.

    J'aime

    1. je crois que c’est pareil partout, avec des pressions de tous côtés et dans tous les sens, de sorte qu’ils en feront toujours « trop » ou « trop peu » selon les uns et les autres
      (les scientifiques aussi ont leur part de responsabilité, s’ils sont dans le genre Raoult)

      J'aime

    1. absolument! ce pataugement est inhérent au problème et il est trop facile après coup de se moquer de ceux qui, en janvier ou février, pensaient que « c’était une grippe comme une autre »
      Ici nous observions ce qui se passait en Italie, qui avait une dizaine de jours « d’avance » sur nous…

      J'aime

  6. Le 12 mars 2020, la maison de soins me téléphonait pour m’annoncer l’interdiction des visites. C’est là que ça commence pour moi, ce drôle d’anniversaire.

    J'aime

    1. chère Tania je suis bien consciente que pour toi (et d’autres) cet anniversaire a des aspects bien plus douloureux que la question du masque ou du mètre et demi de distance ou de l’arrêt de la culture…
      Je t’embrasse

      J'aime

  7. De mon côté, j’ai vécu très mal le premier confinement au printemps et n’y ai trouvé rien de positif. Depuis le mois de septembre, cela va mieux. Reprendre le boulot, retrouver mes élèves de 9 ans « en vrai », revoir mes collègues malgré les masques : j’ai eu l’impression que la vie reprenait. Le deuxième confinement m’a donc paru beaucoup moins étouffant, car j’ai retrouvé une certaine routine professionnelle du lundi au vendredi. Je n’ai pas pensé aux risques de me retrouver au milieu de 400 enfants, j’étais trop content de retourner travail, et mon moral s’est amélioré. J’étais aussi soulagé que ma grand-mère de 90 ans soit toujours dans sa maison, pouvant aller la voir quand j’en avais envie plusieurs fois par semaine.

    Chez nous, dans ma commune de 10.000 habitants : le port du masque n’a jamais été obligatoire en rue.

    J'aime

    1. J’entends la même chose de tous mes collègues, ce bonheur de voir les élèves »en vrai », malgré tous les risques.
      Et je comprends très bien votre bonheur pour votre grand-mère !

      J'aime

  8. Autant que possible, à Bruxelles, je ne porte pas le masque, alors que c’est en principe obligatoire. Mais dans des rues désertes ou des espaces naturels, cela est inutile, aussi bien pour moi que pour les autres.

    Mais évidemment, dans les magasins, les transports en commun, les rues commerçantes fréquentées, je le porte scrupuleusement.

    Et j’attends, paisiblement et fermement, le vaccin.

    J'aime

    1. selon l »omnicalculator’ j’aurai mon vaccin entre le 28-12-2021 et le 24-09-2022 (pour la première dose) et la 2e dose entre le 18-01-2022 et le 15-10-2022 🙂
      donc même si le rythme s’accélère, comme je viens en dernière position, il me faudra encore beaucoup de patience…

      J'aime

      1. je viens de le refaire et le résultat est encore pire 🙂
        « Étant donné un taux de vaccination de 127 827 par semaine et un taux d’adoption de 68%, vous devez recevoir votre première dose du vaccin entre 30/01/2022 et 03/12/2022.
        Vous devez ensuite recevoir votre seconde dose entre 20/02/2022 et 24/12/2022. »

        J'aime

  9. Il faut évidemment voir si ce site « omnicalculator » va rester crédible. Une accélération n’est pas exclue, elle est en tout cas à espérer ;o)

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s