U comme un secret

Ils étaient nombreux dans le petit groupe à commencer à montrer des signes de fatigue.
Un couple de quinquagénaires avait même écourté la visite.
Mais pas Madame de B***.

Pas même essoufflée et bien droite sur ses deux béquilles, les chaussures en daim gris complètement crottées, elle continuait à faire la conversation avec Jeanne.

Plusieurs fois déjà Jeanne avait eu envie de lui poser la question idiote de tout journaliste à tout centenaire, « mais quel est votre secret? ».

Elle s’était retenue, se disant que Madame de B*** n’était pas le genre de femme à répondre « un petit verre de porto et une cigarette ».

***

écrit pour le jeu d’Annick SB en réponse à la question 9: Quel est votre secret?

26 commentaires sur « U comme un secret »

  1. Si on se penche sur la consommation d’alcool de la reine anglaise et celle de la Reine Mère, on se pose des questions sur « L’alcool tue » !
    Pas de secret, absolument aucun !

    J’aime

      1. La même chose pour ma grand-mère à qui, à 94 ans , le médecin a conseillé ce même petit verre. Elle qui n’avait jamais bu de whisky était scandalisée :-))

        J’aime

  2. Qu’on me préserve de vivre jusqu’à cet âge avancé…Je pense avoir un gros souci avec les personnes âgées. Cela doit probablement venir de mon vécu…ou est-ce génétique ??
    Bravo pour cette suite d’histoire toujours aussi passionnante 🙂

    J’aime

    1. Jeanne Calment a eu la chance de pouvoir vivre chez elle presque jusqu’à la fin, ce qui m’effraie le plus c’est la déchéance physique et psychique, qui rend dépendant et qui est une vraie souffrance.
      Merci, bonne journée!

      J’aime

  3. Une des grands-mères de Marc allait très bien à plus de 98 ans tant qu’elle vivait chez elle. Elle bêchait même son jardin, etc… Mais un jour en faisant ses courses, elle a eu un malaise en plein soleil sur la route. On l’a emmenée à l’hôpital, on l’a privée de son coup de rouge au déjeuner, elle devait se bagarrer avec sa canne contre sa voisine de chambre qui voulait lui piquer des trucs… Elle n’a pas fait long feu…

    J’aime

    1. tu dis vrai… après avoir écrit ce billet, je n’ai cessé de penser à mon arrière-grand-père, mort à 96 ans dans une maison de retraite où il végétait, en attendant notre visite dominicale… ça me crevait le cœur mais que peut faire une petite fille contre les décisions des « grandes personnes »… j’en pleurerais encore aujourd’hui chaque fois que j’y pense.
      Lui aussi faisait tout le jardin, un grand potager… mais une nuit en voulant aller aux toilettes il est tombé dans l’escalier (heureusement sans casse aucune) et ça a servi de prétexte… « pour son bien »…

      J’aime

  4. La longévité de certains fait peur et attire ; une de mes voisines de plus de 95 ans taillait encore ses haies …. son secret c’était le sport ! or, je n’aime pas le sport mais je sens toutefois que mon secret : du bleu d’Auvergne et un petit verre de rouge quotidien, m’amènera très loin aussi 😉

    à bientôt ici ou là ….

    J’aime

  5. Je suis contente de voir que l’étonnante Madame de B. a toujours bon pied bon œil et s’en sort mieux que les chaussures en daim!
    J’étais quand même un peu inquiète de la savoir comme ça sur les sentiers de randonnée!!!
    😉

    J’aime

  6. Je vous fiche mon billet que le secret de Madame B*** est noué dans ses lacets. Son franc parler laisse à penser qu’un esprit complexe l’anime, juste là, sous les plis de l’âge.
    Bravo, Adrienne.
    On lâche rien, hein ?
    Vivement la suite !

    J’aime

  7. Je me demande ce qu’elle répondrait !
    Mais je pense de plus en plus que son secret tient en peu de chose(ou en beaucoup) . Un caractère bien trempé, une volonté de fer dans ses chaussures en daim, et une naturelle curiosité de la vie et des autres qui la tient en éveil.
    Madame de B*** me semble de plus en plus attachante au fur et à mesure que je chemine, comme Jeanne, à ses côtés.
    La curiosité oui qui n’est pas forcément un vilain défaut. Voilà ce qu’en pense Gédéon, le jardinier extraordinaire de Rose, veuve Eglantine : « La curiosité, quand elle n’est pas malsaine comme chez certaines personnes, c’est savoir montrer de l’intérêt pour tout ce que l’on ne connaît pas, pour tout ce que l’on ne comprend pas. La curiosité, ça sert à apprendre sans jamais se lasser, sans jamais être blasé. La curiosité, ça sert à s’émerveiller de tout. La curiosité, ça sert à regarder vraiment ce qui nous entoure et qui sait, parfois ça sert à voir et à comprendre l’invisible !  »

    Je suis curieuse de connaître la suite de cette promenade riche en enseignements :

    J’aime

    1. Oui je veux bien aussi de cette curiosité qui s’intéresse à l’humain sans être intrusive et sans juger.
      Merci pour tes lectures et tes commentaires, bonne journée !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s