D comme délurée

75ème devoir de Lakevio du Goût

devoir de Lakevio du Goût_75.jpg

Ah! il en fallait, des idées, de l’ingéniosité, de l’audace!

Du talent d’actrice 🙂

Il en fallait des scénarios, des complices et un brin de chance aussi, pour que tout se passe bien.

Et que la Tantine puisse voir – une heure, une heure seulement – son amoureux.

– Je vais promener la petite! disait-elle à sa mère et la voilà partie avec mini-Adrienne dans son landau.

Puis dans sa poussette.

Quand mini-Adrienne a deux ans, sa Tantine en a dix-sept et son amoureux dix-neuf.

Hélas les mini-Adrienne ne restent pas assez mini pour qu’on ait besoin de les promener.

Il fallait trouver autre chose.

Une invitation de cousine Colette.
La complicité de tante Simone.
L’appel d’une amie…

***

Vous vous rendez compte de ce qu’il faut continuellement inventer, du travail et de l’énergie que ça demande?

Puis un jour, une voisine, une cliente, une connaissance, vous a vue avec un jeune homme.
Vous en avez assez d’inventer, de mentir.
Alors vous décidez de le présenter à la famille.

Et voilà, vous êtes fiancée 🙂

Vous pouvez emmener mini-Adrienne boire son premier coca cola.

***

Merci à Monsieur le Goût d’avoir donné une consigne même en ce week-end de Pâques 😉

Vous ne connaissez peut-être pas le jardin des Tuileries. Il n’a pas changé depuis les années soixante et je le reconnaîtrais entre mille. Nous n’étions pas encore des mamies et des papys. Mais je suis sûr que nos âmes sont mieux préservées que nos corps. Que vous dit cette photo des années soixante ? Elle me dit, comme le chantait François Hardy « Tant de belles choses » … À lundi, vous avez sûrement quelque belle histoire à dire.

36 commentaires sur « D comme délurée »

  1. Ouf. Une histoire qui finit bien.
    L’amoureux a été accepté par la famille, pour le bonheur de la tantine et de mini-Adrienne.
    😃

    J'aime

  2. Tiens, ça me rappelle quand ma cousine Odette m’emmenait au cinéma et y retrouvait Pierre qui me payait une glace pour que je l’oublie…
    Mais tu me connais : incorruptible comme Eliot Ness ! 🙂

    J'aime

  3. Bon, ça va, landau et poussette n’ont jamais basculé ou dévalé une pente par faute d’inattention 🙂 et mini Adrienne a eu de jolies promenade.
    Heureux anniversaire de mariage aux amoureux !

    J'aime

  4. Cette photo me fait rêver de retourner aux Tuileries – ah ce soleil, ces sourires, cette camaraderie féminine ! Merci, Adrienne. (Bon, le groupe des 4 qui arrivent derrière pourrait amorcer une autre histoire, mais non, ici c’est une histoire de filles ;-).

    J'aime

  5. Il paraît que je servais de chaperon aux amours débutantes de mon frère (10 ans plus vieux que moi).
    Elle ne m’a même pas offert une glace une seule fois ! Lamentable !
    😉

    J'aime

  6. Nous avons servi aussi de prétexte, les plus jeunes frères et soeurs, à notre soeur ainée…Même qu’elle nous disait parfois de l’attendre devant la porte où elle retrouvait un de ses amoureux.. Nous en avons encore ri, il y a peu….Ma mère, pourtant, était un vrai adjudant chef, mais, on arrivait à la truander aussi. Les amoureux sont capables de 1000 astuces…Même ma mère a réussi à tromper la vigilance de son terrible père. D’ailleurs, tout le monde disait qu’elle avait hérité de son caractère..
    Moi non plus, comme AlainX, je n’ai jamais eu droit à un bonbon pour mon silence.

    J'aime

  7. Comme tu dis ! il en faut de l’imagination ! maintenant, il nous en faut aussi, (enfin pour les mini des années soixante) mais pour écrire sur les consigne du lundi !

    J'aime

  8. Nous étions sept filles, moi la cinquième et ma mère avait une telle confiance en ses filles que nous n’étions pas surveillées on allaient et venaient selon nos besoins. Pour moi ce sont de bons souvenirs de ma jeunesse.

    J'aime

  9. Je n’ai jamais eu l’occasion de servir de prétexte, ni la possibilité de réquisitionner un membre de la famille pour cela. Il faut aussi dire que l’on était moins regardant pour un garçon ! Par contre, mon épouse, elle, a dû ruser pour contourner la surveillance parentale. Le plus amusant, c’est que c’était parfois avec le soutien de sa grand-mère 😉 .

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s