H comme Habsbourg

Juan de Flandes, portret van een infante

Ah! si l’Adrienne osait, il y en aurait, des expos où elle se rendrait!

Comme celle-ci, par exemple, à Malines, d’où vient la photo d’illustration: Les enfants de la Renaissance.

Dans sa version en néerlandais, le texte pose la question à zéro franc: Les petits princes de Habsbourg avaient à Malines les meilleurs professeurs, les plus beaux vêtements, les plus jolis jouets, les meilleurs livres… mais étaient-ils heureux?

Ci-dessous, une petite vidéo explique qu’à Malines, ils aimeraient bien récupérer l’armure que l’empereur Maximilien avait fait faire pour son petit-fils, le futur Charles Quint. Fabriquer l’armure, à Vienne, avait pris tellement de temps, que l’enfant avait trop grandi pour la porter et qu’elle est restée à Vienne 🙂

31 commentaires sur « H comme Habsbourg »

  1. D’ici fin juin, la situation sera moins compliquée. Courage.
    Quant au titre de l’exposition, « Enfants de la Renaissance », c’ est le genre de titre que je n’aime pas car il ne dit pas de quels enfants on va parler. Heureusement, vous, vous l’avez fait.
    😊

    J'aime

  2. Quel superbe portrait!
    La question de savoir s’ils étaient, ou pas, heureux ne se posait pas je crains avant le XXº siècle. Avec ou sans armure on mourait jeunes, hélas ! (je n’arrive pas à voir la vidéo, je tombe illico sur la décès de Philip d’Édimbourg ;-))

    J'aime

      1. Malines – Vienne : loin des yeux, loin du cœur (à l’ouvrage) !
        Et tu connais les artisans, si tu le les asticotes pas un peu, t’es pas près d’avoir du chauffage !

        J'aime

  3. « mais étaient ils heureux ? »
    Je pense que ce n’était pas le souci qui présidait à leur éducation.
    Apparemment, la lecture de l’Histoire, dont celle de l’éducation aristocratique, montre que si on était « né » on était plus né avec des devoirs qu’avec des pouvoirs.
    Et même si ceux-ci étaient importants, ils limitaient salement leurs droits…

    J'aime

      1. Nous sommes donc tous deux d’accord avec Louise de Vilmorin.
        (je l’avais entendue à la radio, j’avais environ 18 ans, elle avait dit « le bonheur n’est pas tant une question de fortune que de disposition de l’âme ». Cette phrase s’est gravée toute seule dans ma cervelle… 😉 )

        J'aime

  4. Je suis d’accord avec Colo, pas sûre que notre bonheur actuel est adapté à d’autres temps. Et c’est un mot si fourre-tout et devenu tellement injonctif. Nous vivons dans la « tyrannie du bonheur », gloups.

    J'aime

  5. Cette expo me tente aussi, j’ai lu un article alléchant. Et je serais ravie de me promener à Malines avec toi.
    En mai, fais ce qu’il te plaît ? L’exposition sera visible jusqu’au début de l’été, tous les espoirs sont permis.

    J'aime

    1. c’est compliqué ces temps-ci, on ne peut plus « improviser », il faut s’inscrire, choisir son créneau horaire…
      j’espère pouvoir y aller en mai, je devrai loger sur place, c’est loin, Malines 😉

      J'aime

  6. C’est loin, Malines ? De chez toi (je ne dis pas où ;o) à Malines, ça mettrait 1 h 40 de train (changements compris), ce qui est plutôt raisonnable…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s