J comme j’imagine

76ème devoir de Lakevio du Goût

devoir de Lakevio du Goût_76.jpg

Quand l’Adrienne et l’homme-de-sa-vie ont acquis une maison à eux, dans une verte campagne, il a fallu qu’elle enquête: qui, avant eux, y avait vécu? comment était leur vie?

Elle a ainsi pu remonter jusqu’aux premiers, ceux qui l’avaient construite juste après la guerre de 14 et y avaient élevé cinq enfants.

Puis des gens de la ville l’avaient rachetée mais ils n’y avaient pas tenu le coup deux ans.
Alors elle était devenue seconde résidence et enfin, le dernier lieu de séjour d’un couple de retraités.

Quand l’Adrienne est en voyage, elle voudrait faire le même genre d’enquête pour de nombreux lieux: qui a vécu ici? dans quelles circonstances?

Que ce soit pour le forum romanum ou l’île Saint-Louis, vivement qu’on invente la machine à remonter le temps: l’imagination seule ne suffit pas 🙂

55 commentaires sur « J comme j’imagine »

  1. C’est en effet passionnant de savoir qui a vécu et comment dans la maison qu’on habite.
    Y avait-il des rires, un potager, un beau rosier grimpant, des fantômes ?
    Dans la mienne il y avait des vaches…;-))

    J'aime

  2. L’imagination seule n’apporte aucune certitude mais laisser notre esprit vagabonder nous fait passer des moments agréables. Alors, autant en profiter.

    J'aime

  3. Lors de notre installation en couple, nous avons habité dans un appartement où d’après les tapisseries et les peintures je me suis imaginée les anciens locataires 😉

    J'aime

  4. Façon originale d’aborder le sujet, super comme toujours.
    Nous sommes en train de vendre (contre mon gré) une maison en Vendée, l’acheteur n’aura pas beaucoup d’investigations à faire, seule ma grand-mère paternelle, et nous ses petits enfants l’avons habitée…

    J'aime

  5. Ah si les murs pouvaient parler… ça me fait penser qu’une de mes connaissances dit « ressentir » une présence dans une maison, présence invisible bien sûr, des esprits en quelque sorte… ça me fait sourire car je n’y crois pas.

    J'aime

    1. Praline, Zhom qui a un peu de magnétisme, a essayé une fois de magnétiser sa femme (ils étaient encore mariés) et a senti qu’ils étaient 3 dans la pièce, et qu’il ne pouvait pas « lutter » 😉

      J'aime

  6. Je vois que nous nous posons les mêmes questions à propos des lieux que nous traversons. Je ne sais pas si la machine à remonter le temps serait bienfaitrice pour l’humanité, si seulement on apprenait de nos erreurs, ce serait déjà bien.

    J'aime

  7. Paris, nous aide, on trouve des plaques d’hommes célèbres partout au dessus des portes, j’ai plus souvent croisé Rimbaud et Verlaine, même à Bruxelles, que Baudelaire qui a pourtant passé sa vie à déménager.

    J'aime

      1. c’est un nous qui ne m’inclut pas, je faisais référence aux expos que ‘nous’ lui avons consacrées 😉
        souvent je me suis demandé quel aurait été le sort de ses écrits si on remplaçait belge par juif ou par noir

        J'aime

  8. Ah, Paris, la Cité, l’Ile St Louis… Tu vois bien des choses dans le rétroviseur, en tout cas.
    Un souvenir : dans la maison d’enfance, une partie du rez-de-chaussée avait été une écurie. Ce n’était pas loin d’un ancien champ de courses.

    J'aime

    1. dans la maison qu’avaient mes beaux-parents dans le centre d’Ostende, il y avait une annexe qu’ils appelaient  »t stal’ (l’étable) apparemment parce que cent cinquante ans avant, c’était une petite ferme 😉
      (elle avait toujours appartenu à la lignée masculine donc le nom s’était transmis même si la chose n’existait plus)

      J'aime

      1. Tiens, chez ma grand-mère maternelle il y avait une « stal » qu’elle prononçait plutôt « staul » mais qui ne contenait qu’une brebis 😉

        J'aime

      2. au fait, ce stal voulait peut-être dire écurie… un des oncles a longtemps fait son commerce avec une voiture-camion tirée par des chevaux (il était fabricant de limonade)

        J'aime

  9. En te lisant je retrouve deux choses.
    — J’ai toujours eu l’évidence que la maison de mon enfance, personne d’autre que ma famille n’avait pu y vivre ! (Ce qui est faux évidemment…)
    — les deux autres maisons où j’ai habité étaient des maisons neuves dont je fus donc toujours le premier occupant.

    J'aime

    1. ma grand-mère a eu la chance de vivre toute sa vie dans la maison que son père avait fait construire et mes parents aussi ont construit du neuf, donc la question de l’historique ne se posait pas avant qu’on acquière une maison à nous.

      J'aime

  10. Ma maison a environ 120 ans, et c’est la 62e année que je l’habite, maintenant seule alors que nous étions six… J’ai pu remonter son histoire, mais pas jusqu’à ceux qui l’ont fait construire.
    Je suis celle qui y a vécu le plus longtemps… forcément !
    J’adore cette maison et je fais en sorte de l’entretenir pour transmettre un bijou à mes enfants, qui la vendront peut-être, mais un bon prix !

    J'aime

  11. Très bon réflexe que de retrouver l’histoire du lieu où l’on habite…
    Moi aussi, j’ai acheté une maison qui avait eu plusieurs propriétaires avant moi…
    Je ne sais pas tout sur eux, seulement des bribes…

    Mais je crois assez, moi, au fait que les lieux et les objets s’imbibent de l’ambiance des occupants…
    D’où l’importance de la « petite enquête »…

    Ceci dit, Baudelaire n’a pas dû rester assez longtemps dans cet hôtel pour y « laisser sa marque »…:-)

    J'aime

    1. pour la maison où j’habite maintenant, j’ai fait la même enquête, elle a été bâtie en 1922 et j’en suis la 3e occupante « officielle » (il y aurait un roman à écrire mais je ne suis pas Diane Meur ;-)))

      J'aime

  12. L’Adrienne n’est pas encore assez envahie de fantômes ? Il lui faut connaître ceux des autres ? 😉

    (Ici un hôpital moqua la Charité) 😉

    J'aime

  13. J’adore aussi connaitre l’histoire des vieilles maisons…Celle où nous habitons présentement, nous ne savons pas la date de sa construction. Un jour de pluie, j’ai relu une partie de son historique sur les papiers du notaire…Elle a eu 3 ou 4 propriétaires avant nous, dont l’avant-avant propriétaire habite en face de chez nous…Il parait qu’il fut un temps où elle a servi aux employés des grands hôtels de Vichy près de 300 avant la 2e guerre (d’où aussi l’installation du gouvernement en 40). Il fallait loger les centaines d’employés. Beaucoup ont dû vivre dans les chambres de bonnes des hôtels et des palaces, tous ou presque transformés en appartements maintenant..
    La maison de ma mère, idem, je ne sais pas qui l’a construite, mes grands-parents peut-être, et, encore même pas sûre..
    Quand je parcours la campagne et vois des maisons abandonnées, je me dis que j’aimerais bien connaitre la vie de ses anciens habitants…Peut-être pour ça que, lorsque nous avons vendu sans aucun état d’âme la maison que nous avions fait construire dans les années 80, nous l’avons laissée sans regret. Les vieilles pierres me parlent plus…

    J'aime

  14. Au fait, tu savais qu’en France, un notaire est tenu de dire aux futurs acheteurs s’il y a eu des morts violentes, comme des crimes ?…Sûr que ça me refroidirait d’acheter ce genre de maison..

    J'aime

  15. Je ne peux pas imaginer qui a habité notre maison avant nous car nous l’avons fait construire. Quand nous n’y serons plus, ce sera aux successeurs d’imaginer (s’ils le veulent bien…) . 😉

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s