K comme krapoverie

Albert ce matin-là avait le teint verdâtre.
Mal dormi.
Mal réveillé.
Et en retard pour le boulot.

Il hâtait le pas tout en sachant que ça ne servirait à rien: impossible de rattraper le temps perdu.

A moins…

L’envie lui vint de prendre un de ces vélos.
Avec ça, il se faufilerait parmi le trafic, les travaux, les encombrements et arriverait, avec un peu de chance, pile-poil à l’heure.

Ne lui avait-on pas piqué un vélo, il y a bien longtemps, quand il était étudiant?
Alors?
Il avait bien droit à une petite revanche, non?
Surtout en ce cas de force majeure!

Tout en marchant le plus vite qu’il pouvait, il observait la rangée de vélos.
Trop petit.
Trop mauvais état.
Trop bien cadenassé.
Trop fille…

Bah! se résigna-t-il, tant pis.

Illustrant ainsi, en un seul début de matinée, deux fables de la Fontaine 🙂

***

texte écrit d’après cette consigne de Joe Krapov – merci à lui – proposant des aquarelles de John Salminen.

31 commentaires sur « K comme krapoverie »

      1. Le «Ouep» était pour Maitre Walrus. Quant au reste, je voulais juste dire qu’ apprendre par cœur n’était plus vraiment à la mode chez les « pédagogues en chambre ».

        J'aime

  1. Les parkings à vélos de Flandre et des Pays-Bas ont toujours été pour moi un insondable mystère : mais comment font les gens pour retrouver leur bécane parmi ces milliers de vélos entreposés en essaims sans ordre apparent ?

    J'aime

  2. Tu aimes Salminen et La Fontaine, toi aussi.
    Et comme beaucoup je me demande pourquoi on n’enseigne plus les fables.
    Elles sont pourtant riches d’enseignement.
    Bon, je comprends bien que « Le savetier et le financier » est un mauvais exemple ces temps-ci où la cupidité est devenue une vertu.
    Une histoire à pousser un élève devenu majeur à voter socialiste… 😉

    J'aime

    1. il y a beaucoup à dire sur les Fables et leur morale bourgeoise mais pour moi elles font partie du « fonds culturel », il y a des textes qu’on ne peut tout simplement pas ne pas connaître quand on fait partie de cette culture-là 😉
      (non Salminen ça va une fois, trois fois, dix fois, mais j’ai atteint l’overdose, je crois que depuis Lakévio on a écrit sur à peu près chacune de ses œuvres au moins une fois ;-))

      J'aime

  3. Désolé de l’overdose et donc remerciements redoublés pour cette participation très… urbaine !

    Ma préférée, chez La Fontaine ? « Le Renard et le buste » !

    J'aime

  4. C’est toi qui m’apprends qu’on n’étudie plus la fables de La Fontaine en France! Ceci dit, cela ne m’étonne pas, la fille ado d’amis à nous ne sait pas où est l’Alsace: au sud, au nord, à l’ouest…? Aucune idée… Si je dis qu’on n’apprend plus rien à l’école, je passerai pour une vieille… « boomer »? 😉

    J'aime

  5. Ben , si, on les apprend, en France, les fables…
    Enfin, quand les enseignants ont un « certain âge »,
    les autres, je ne sais pas…ils trouvent peut-être ça ringard…

    Ton texte me fait aussi penser à une référence cinématographique :
    « Le voleur de bicyclette:-)

    J'aime

    1. j’ai entendu de divers côtés que ce n’était plus trop la mode d’apprendre les fables de la Fontaine à l’école primaire mais je dis tant mieux s’il y a des profs ou des instits réfractaires 😉

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s