22 rencontres (19 ter)

Appelons-le Simon.

Il est l’un des deux ou trois surdoués dont Madame s’est occupée, ce qui crée forcément des liens.
Il a toujours gardé le contact mais depuis une paire d’années Madame s’est drôlement refroidie.
Peu à peu, il a évolué plus à droite que la droite, au-delà de nos partis déjà bien bruns, pas assez bruns à son goût.
Qui n’est pas le goût de Madame et il le sait.

L’autre jour, il l’a recontactée.
Pour lui demander son avis sur l’écriture inclusive.

Lui, le réfractaire au français, s’intéresse bizarrement beaucoup à ce qui se passe en France.
Chaque fois qu’il contacte Madame, après les politesses d’usage vient un « que pensez-vous de… » et il faut que Madame s’exprime sur Houellebecq, sur Zemmour, ou donc cette fois-ci sur l’écriture inclusive.

Bref, pour une fois ils étaient d’accord 🙂

26 commentaires sur « 22 rencontres (19 ter) »

  1. On peut aussi dire que personne n’est parfait.
    Par exemple, il y a ceux qui voient tout de suite les vers dans les radis, ou comme ici dans l’âme, et ceux qui ne les voient pas.
    🙂

    J’aime

  2. Je n’en peux plus de cette écriture « inclusive ».!

    Est-ce que pour finir nous pourrons encore utiliser les termes « homme » et « femme »???

    L’égalité est dans le respect des différences, et pour moi cette écriture inclusive insinue que tout ce qui est masculin est « mieux », ou « plus important » ou…

    Bref…

    Bonne journée, Adrienne!
    lulu

    J’aime

  3. L’écriture inclusive… il y a beaucoup de gens sur terre qui doivent terriblement s’ennuyer pour inventer un truc pareil, les pauvres et Simon doit être bien malheureux au fond de lui pour servir certains idéaux, souhaitons leur à tous de rencontrer un brin de lumière. Bises ensoleillées dame Adrienne, à tout bientôt. brigitte

    J’aime

    1. je suis toujours étonnée qu’il me demande mon avis, je suppose que sa question initiale est un prétexte pour le ‘chat’, qu’il ne veut pas commencer comme tout le monde par un ‘comment allez-vous?’ 😉

      J’aime

  4. Alors quand j’envoie mon Défi du samedi à l’oncle Walrus et que je termine mon courriel par « Bon week-end à toi et aux tien·ne·s » j’ai tout faux ?

    Eh ben dis donc !

    J’aime

  5. Les surdoués sont rarement « tièdes » et en général, ils ne parlent pas que de la pluie et du beau temps…ton ex-élève ne semble pas faire exception… 😉
    On peut lui reprocher, évidemment, de basculer dans les extrêmes…

    L’écriture inclusive est-elle un « extrême »…?
    Je ne sais pas…
    Je dirais plutôt qu’elle fait diversion…
    Pendant qu’on s’écharpe dessus, on oublie que les vrais problèmes sont ailleurs…

    Bises à tou(te)s ! 🙂

    J’aime

    1. c’est ce que je veux dire, se battre à propos de ça, ce n’est pas le bon combat, c’est tout au plus un symbole
      (et oui les conversations avec les surdoués ne traitent jamais de banalités météorologiques, mon autre surdoué me demande généralement « quelle musique écoutez-vous en ce moment? » ;-))

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s