Stupeur et tremblements

Week van de Straat
source ici

D’accord, les murs ne tremblent (presque) plus, depuis que la rue a été complètement refaite et les plaques de béton remplacées par de l’asphalte.

Mais la circulation y est toujours aussi dense, plus que jamais, même, et probablement la plus dense de toute la ville.

C’est ce que l’Adrienne supputait déjà, rien qu’en voyant les statistiques des contrôles de vitesse par la police: quand ils sont de faction dans sa rue, ils ont – en un même laps de temps, suppose-t-elle – vu passer environ le double de voitures et de camions que lors de contrôles dans n’importe quel autre endroit.

Mais là, grâce à cette initiative, elle va en avoir le cœur net: il s’agissait de compter scrupuleusement tout ce qui passait dans la rue, jeudi entre 17.00 et 18.00 h., quart d’heure par quart d’heure. Une vaste enquête bien suivie dans toute la Flandre, comme on peut le voir sur la carte.

Entre 17.00 et 17.15 h. sont passés 225 autos/motos, 24 camionnettes, 11 camions, 3 cyclistes, 2 bus et 4 piétons.

Entre 17.15 et 17.30 h. sont passés 203 autos/motos, 19 camionnettes, 10 camions, 4 piétons, 3 bus et 1 cycliste.

Entre 17.30 et 17.45 h. sont passés 204 autos/motos, 17 camionnettes, 7 camions, 4 cyclistes, 3 bus et 2 piétons.

Entre 17.45 et 18.00 h. sont passés 184 autos/motos, 12 camionnettes, 5 camions, 2 bus et aucun cycliste ni piéton.

Or ici, ce n’est pas une « autostrade », c’est une rue entre une double rangée de petites maisons ouvrières parmi lesquelles il y a aussi une petite école de quartier.

Et pas de passage zébré: les enfants et leurs parents, nous ont dit les responsables de la ville, n’ont qu’à prendre l’autre sortie. A plus de cinq cents mètres.

31 commentaires sur « Stupeur et tremblements »

  1. Ça me fait penser au Paris entre 1970 et 2000 : Priorité à la voiture, le piéton est « persona non grata » sur la voie publique.
    Puis Delanoë est devenu maire, il a voulu rendre la circulation un enfer pour l’automobiliste.
    C’est devenu un enfer pour tous…
    Les rues sont devenues comme la tienne… 😉

    J’aime

    1. la situation de la ville, entre ses collines boisées, fait qu’il n’y a pas de voie de contournement et que tout le trafic, tout le passage, doit se faire par une ou deux rues, dont la mienne

      J’aime

  2. « Vous n’avez pas honte de venir vous plaindre de vos problèmes de riches. » C’est la réponse de la mairie du IIème arrondissement de Paris au temps glorieux de Delanoë quand je suis allée demander des mesures contre les motos roulant sur les trottoirs (ma petite voisine de 80 ans s’était fait renverser !). Les sorties d’école, encore un problème de riches, c’est évident.

    J’aime

    1. oui c’est une petite école de « pauvres », si je puis me permettre cette expression, pas de parents qui taperont sur la table chez le bourgmestre ou l’échevin, ils traversent entre le flot de voitures en tenant fermement la main de leurs enfants et puis c’est tout…

      J’aime

  3. Je crois que si j’habitais là je revendrais ma collection d’albums de Michel Vaillant !

    Bon dimanche quand même, dame Adrienne et à vous aussi les ami·e·s 😉 !

    J’aime

    1. quand j’ai visité la maison, il y avait un gros paquet de neige et (presque) aucune circulation 😉
      à ma deuxième visite il y avait du trafic bruyant mais ça n’a pas fait un déclic dans ma tête… sans doute aussi parce que je cherchais depuis un certain temps et ne trouvais rien… et les amis que j’avais emmenés pour avoir leur avis étaient enchantés de cette maison 😉

      J’aime

  4. Le bruit de la rue et en plus ceux des voisins oh la la pensez-vous emménager dans un endroit plus calme. Votre maison dans la nature doit vous manquer souvent. Chez moi le calcul du nombre de voitures qui passent devant ma porte serait facile pas plus de 100-120 par jour et pour certains jours je suis généreuse.

    J’aime

    1. oui le contraste avec ma maison d’avant est le plus grand possible, il n’y passait que le voisin (et le facteur) 🙂
      à partir du voisin, la petite route redevenait prairie 🙂

      J’aime

  5. Je souhaite que cette bonne initiative pour « objectiver » la situation fasse réfléchir la ville et mène à des aménagements qui soulagent les riverains, même si la solution ne saute pas aux yeux. Si on veut encourager la marche à pied, il y a du boulot !

    J’aime

    1. une zone 30 à hauteur de l’école et un passage zébré aideraient déjà à la sécurité des enfants
      (pour dévier le gros trafic on attend une voie de contournement depuis soixante ans ;-))

      J’aime

  6. Argh, ça en fait du trafic!
    Je devrais faire l’exercice ici, c’est intéressant à savoir. Mais je ne sais pas si j’aurais la patience de m’y coller pendant une heure…

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s