Y comme yaourt

Pour mini-Adrienne, à cinq ans, les choses sont claires: la poule, pond des œufs, la brebis donne la laine – et le bonheur de voir des agneaux au printemps – la vache, on la trait pour le lait.

Et c’est là que les problèmes commencent: mini-Adrienne n’aime pas le goût du lait.
L’odeur du lait.
La « peau » de la crème de lait qui flotte dans son café.

A l’époque, l' »intolérance » n’avait pas encore été inventée.
Disons que c’était « instinct de survie ».
Le lait donnait envie de vomir.
Voilà.

Par contre, chez grand-mère Adrienne, incorporé à la poudre magique Impérial, il devenait jaune et épais, une crème à la vanille luisante et veloutée.
Ou à Pâques, mélangé aux figurines en chocolat qu’on y faisait fondre.
Là, d’accord.

Or un jour que mini-Adrienne était malade, si malade que l’école était interdite et qu’elle avait le droit de passer la journée dans le fauteuil de son papa, à attendre que la maladie s’en aille, le médecin avait ordonné qu’elle boive du lait.

Punition sur punition!

On aurait pu le lui servir en perles, en berlingot, avec du miel – tiens, sa mère n’a pas pensé à y mettre du chocolat! – ça n’y aurait rien changé.

Elle s’est bien forcée à obéir, pourtant.

***

écrit pour les Plumes d’Émilie – merci Émilie! – avec les mots imposés suivants:
miel – perle – brebis – crème – sein – velouté – traire – chocolat – poule – berlingot – intolérance – incorporer – survie.

Peut-être les choses auraient-elles été différentes si mini-Adrienne avait été nourrie au sein?
Mais ici le mot n’avait pas sa place 😉

58 commentaires sur « Y comme yaourt »

    1. Ma grand-mère en mettait aussi un sachet dans ses tartes à la semoule qu’elle faisait pour la kermesse d’été… Ce week-end, donc 😉

      J'aime

  1. J’étais comme Mini Adrienne, enfant, je détestais le lait. Maintenant, je n’en bois toujours pas mais je ne déteste plus.

    J'aime

      1. Ce doit être génétique : dans ma jeunesse, j’en buvais au moins un litre par jour, mon fils faisait pareil avant de passer aux grands crus et ma fille continue toujours à prendre des cafés noyés de lait. Émilie par contre ne supporte pas le lait, tout a une fin…

        J'aime

  2. Être nourri au sein n’y a rien changé pour moi, et je n’ai pas ta résilience… Le lait me provoque toujours cette même réaction de dégoût. Je n’ai commencé à aimer le café que quand on a cessé de vouloir à tout prix y mettre du lait. Et pourtant, j’adore le fromage …

    J'aime

  3. Enfant j’aimais beaucoup boire mon chocolat au lait bien mousseux pour mon goûter !
    Et maintenant le lait me dégoûte, même l’odeur 😉 mais j’aime toujours autant les fromages et les yaourts 🙂

    J'aime

      1. Quand j’étais enfant, on achetait le lait directement au fermier. Son odeur et son goût étaient plus fort que celui du lait en brique que j’achète maintenant.

        J'aime

      2. chez ma grand-mère c’était aussi du lait frais apporté par le laitier, il fallait tout de suite le faire bouillir (et il y avait une peau épaisse qui se formait dessus ;-))

        J'aime

      3. Et il fallait surveiller le lait pour l’enlever du feu avant qu’il ne déborde et parfois, quand le temps était orageux, le fermier venait avec du nouveau lait parce que l’autre avait tourné …
        [ Et ce matin, j’aurais dû dire que son odeur et son goût étaient plus forts que ceux … ]

        Aimé par 1 personne

      4. Quand j’étais enfant, c’est moi qui allais avec une cruche à couvercle chercher le lait à la ferme (en hiver, la nuit tombait déjà et je n’étais pas trop rassuré, alors je chantais sur le chemin). Il fallait effectivement le faire bouillir, la peau qui se formait en surface, c’étaient les protéines du lait qui coagulaient, de la caséine principalement, crème était donc un terme impropre.

        Aimé par 1 personne

  4. Bon jour,
    A une certaine, il apparaît bien qu’il fallait obéir séance tenante …
    Je prends toujours mon lait avec du chocolat … il est possible que je sois encore un peu jeune pour passer au café …
    Max-Louis

    J'aime

  5. J’ai toujours aimé le lait. Je n’en bois presque plus « pur », mais j’en mets toujours dans mon café.
    Quant j’étais très jeune, j’aimais bien le lait condensé : je tétais littéralement le tube. Réminiscence de moi bébé ? possible, je ne sais pas, mais délicieusement « régressif ».

    J'aime

      1. Celui en tube dont je me souviens était non seulement condensé mais aussi sucré, si bien que comme nuages9 je le suçais à la sortie du tube.
        Celui en boîte était seulement condensé. Il y avait également des boîtes de crème « fraîche ».

        J'aime

  6. C’est rare de ne pas aimer le lait quand on est petit. ça n’a pas du être facile pour toi, surtout que pendant des générations on ne jurait que par ça pour bien faire grandir les enfants !
    Bon, à défaut d’en boire, tu en parles ! 😉
    Bon week-end Adrienne

    J'aime

  7. Mais alors ? Privée aussi du bonheur des crêpes ? Et du débat entre crêpes bretonnes et crêpes ch’ties (plus épaisses, avec de la bière dans la pâte et cuites dans une poêle plutôt que sur la tuile) ?

    J'aime

  8. J’ai lu que beaucoup d’adultes ne supportent pas le lait, cela convient surtout aux bébés, parait-il.
    J’ai connu ces sachets « Impérial » ou « Alsa », j’adorais la crème pâtissière et j’avoue que je l’aime toujours. Mais il ne me viendrait pas à l’idée de boire du lait même si cela ne me dégoûte pas et je prends mon café noir.

    J'aime

    1. j’ai toujours un demi-litre de lait à la cave, pour les copines qui en veulent une lichette dans leur café (et après il faut que je trouve une utilité pour les 49,9 cl qui restent ;-))

      J'aime

  9. Ma pauvre mini-Adrienne, ce devait être terrible ! Je constate que nos petits d’aujourd’hui osent plus que nous à leur âge s’exprimer sur leurs envies et leurs goûts 😉 Il est bien chouette ton yaourt ici

    J'aime

    1. oui on sait aujourd’hui que certains principes alimentaires d’autrefois sont néfastes, comme de donner de trop grosses quantités à un petit enfant et de l’obliger à finir cette énorme assiette (OMG qu’est-ce que j’ai souffert à table ;-))

      Aimé par 1 personne

  10. Ah, rien que le mot « yaourt », me donne envie de vomir ! Je n’ai jamais pu en mettre une seule cuillerée dans ma bouche ! Je n’aime pas le lait, sauf…s’il est transformé en crème chocolat, additionné de rhum dans un flan caramel, bref, quand il joue les espions masqués. Il paraît, dixit mes soeurs aînées, que je n’ai jamais bu que celui au sein de ma mère. Mais il ya si longtemps ! 😀 Je rejoins mini Adriene, pas de lait pur pour moi ! Biz

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s