X c’est l’inconnu

source ici

Malgré toutes ses lectures et ses trois visites au musée Magritte, l’Adrienne ne savait pas que de nombreuses œuvres avaient été perdues lors de bombardements à Londres en 1940.

C’est un des aspects intéressants de la visite de la Maison musée Magritte à Jette, où quelques-uns de ces tableaux perdus ont été reconstitués.

Ce musée Magritte est une maison, donc à ne pas confondre avec le musée du même nom situé dans le centre de Bruxelles, confusion qui arrive constamment.

Cette maison de Jette est celle où le couple Magritte est resté le plus longtemps: il en a loué le rez-de-chaussée avec jardin pendant vingt-quatre ans, de 1930 à 1954.

C’est là où le week-end se tenaient les réunions et tablées entre amis surréalistes.
Où il a peint environ la moitié de son œuvre.
Et où on a pu recréer le décor de vie: la couleur des murs, le mobilier, l’atelier dans le jardin…

Bref une visite émouvante et instructive 🙂

Merci aux amis qui ont eu l’idée d’y emmener l’Adrienne!

***

En bas de cette page, une petite vidéo de 3 minutes qui montre bien les lieux.

26 commentaires sur « X c’est l’inconnu »

  1. Je n’ai pas retrouvé les noms des six Loulous de Poméranie consécutifs de Magritte. Juste celui du troisième : Jackie. J’ignore celui du naturalisé se trouvant sur le lit. Grosse faille documentaire, je vais creuser 🙂

    J’aime

    1. des amis de mes grands-parents avaient redonné le même nom au chien qui a succédé à celui qui était mort, à dix ans j’avais trouvé ça bizarre et irrespectueux puis je me suis souvenue que moi aussi je portais le nom d’une morte 😉

      J’aime

      1. ça a été tout le problème quand il a fallu trouver un prénom à mon cousin Alain: comme ma tante avait été institutrice pendant dix ans, à chaque proposition de prénom elle répondait « ah non! j’ai eu un élève qui s’appelait comme ça » 🙂

        J’aime

    1. Moi, ce qui me frappe le plus, c’est d’avoir trouvé des réponses en anglais.
      Mais bon, je dis ça et je ne dis rien, car comme rappelé ici hier, « de gustibus et coloribus non est disputandum ».

      Aimé par 1 personne

  2. Magritte est natif de Lessines. Je ne sais pas s’il y a une maison-musée Magritte (je ne crois pas), mais lors de mon passage il y a quelques années, j’ai remarqué, près de la gare, une « taverne » appelée « Le new Magritte ».

    J’aime

    1. il y a de nombreuses références à Magritte à Lessines mais la ville n’a pas eu que lui, comme enfant célèbre, c’est aussi le berceau de Thierry la Fronde et de Raoul Vaneigem, pour ne citer qu’eux 😉

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s