K comme kanariepietje

Le prof, c’est celui qui est tellement accro au café qu’il a pris sa tasse sur le trottoir. Il le regrette à présent: la maman de la petite Marie le trouve visiblement si à son goût qu’il est obligé de tourner légèrement la tête pour ne pas prendre ses postillons en pleine figure.

Repérez la maman trop contente de se débarrasser de ses enfants après deux longs mois de vacances: d’une main elle pousse sa fille, qui ne fait plus un pas, de l’autre elle tire son fils, qui garde la tête baissée. Mais elle, même de dos on devine qu’elle fait un grand sourire à la maîtresse.

La petite fille modèle, c’est Camille, évidemment: son sac est parfaitement rangé et équilibré, sur le bras sa veste bien pliée, assortie à sa tenue sobre… elle a hâte de passer la porte et dépasse Olivia et Emma, qui ont engagé dès la rentrée un véritable concours de fashionistas: sandalettes argentées et robe en soierie fleurie pour l’une, veste blanche et pantalon large en plissé soleil de couleur bouton d’or pour l’autre.

Et puis voyez le petit Léon: son T-shirt, son jogging informe et son sac à dos trop grand, trop lourd, aux bretelles mal ajustées, qui lui démolit la colonne vertébrale. Il attend. Il rentrera le dernier, il ne connaît personne.

***

source de l’illustration ici – Toi aussi, dit un prof à son collègue, tu es passé à une méthode ancienne et fiable pour mesurer la qualité de l’air?
Et sur le dessin on voit un canari dans sa cage, comme autrefois au fond de la mine…

96ème devoir de Lakevio du Goût

rentrée des classes.jpeg

Ce matin, j’ai été distrait par les piaillements des enfants qui entraient au collège en face de chez nous. Je les ai regardés. Des souvenirs sont revenus. Et vous?
Une rentrée des classes vous a-t-elle particulièrement marqué? J’espère qu’on en saura plus lundi.

32 commentaires sur « K comme kanariepietje »

      1. Les profs de la photo sont à l’extérieur. Ils ont un masque à la main. Ils le remettront devant leur nez quand ils rentreront en classe.

        J’aime

    1. je pense que Lectrr a mal compris les nouvelles consignes: en Flandre, le prof ne peut enlever son masque que s’il reste assis derrière son bureau, sinon il doit le porter, même en salle des profs 😉

      J’aime

  1. Je ne voudrais pas être prof en ce moment , c’est un métier difficile , mais il doit rester un métier choisi et hélas pas toujours le cas de plus en plus on devient prof en 2ème choix c’est ce que me disait mon beau frère enseignant et directeur d’école ( et oui il a assumé les deux casquettes)
    Ma nièce pour son 1er poste elle a été envoyée à Arras , ensuite Bruay-en-Artois ouille bien jeune mais elle a fait ses preuves la-haut, elle a vite demandé son changement , …revenue en Auvergne sur sa terre natale elle poursuit ce beau métier qu’elle a choisi
    Bonne journée Adrienne

    J’aime

    1. c’est une des raisons pour lesquelles je n’aurais pas aimé être prof en France: on t’envoie n’importe où!
      et oui, le plus beau métier du monde, si on a la vocation 🙂
      merci, bonne journée!

      J’aime

  2. Il est craquant le petit Leon.
    C’est pour lui que j’ai aimé faire mon métier. Pour lui et pour tous ces gosses un peu malmenés par la vie.
    Très joli texte, madame Adrienne
    •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

    J’aime

  3. Quand je lis le texte avec chaque détail pour chacun il y a ressemblance entre Camille et Adrienne. Petit Léon je me demande s’il ressent les bonnes pensées que chacun de nous avons pour lui. C’est facile d’aimer petit Léon.

    J’aime

    1. c’est sûr que mini-Adrienne tenait aussi sa veste bien pliée sur le bras et qu’elle était toujours partante pour l’école 😉
      petit Léon, c’est vrai, il est facile à aimer, faut juste bien se tenir sur les deux jambes quand il lui prend l’envie d’un câlin parce qu’il se jette avec force contre vous (et bien garder sa respiration quand il a envie d’un câlin serré-serré, sinon on risque de mourir étouffé ;-))

      J’aime

  4. Cela me parait si loin tout ça…
    A propos d’un des commentaires plus haut : j’ai passé toute mon enfance et ma scolarité à Bruay-en-Artois. Je ne pense pas que les élèves étaient aussi difficiles que certains à présent, il n’y avait jamais de chahut en classe et les enfants obéissaient aux profs sans rechigner.

    J’aime

  5. Comme toujours je suis admirative de tout ce que tu vois dans une simple photo!
    J’ai des souvenirs très vifs de mes rentrées en tant qu’élève. Mais je confirme que le stress de la rentrée est aussi bien là chez les profs!

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s