O comme œuvre au noir

Chaque fois que l’Adrienne entre à la banque, elle se demande qui a eu l’idée de cette décoration de murs beiges et de tableaux anthracite, quel en est le but ou le message et ce qu’en pensent les employés qui ont ça sous les yeux quotidiennement.

Elle n’a encore jamais osé le leur demander, de peur de leur faire prendre douloureusement conscience de la « tristitude » de leur environnement.

Bref, elle n’aime pas 😉

34 commentaires sur « O comme œuvre au noir »

    1. c’est vrai que si on a de l’imagination, même un décor beige avec des tableaux anthracite permet de voyager dans sa tête… et d’être distrait de son sérieux travail 🙂
      Merci, bonne journée!

      J'aime

  1. C’est juste une photo d’âme de banquier !
    Vous ne voyez pas ?
    C’est uni, triste, et impitoyable de rectitude.
    C’est simplement afficher le portrait du patron comme on le faisait dans les bureaux de la direction des entreprises au début du XXème siècle.

    J'aime

  2. J’aurais préféré un « vrai » Soulages mais je me souviens que vous n’aimez pas ! C’est mieux que les cadres avec orchidée, galets et verdure supposés nous transporter dans la zénitude.

    J'aime

    1. sans doute, oui, que ceux qui y travaillent ne le voient plus… c’est d’ailleurs une des raisons qui ont fait que je n’ai pas posé la question à mon ancien élève, pour ne pas lui (re)mettre le nez dans une si triste réalité, au cas où il ne la verrait pas/plus 😉
      Moi ça va, et toi?

      J'aime

  3. J’ai beaucoup ri en écoutant Oldelaf (‘quand tu te rends compte que ton père est suisse-allemand’ 😀 😀 ).
    Quant au tableau, je ne le trouve pas beau, mais comme dit plus haut, plutôt reposant. Mais dans un tel décor, j’aurais besoin de rajouter un peu de verdure…

    Aimé par 1 personne

  4. Allons, allons, c’est juste pour que l’on ne s’imagine pas que les banquiers sont là pour blanchir, que ce soit les murs ou l’argent 😉 . Car si l’argent n’a pas d’odeur, il n’a pas non plus de couleur 😉 .

    J'aime

  5. C’est d’llllllla merrrr……….comme clamait Coffe pour la sous-bouffe , même en recyclant au hasard l’encre de vieux billets , c’eut mieux donné ,
    heureusement , l’invention de « tristitude » est très goûteuse elle

    J'aime

  6. L’œuvre au noir désigne en alchimie la première des trois phases dont l’accomplissement est nécessaire pour achever le magnum opus.
    Peut-être qu’un jour ce tableau à la couleur de plomb se transformera en or sous les yeux éblouis des banquiers?

    Aimé par 1 personne

  7. Ah ce serait intéressant d’en savoir plus : choix d’un décorateur ? volonté de neutralité ? don d’un client ?
    A creuser, oui, tiens-nous au courant. Les banques ne cessent de nous le dire : venez vous informer… 😉
    Bon week-end, Adrienne.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s