B comme brol

Des tee-shirts qui, à la base, servent à essuyer ses couteaux, deviennent des objets d’art grâce au talent de Gilbert Jullien.

– Je ne suis pas née chez les zoulous, quand même! fait Cindy en hachant le céleri.

Et comme toujours, sa célérité est en rapport avec son degré d’énervement.

– Franchement? il est alcoolo, ce type? Ou alors complètement fêlé?

Mme de B*** est heureuse que Cindy soit rentrée de ses vacances au camping en Bretagne et s’est assise dans la cuisine pour ne rien rater de sa conversation: un solo de Cindy, c’est bien plus rigolo que n’importe quelle émission à la télé.

– Faut dire aussi que ma copine Hélène – vous savez, celle que j’appelle toujours Label Hélène parce qu’elle se coiffe comme Marilyn et qu’elle s’appelle Lebeau?
– Je vois très bien, fait Mme de B***, qui sourit maintenant tout à fait devant tant de logique.
– Et bien, je lui ai dit, à Hélène, c’est pas parce que les boissons et les petits fours sont gratuits qu’on m’y reverra, à un vernissage! « Merveilleux talent de coloriste » qu’ils disaient sur la brochure! Faut oser le dire, hein! Mon Matteo, à cinq ans, il faisait mieux!
– Faut l’envoyer à l’académie, cet enfant, fit Mme de B***

***

sur la photo ci-dessus, « Des tee-shirts qui, à la base, servent à essuyer ses couteaux, deviennent des objets d’art grâce au talent de Gilbert Jullien« , source ici.

Gilbert Jullien – Coquelicots (1990)

Merci à Joe Krapov pour ses tableaux et consignes qui ont permis d’ajouter un épisode au feuilleton de Mme de B*** – réponse à la question 23, Avez-vous passé de bonnes vacances? – et de réutiliser le mot brol, qu’on affectionne particulièrement:

Les tableaux ci-dessus figurent sur des invitations à des vernissages d’exposition. Choisissez-en un. Racontez ce qui se passe à cette soirée à laquelle vous assistez ou partez-parlez du tableau que vous avez sous les yeux pour divaguer à votre façon.

Vous avez obligation de placer le mot « zoulou » dans votre texte et d’insérer au moins six mots de la liste ci-dessous :

à la queue-leu-leu – à vau l’eau – alcoolo – Apollo – avili – awélé – balafon – balafré – balatum – Belle Hélène – Billy the Kid – branlant – calamar – calame – calamité – célericélérité – cilice – colloque – colonie – colophane – coloquinte – coloriste – diligence – diligent – diligenter – Dolomites – Dolorès – échalas – élément – Éléonore – Éléphant – falafel – fêlé – filiforme – folle eau – gala – Galatée – galaxie – guili-guili – héler – hologramme – holorime – Honolulu – hululer – illico – Impala – Killy – koala – Kuala-Lumpur – l’as-tu lu – Lili – Lilliputien – lolo – loulou – Lulu – malabar – maladie – Marilyn – Mêlé – Mêlé-cass’ – mélèze – milicien – militaire – militant – mollo – Mouloudji – On nous loue – Pelléas et Mélisande – Philippines – pili-pili – Polo – polochon – pulluler – rigolo – Scala de Milan – scélérat – scolopendre – Sélénite – silicium – silicone – solotélé – Télémaque – Télérama – télescope – téléski – Thalassa – thalasso – Toulouse – ukulélé – vêler – vilipender – violoniste – zélé – zoulou

41 commentaires sur « B comme brol »

  1. Vos deux héroïnes semblent toujours autant en forme après les vacances.
    Bravo à vous pour votre texte et à l’ami Joe Krapov pour sa nouvelle consigne.

    J’aime

  2. Ah, ça fait plaisir d’avoir des nouvelles de Cindy et Mme de B*** !
    🙂
    Je ne connaissais pas Gilbert Jullien mais je suis allée voir sur le grand internet (il n’a pas de page wiki, ça manque!) et je suis d’accord avec la brochure, un magnifique talent de coloriste!

    J’aime

      1. Hehe, moi ce sont mes pantalons qui sont régulièrement décorés de peinture, parce que juste à la hauteur des jeunes artistes du jardin d’enfants. Mais heureusement la plupart du temps, ce sont des œuvres éphémères qui disparaissent au lavage.

        Aimé par 1 personne

      1. je sais, normalement j’évite mais là j’ai choisi le « choc » des deux mots, je dis choc surtout parce que « célérité » appartient à un autre registre, un autre niveau de langue, et ne va donc pas se fondre dans la masse

        J’aime

  3. Pour la prochaine œuvre, on utilisera une serpillière ou du PQ? 😉
    D’accord, je suis une béotienne…
    Mais je dois reconnaitre que les taches rouges peuvent effectivement évoquer des coquelicots.

    J’aime

    1. c’est l’éternelle discussion sur l’art d’aujourd’hui, si l’artiste dit « ceci est de l’art », c’est de l’art, que ce soit du caca mis en boite ou des cochons tatoués ou une banane scotchée au mur ou un canevas tout blanc…
      donc, disais-je à mon ancien voisin (un artiste reconnu) si je pose cette bouteille vide par terre devant la fenêtre et si je l’appelle « bouteille d’amis » (c’était l’époque de « Chambres d’amis » http://www.centredartlelait.com/#actions&id_evenement=235 ) ça devient de l’art?
      et il m’a répondu: oui, à condition que tu sois un artiste
      (ce que je ne suis pas, évidemment ;-))

      Aimé par 1 personne

      1. mon voisin avait une réponse imparable à cette objection: tu es véritablement artiste le jour où tu es reconnu comme tel par tes pairs… et exposé 🙂
        ça explique évidemment toutes les « dérives » actuelles, tiens j’en ferai un billet pour le 7 octobre 😉

        Aimé par 1 personne

    1. au fil des siècles on ne sort pas vraiment d’Aristote, l’art doit « plaire et émouvoir », et même si on a des tentatives de ‘canons’, ça reste des critères subjectifs… et moi ces T-shirts ne me plaisent ni ne m’émeuvent 😉
      (on oublie le « docere »)

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s