I comme Indonésie

100ème devoir de Lakevio du Goût

devoir de Lakevio du Goût_100.jpg

Une jeune femme court sous la « drache«  et on pense d’abord chansons, Singing in the rain, Un petit coin de paradis contre un coin de parapluie, Toute la pluie tombe sur moi

Puis on se demande ce qui alimente les conversations chez le coiffeur ou le boulanger, dans les pays où le soleil brille toujours.

Pour finalement en venir à tous ces clichés qui ont la vie dure.
Pluvieuse, la Bretagne?
Voyez les statistiques en bas de ce billet: la ville française qui reçoit le plus de jours de pluie sur l’année, c’est Pontarlier: 134 jours.
Pluvieuse, la Belgique? 131 jours de pluie à Malmedy – ce qui confirme la sentence de belle-maman: à Ostende il ne pleut pas, le vent emporte les nuages à l’intérieur du pays 😉

Bref, pour ceux que le climat intéresse, voyez tous les graphiques par continent ou subcontinent ici.

***

., Budget Direct
source ici

Merci à Monsieur le Goût pour le tableau et la consigne:

Mais où va-t-elle ? Pourquoi ? N’aurait-elle pas pu choisir un autre moment ? Mais pourquoi diable semble-t-elle si pressée ? D’ici lundi vous aurez sans doute eu une idée. Et peut-être en aurais-je eu une…

., Budget Direct
source ici

29 commentaires sur « I comme Indonésie »

  1. Il n’y a pas que chez le coiffeur ou le boulanger qu’on parle de la pluie et du beau temps. J’ai même l’impression que c’est partout, en toute circonstance . Nous sommes cernés par les météorologues 😉

    J’aime

    1. Je me suis arrêtée à deux exemples, ma liste n’est pas exhaustive 😉
      Et c’est vrai, je déteste ce sujet de conversation, je ne suis jamais en accord 🙂

      J’aime

  2. Ma grand-mère disait toujours que sous les arbres, il pleuvait deux fois, la première fois, quand l’eau tombait du ciel et une deuxième fois quand elle tombait des feuilles.

    J’aime

  3. Quelle révélation que ce tableau statistique. Je comprends enfin l’inspiration de Pablo Neruda : cette pluie, ce Dieu aux autels spongieux qui ramènent les fleurs et les vies.

    A las tierras sin nombres y sin números
    bajaba el viento desde otros dominios,
    traía la lluvia hilos celestes
    y el Dios de los altares impregnados
    volvía las flores y las vidas.

    J’aime

  4. Il en faut de la pluie, par contre pas trop à la fois !
    Je plains tous ceux qui vivent dans la crainte des inondations !
    Pour en avoir vécu une dans la ferme où habite maintenant mon fils, je sais combien c’est destructeur, et pour les maisons et pour le moral !

    J’aime

  5. Je note avec intérêt que Brest, ni Lorient, etc… ne figurent dans le palmarès des villes « humides » d’Europe! Et vive la Bretagne!
    Moi ce que j’aime dans le tableau c’est le contraste entre les taches rouges du parapluie et de l’écharpe sur le fond de grisaille.

    J’aime

  6. On ne commande pas aux nuages et nous sommes plutôt bien lotis en précipitations avec notre climat tempéré.
    Nous avons vu cet été que cela n’empêche pas les catastrophes… Nous devons tout faire pour contrer le réchauffement et ses conséquences désastreuses, bravo aux 50 000 personnes qui ont manifesté hier à Bruxelles.
    J’aime le parapluie rouge, moi aussi.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s