J comme jardin

Journées de l’archéologie le week-end dernier (https://www.archeologiedagen.be/home-0)

Ici une partie du jardin d’une abbaye du moyen âge (datant de 1063 pour les parties les plus anciennes).
Abbaye détruite en 1795 par les « révolutionnaires » français.

18 commentaires sur « J comme jardin »

  1. Les révolutions font des dégâts souvent injustifiés.
    Mais on oublie que la cause en est trop souvent la surdité et l’aveuglement de ceux qui détiennent ET le pouvoir ET des richesses qu’ils répugnent trop souvent à partager avec ceux qui les ont créées…

    J’aime

    1. c’est d’autant plus gratifiant quand on peut aller détruire ce qu’il y a de joli chez les voisins, pourquoi s’en priver 😉
      et d’abord passe l’un ou l’autre Vivant Denon, évidemment 😉

      J’aime

  2. Ces floraisons font plaisir à voir. Les soucis me rappellent toujours cette chanson de Marie-Paule Belle :
    « Le nom de mon amour est celui d’une fleur / Souci / J’en garde l’amertume autant que la douceur /
    Aussi… »

    J’aime

    1. les soucis me rappellent mon beau-père, qui m’en avait offert un plant.
      Comme je le remerciais abondamment, il m’a répondu avec son humour typique qu’un jour je le maudirais pour ce cadeau, à cause des semis naturels que j’aurais partout dans mon jardin 🙂
      Je lui ai certifié que même ça, ce serait encore un cadeau magnifique!

      J’aime

    1. non, ils ne sont pas restés, les miracles n’existent pas 😉
      le jardin actuel est plus ou moins une reconstitution de ce qu’il a dû être et il est constitué de parcelles que des habitants du coin peuvent utiliser comme potager (fleuri) 🙂

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s