Première classe!

C’est sur les conseils de Monsieur Nuages que l’Adrienne, pour la première fois de sa vie, s’est offert un voyage en train en première classe.

L’argument principal en avait été qu’il y aurait beaucoup moins de monde et que ce serait donc plus sûr, rapport au covid en recrudescence.

Et bien, ça lui a vraiment coûté de gros efforts de s’accorder ce privilège: c’est dur de s’offrir un petit luxe sans culpabiliser!

Mais en voyant que le quai se remplissait drôlement, ce vendredi matin, elle s’est dit qu’elle avait eu raison d’écouter Monsieur Nuages.

Pour constater finalement que des tas de gens avaient apparemment eu la même idée: le wagon de première classe était bien rempli!

Jusqu’à l’arrivée du contrôleur, qui a tout de même dû renvoyer des personnes qui s’étaient « trompées » 😉

Au retour, c’était encore plus fort: après le passage du contrôleur, un plein wagon – sauf deux voyageurs – s’était « trompé ».

Bref, le seul train dans lequel personne ne se « trompait », c’est le tchouk-tchouk dans lequel normalement l’Adrienne a toujours la joyeuse compagnie offerte par le hasard d’une rencontre avec un-e ancien-ne élève… et qu’elle a donc manqué cette fois-ci 🙂

***

Et tout ça pour quoi? Pour aller voir Lulu à la Monnaie 🙂

34 commentaires sur « Première classe! »

  1. Le Nini et moi avions gagné il y a quelques années des cartes journalières 1ere classe dans une compagnie de chemin de fer suisse. Pendant toute une journée, on a pu voyager à travers le pays avec le sentiment de ne pas être tout à fait à notre place, tout en savourant le luxe et le confort de la situation!

    Et sinon, trois heures de musique dodécaphonique, tu as apprécié?

    J’aime

    1. quatre heures, pauses comprises 🙂
      j’étais loin de ma « zone de confort », avec Alban Berg!
      (et oui, c’est exactement le sentiment que tu décris, « pas tout à fait à notre place » )
      bises, bonne journée!

      J’aime

    1. là pour l’ancien-ne élève j’étais obligée, les rencontres se font « one to one » et ce « one » est parfois une fille, parfois un garçon 😉
      tu as raison pour les quatre heures de musique, j’ai failli m’en aller après la première pause (il y en avait deux de 20 minutes) mais j’ai persévéré et j’en suis contente 🙂

      Aimé par 2 personnes

      1. Mon fils prétend qu’il faut « s’y faire »!
        Mais je ne sais pas si son opinion est fiable : il trouve que Mozart, c’est « toujours la même chose ».

        J’aime

      2. C’est vrai qu’il y a des spectacles qu’on endure comme une épreuve mais qui, rétrospectivement, restent des expériences marquantes. Je repense très souvent au film « Europa » de Lars von Trier, indigeste mais d’une lucidité qui me revient en mémoire à chaque grand conflit.
        Après on peut écouter un peu de Mozart… 🙂

        Aimé par 1 personne

  2. Le train en première classe, ce n’est pas non plus le grand luxe, juste un peu plus d’espace pour quelques euros de plus. Mais c’est vrai que les jours d’affluence il y fait bien plus calme. Ou plutôt faisait, car ma dernière expérience ferroviaire date de près de deux ans.

    J’aime

  3. Je ne connais pas du tout Alan Berg, je vais donc explorer la plate forme YouTube, en quête d’un extrait.
    C’est formidable de vivre de nouvelles expériences, elles ne sont pas toutes agréables mais il me semble qu’elles ouvrent l’esprit (ou le cœur) à d’autres réalités, elles nous aident à avancer sur notre chemin, à pied, en voiture, en avion, en bateau ou en train… Ta photo est vraiment splendide, quel édifice ! À bientôt dame Adrienne, douce journée à toi. brigitte

    J’aime

    1. d’Alban Berg j’avais déjà vu (et entendu) son Wozzeck (à la Monnaie aussi, bien sûr :-)) mais Wozzeck n’est pas de la musique dodécaphonique, donc là pour moi c’était vraiment neuf!
      merci, bonne soirée!

      J’aime

  4. Ah, la première classe, le bonheur, non, surtout si au bout de quelques mois, on arrive à se dé-culpabiliser !
    C’est amusant de voir comment les gens se trompent, non ? En France, ce serait amende pour tout le monde

    J’aime

  5. Une expérience ferroviaire… Dire qu’il y avait une première classe dans le métro parisien autrefois, cela semble, ou plutôt c’est d’un autre siècle ;-).
    Bravo pour la découverte de Lulu et d’une musique contemporaine, une nouvelle expérience musicale .

    J’aime

    1. c’est vrai qu’une « première classe » dans un bus, un tram ou une rame de métro semble absurde 🙂
      dans le métro il faudrait déjà bien marquer au sol l’endroit exact où se trouvera ce compartiment de première classe lors des quelques secondes d’arrêt 😉

      J’aime

  6. Souvenirs… souvenirs… Quand j’étais enfant, j’ai habité quelques années à Bastogne. Quand nous revenions au train (micheline à vapeur) de chez mes grands-parents, c’était en troisième classe : de simples banquettes de bois… La deuxième classe me semblait un luxe hors de prix 😉 .

    J’aime

      1. Quand j’allais à l’athénée, c’était en troisième classe. La deuxièmes avait des coussins en velours vert et la première (qui n’était pas présente dans les trains lambda) en velours rouge.

        J’aime

  7. Ce que j’utilise, ce sont les railpass de dix voyages : ça revient à 8 euros et des poussières en seconde classe, par voyage, et à 12 euros et des poussières en première classe.

    J’ai longtemps hésité à me payer des railpass de 1ère classe ; ça relève, à mon sens, de ce que j’appellerais le « puritanisme social ». Avoir honte de se payer quelque chose de plus cher que le « commun des mortels », pour ne pas se sentir « bourgeois », « snob », privilégié.

    Ben quoi ? Aller à Liège pour 13 euros au lieu de 8 pour avoir le calme, le silence, un wagon presque pour soi, ça n’est pas du luxe. Ce n’est pas comme prendre l’avion en classe affaires, non ?

    Sinon, en effet, c’est parfois contrariant, ces passagers qui feignent s’être trompé de wagon, et que le contrôleur doit ensuite faire décamper.

    Je crois qu’il faudrait une signalétique plus apparente, plus évidente, pour limiter ce genre d' »erreurs ».

    J’aime

    1. je prendrais bien le railpass dix voyages mais vu les circonstances actuelles et tout ce qui nous empêche de voyager en toute liberté…
      mes deux railpass précédents ont dû être jetés sans avoir été complètement utilisés et je me demande si je ferai cinq voyages en train (A/R) en Belgique dans l’année 😉
      (à Ostende je ne vais plus qu’en voiture parce qu’il y a toujours des tas de trucs à emporter pour ma nipotina)

      J’aime

  8. Pour le moment – et je ne vois pas pourquoi ça changerait – on peut voyager en Belgique en toute liberté, pour aller visiter une ville, une expo, faire une randonnée en Ardenne, aller à la mer.

    Je ne sais pas si je vais renouveler mon RailPass, parce que je ne suis pas sûr du tout de retourner souvent à Avioth. Pour diverses raisons, cet endroit me plaît bien moins qu’avant. D’autre part, renouveler le RailPass m’inciterait à faire plus d’excursion dans notre pays. C’est rentable au delà d’une certaine distance (par exemple Bruxelles-Liège, Bruxelles-Ostende,) mais pour aller à Namur ou à Malines c’est plus cher que prendre un billet ordinaire… de 2ème classe.

    J’aime

    1. là je me suis « risquée » à passer deux jours à Bruxelles sans avoir rien réservé, sauf la Monnaie, bien sûr, mais avec le système actuel c’est compliqué de s’annoncer dans un musée sans avoir réservé son billet à l’avance.
      Mais comme je disais, je ne suis pas sûre de faire cinq voyages en train dans l’année, ma situation ferroviaire n’est pas du tout confortable, rien que pour aller à Bx il me faut déjà deux trains et le dimanche je n’en ai qu’un toutes les deux heures…

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s