C comme cimetière

C’était un premier novembre un peu différent, au cimetière, puisqu’on avait deux ou trois raisons de plus de s’y rendre.

D’abord évidemment aller dire bonjour au grand-père paternel, à la petite Ivonne et aux deux petites sœurs du papa.

Visite d’autant plus « nécessaire » que l’Adrienne sait qu’elle est la seule à le faire, désormais.
Sa mère est à 850 km, la tantine trop malade, et aucun autre des sept petits-enfants ne s’y rend jamais.

Mais en ce premier novembre, il y avait plus: des guides de la ville étaient présents pour donner un mot d’explication sur les monuments les plus « intéressants » et des musiciens et chanteurs avaient installé leur sono sous une tente, avec des chaises pour ceux qui voudraient s’asseoir pour les écouter.

Bref, c’était bien.

***

Sur la photo ci-dessus, une tombe réalisée par l’architecte art nouveau, Victor Horta. On reconnaît ses courbes et ses motifs floraux, ici les pavots, pour le sommeil (éternel).
Il n’a donc pas seulement été l’architecte de Bruxellois, comme le ferait croire le reportage ci-dessous 🙂

Et pour ceux qui ont le temps, une émission de 58 minutes sur France Culture 😉

30 commentaires sur « C comme cimetière »

  1. Chouette idée, ces guides, musiciens et chanteurs présents au cimetière mais personnellement, je n’aurais peut-être pas organisé ça à la Toussaint, période normalement dédiée aux morts.

    J’aime

    1. musique et chanteurs, ça ne veut pas dire que l’ambiance était à la nouba, chants et musique étaient de circonstance 😉
      et les guides montraient des tombes (intéressantes comme monument) auxquelles en d’autres circonstances on ne se serait pas intéressé, vu qu’on voit tout droit voir « ses propres morts » et puis on s’en va (j’y vais chaque année depuis que je suis née et je n’avais jamais remarqué ce monument réalisé par Horta)
      d’autres guides donnaient des explications devant certaines tombes de soldats de 14-18

      J’aime

  2. Une idée qui n’a sans doute pas fait l’unanimité mais qui m’aurait bien plu. Il faut dire que j’aimais beaucoup me promener dans les vieux cimetières qui entourent les églises.
    Merci pour les liens.

    J’aime

      1. Limoges, qui bénéficie d’un des plus grands cimetières de France, organisait régulièrement des visites guidées qui étaient passionnantes, les émailleurs étaient à l’honneur mais aussi les différentes confessions religieuses et les corporations.

        J’aime

  3. Ce cimetière a un air sérieux qui me gêne.
    Je préfère le cimetière Saint Vincent.
    Ça au moins c’est un cimetière qui te donnerait presque envie de mourir…

    J’aime

    1. un cimetière avec vue, disait mon père, ça te fait une belle jambe 😉
      le vieux cimetière de la ville est très beau, plein d’arbres et de fleurs (je ne parle pas de celles qu’on pose sur les dalles ;-))
      on ne peut pas juger sur une seule photo

      J’aime

    1. c’est le vieux cimetière, les tombes monuments datent de la fin du 19e et du début du 20e siècles, ce sont les tombes des grands bourgeois (sénateur, chef d’entreprise etc) qui à l’époque utilisaient le français dans leur communication avec l’extérieur 😉

      J’aime

  4. Enfant à la Toussaint, nous n’échappions pas à la tradition d’aller au cimetière. On faisait le tour des tombes et mes parents nous faisaient des commentaires sur les défunts !

    J’aime

    1. ce cimetière (qu’on appelle le vieux cimetière) n’a quasiment pas de tombes récentes (à de rares exceptions près, si la famille y a déjà un caveau et une concession dite « à perpétuité »), il y a très très longtemps qu’au nord de la ville il y a un grand parc qui est le « nouveau cimetière », ce qui explique que peu de gens s’y rendent encore, au vieux cimetière je veux dire, et ce qui justifie aussi les visites guidées…
      bises, bonne journée!

      J’aime

  5. Ca me donne envie de faire la liste des chansons de Brassens qui parlent de la mort. Allez, je m’y colle avec mes deux classeurs :

    L’Ancêtre
    La Ballade des cimetières
    Bonhomme
    Carcassonne
    La Fessée
    Le Fossoyeur
    Les Funérailles d’antan
    Grand-père
    Mourir pour des idées
    Oncle Archibald
    Pauvre Martin
    Pensées des morts
    Le Petit cheval
    Supplique pour être enterré à la plage de Sète
    Le Testament
    Le Vieux Léon

    Il y en a peut-être encore d’autres !

    J’aime

  6. Le beau-frère Américain de Marc, en visite une fois au cimetière de notre commune avait remarqué que les Français prenaient grand soin des tombes de leurs aïeux. Je ne sais pas comment cela se passe aux US mais il semble qu’en Belgique on en prenne soin aussi.

    J’aime

    1. il me semble que chez nous, quand une tombe n’est plus entretenue, les héritiers reçoivent une lettre pour le leur signaler et leur demander de faire le nécessaire, c’est d’ailleurs sur base de lettres sans réponses que dans le vieux cimetières des vieilles tombes ont été enlevées.

      J’aime

  7. Les vieux cimetières font partie du patrimoine, c’est bien d’y organiser des visites guidées – merci pour la photo de ce monument funéraire. Comme les belles demeures, les belles tombes témoignent aussi de l’aisance des familles qui pouvaient faire appel à des architectes ou à des artistes. Une autre époque que la nôtre où les défunts ne sont plus nécessairement honorés d’une visite et où on se fait de moins en moins inhumer.

    J’aime

    1. oui mon grand-père paternel, la petite Ivonne et les deux petites sœurs, réunis dans leur caveau, c’est la seule tombe où aller, tous les autres membres de la famille ont choisi l’incinération

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s