P comme pléonexie

C’est le mot qui traduit le mieux l’anglais ‘greed‘ pour lequel jusqu’à présent l’Adrienne n’avait pas trouvé de bon équivalent en français: cupidité, convoitise, rapacité, avidité, c’est déjà assez significatif, oui, mais ça ne dit pas tout 😉

Pléonexie‘, donc, (du grec πλεονεξία) c’est « le désir d’avoir plus que les autres en toute chose« , dit Wikisaitout.

Pas étonnant par conséquent que le premier site où on trouve le mot soit un site de marketing puisque bien évidemment toute la publicité tourne autour de cette faiblesse humaine, vouloir plus et mieux que le voisin.

Pour ceux que ça intéresse, un article, un livre et deux vidéos ici 🙂

43 commentaires sur « P comme pléonexie »

    1. c’est le message ultime de toute publicité 😉
      le pire dans ce domaine était une pub quand j’étais ado, où la nouvelle voiture du voisin incitait à en acheter une aussi, mais de la bonne marque, pour rendre le voisin jaloux à son tour…

      J’aime

  1. Ce matin je suis plus riche : un nouveau mot, l’envie d’acheter ce livre, l’envie de cliquer sur les liens, mais alors je suis atteinte de pléonexie, ! Maladie ou péché ?
    Bonne journée, Adrienne !

    J’aime

  2. Merci, extrêmement intéressant !
    Je lis chacune de vos lettre, et j’apprécie, beaucoup, merci.
    Salomé, parfois lilloise, qui aime beaucoup votre beau-petit pays si attachant , en ce moment dans le Haut-var à cueillir les olives et le gratter le dos de la terre.

    Aimé par 1 personne

    1. ah! merci pour ce commentaire, ça fait tellement plaisir de savoir qui vient lire 🙂
      bonne cueillette et bon grattage, moi aujourd’hui je vais préparer un trou de plantation pour un rosier!

      J’aime

  3. Coucou Adrienne,

    Je vois souvent ça autour de moi, et je me demande si ces gens pensent qu’ils sont éternels…

    Tu parles de publicité, moi, celle qui m’avait marquée était celle qui disait « papa, et pas encore de Mercedes? », je la trouvais vraiment dégueulasse, excuse-moi pour le mot. C’est s’en prendre aux parents via les enfants, en fait.

    Bonne journée!
    lulu

    J’aime

    1. hé oui, la pub se fonde sur nos défauts humains et est complètement amorale 😉
      (de ces gens mon grand-père disait dans son patois: ze peinzen dat ze met een karreke achter hunder gaan begraven worden)

      J’aime

  4. Voilà qui me rappelle l’homme à la Rolex ;-). Merci pour ce mot nouveau qui me fait penser à Giono (« Vivre n’exige pas la possession de tant de choses ») et à ce que m’avaient raconté des croisiéristes à propos de ceux qui dévalisaient le buffet sans souci de ceux qui suivaient – des pléonexiques ?

    Aimé par 1 personne

  5. Je pensais que « cupidité » était un bon mot pour la chose et en plus il semble connu de tous dans cette acception.
    « Pléonexie » a un côté plus « universitaire » je pense.
    Je trouve tout aussi étrange qu’il ne fasse pas partie des sept péchés capitaux.
    (ce doit être à cause de cette bonne excuse qui dit « dieu a créé les pauvres pour que les riches puissent pratiquer la vertu de charité »… 😉 )
    Cela dit, tout ça me pousse à penser que trop d’entre nous ont un rapport névrotique à l’argent.

    J’aime

      1. Mais je suis d’accord !
        il faut seulement que je mette mon grain de sel… 😉
        La cupidité du rapace devient la pléonexie du lettré tout comme l’évanouissement du choqué devient la syncope du médecin. 😉

        J’aime

  6. Je ne connaissais pas le mot mais la chose oui, dire qu’on nous explique à longueur de journée que nous devenons sages et que nous consommons moins et pourtant Amazon, que je ne supporte pas, cherche à s’implanter en France.

    J’aime

    1. une rapide recherche m’apporte ce chiffre: « Tijdens de eerste helft van 2021 gaven Belgen 5,56 miljard euro uit aan online aankopen. Ter vergelijking: in dezelfde periode vorig jaar was onze ecommerce goed voor 5,1 miljard euro. »
      Ce qui veut dire: pendant le premier semestre de 2021, les Belges ont dépensé 5,56 milliards d’euros à des achats en ligne contre 5,1 milliards d’euros à la même période l’an dernier (où on avait l’argument du confinement)

      J’aime

  7. La seule chose dont je fasse collection : les échantillons de parfums et eaux de toilette… Sans chercher à battre des records de pléonexie, quand j’en vois dans des braderies ou vide-greniers, j’en prends. Cela me fait plaisir et ne fait de mal à personne… 😉 J’en ai une petite vitrine dans la salle de bains.

    J’aime

  8. Au-delà du mot la terre et les mers débordent pour enfouir tant de folie, d’arrogance, de cupidité. Le pire ça continue… Le plus important de cette grandeur de cette beauté tout autour de nous et en nous est oublié…

    J’aime

  9. Quel animal, étrange, l’humain, capable de tous les excès, au point de risquer sa survie.
    Cette année, le jour du dépassement était fin juillet.
    Les adeptes de la sobriété heureuse ne contrebalancent pas les pléonexiques !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s