J comme jitterbug

De l’enfance à aujourd’hui, l’Adrienne n’a jamais réussi à être « de son temps », et certainement pas en ce qui concerne les goûts musicaux.

D’abord parce que pendant sa petite enfance, elle n’a entendu que les chansons de l’époque de son grand-père, qui était jeune entre les deux guerres.
Et un passage de la 6e symphonie de Beethoven qui annonçait le début de l’émission quotidienne « voor boer en tuinder » au moment du repas de midi.

Ensuite, à l’adolescence, elle n’entendait que les émissions qu’aimait le père, grand amateur de la musique jazzy américaine qu’il avait découverte après la seconde guerre mondiale.
Et le dimanche, avec sa chorale, il perpétuait l’art du chant grégorien.

Meilleure Amie a voulu faire un peu son éducation à l’époque où elle n’écoutait que Vivaldi et Tchaïkovski, malheureusement pour la mise à jour, Meilleure Amie aimait ce qu’aimait son grand frère, qui avait huit ans de plus qu’elles.

Et ainsi de suite.

De sorte qu’aujourd’hui encore, quand une ancienne élève lui parle d’Ed Sheeran, la stupide Adrienne répond « Ed qui? » et sert sa pirouette habituelle: « tu sais, moi, en dehors de Mozart, je ne connais rien » 🙂

***

écrit pour le Défi du samedi où Walrus proposait la vidéo ci-dessus en illustration du mot proposé, jitterbug. Merci à lui!

23 commentaires sur « J comme jitterbug »

  1. Merci de me faire découvrir Ed Sheeran, c’est vraiment bien !
    En faut on a toujours besoin de quelqu’un qui nous fait découvrir.
    Ainsi un ami à qui j’écrivais que nous écoutions souvent le Stabat Mater de Pergolesi, m’a répondu que celui de Poulenc était très bien. On alterne maintenant…

    J’aime

  2. Coucou Adrienne,

    Je suis une ignare en musique et en chansons!

    Quand on me parle d’un chanteur que je ne connais bien entendu pas, je réponds toujours en riant « je me suis arrêtée aux Beatles en 1969 ».

    J’aime écouter de la musique classique, mais les seules partitions (c’est bien ça, partitions?) que je connais sont la 5ème et 9ème symphonies de Beethoven, et le Printemps de Vivaldi…

    Chez mes parents, on n’écoutait que les nouvelles à la radio. Et boer en tuinder, je connais, ainsi que la revue « Landbouwleven », que mon père attendait avec impatience chaque semaine.

    Bonne journée, Adrienne!
    lulu

    J’aime

    1. voilà, à chacune sa pirouette 🙂
      et oui, on ne connaît que ce qu’on rencontre, ou ce qu’on nous fait rencontrer, de sorte que je suis imbattable avec Marinella reste encore dans mes bras ou Prosper yoplaboum c’est le chéri de ces dames 😉
      bises, bonne journée!

      J’aime

    1. C’est en sortant cette bêtise à une dame qui aurait pu être ma mère quand j’avais 18 ans que je me suis ridiculisé.
      Elle m’a répondu « Ouaip ! Mais sûrement pas avec des carottes nouvelles, gamin ! »
      J’en rougis encore… 😉

      J’aime

  3. Pareil pour moi,
    je ne connais aucun nouveau chanteur. Mon époque c’était Joan Baez, Bob Dylan et autres… Il y avait les scarabées et les pierres qui roulent aussi. Et Elvis Presley.
    A part ça, j’aime bien la musique celtique, la pop et la musique Country… Voilà tu sais à peu près tout…

    J’aime

    1. ah oui, les pierres qui roulent… le seul numéro sur lequel Monsieur Mari daignait danser, c’était I can get no satisfaction – sa formation musicale, il l’a eue de ses deux frère et sœur aînés, avec qui il diffère de 17 et 15 ans 😉

      et voilà, tu sais à peu près tout aussi 🙂

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s