C comme Christie

Il paraît qu’il vaut mieux les lire dans l’ordre de parution, mais à la bibliothèque, l’Adrienne ne disposait pas de cette information, et de toute façon elle avait envie de se dépayser avec le Bertram’s hotel 🙂

In the heart of the West End, there are many quiet pockets, unknown to almost all but taxi drivers who traverse them with expert knowledge, and arrive triumphantly thereby at Park Lane, Berkeley Square, or South Audley Street.
If you turn off on an unpretentious street from the Park, and turn left and right once or twice, you will find yourself in a quiet street with Bertram’s Hotel on the right-hand side. Bertram’s Hotel has been there a long time. During the war, houses were demolished on the right of it, and a little farther down on the left of it, but Bertram’s itself remained unscathed. Naturally it could not escape being, as house agents would say, scratched, bruised, and marked, but by the expenditure of only a reasonable amount of money it was restored to its original condition. By 1955 it looked precisely as it had looked in 1939–dignified, unostentatious, and quietly expensive.
Such was Bertram’s, patronized over a long stretch of years by the higher echelons of the clergy, dowager ladies of the aristocracy up from the country, girls on their way home for the holidays from expensive finishing schools. (« So few places where a girl can stay alone in London but of course it is quite all right at Bertram’s. We have stayed there for years. »)

On ne peut pas dire que ça commence sur les chapeaux de roue 😉

Trois pages de description avant que n’apparaisse un personnage ou deux, et un dialogue:

On this particular day, November the 17th, Lady Selina Hazy, sixty-five, up from Leicestershire, was eating delicious well-buttered muffins with all an elderly lady’s relish.
Her absorption with muffins, however, was not so great that she failed to look up sharply every time the inner pair of swing doors opened to admit a newcomer.
So it was that she smiled and nodded to welcome Colonel Luscombe–erect, soldierly, race glasses hanging round his neck. Like the old autocrat that she was, she beckoned imperiously and in a minute or two, Luscombe came over to her.

« Hello, Selina, what brings you up to Town? »

Version française à lire en ligne ici.

https://ennalit.wordpress.com/2021/12/01/challenge-petit-bac-2022-qui-veut-jouer/

38 commentaires sur « C comme Christie »

    1. Pour moi, c’est un des meilleurs ! (avec « le Crime de l’Orient-Express » et « Dix petits ****** »). Près de cinquante ans après ma première lecture, je me souvenais encore du dénouement. Je viens de le relire, pour voir si le lecteur pouvait se douter de quelque chose. Et bien la magie a encore fonctionné.

      J’aime

  1. Je ne lis pas du tout ce genre de livre
    Cela dit en ce moment je lis un auteur ( que je connais) de ma région
    Enquête conjointe en Combrailles de Régis Pagis
    Je ne vais pas le comparer à l’auteur de ta série loin s’en faut
    Mais je suis un tantinet chauvine donc je fais exception à ma règle en matière de lecture
    Bonne journée Adrienne

    J’aime

    1. pour avoir envie de relire un policier, il faut vraiment qu’il soit très très bon, un Japrisot, par exemple, pour voir ce détail qu’on a raté à une première lecture 😉
      (j’ai savouré la dame dans l’auto avec des lunettes et un fusil :-))

      J’aime

  2. J’en ai lu un bon paquet mais je ne me souviens pas dans quel ordre et ne suis pas tentée de les relire.
    Les seuls romans policiers que j’ai relus (dans l’ordre) c’est la série des Harry Bosch de Michael Connelly parce que son personnage est très humain, pas parfait et par là même attachant.

    J’aime

  3. Une description pour commencer, voilà qui ne me gêne pas, quand cela permet de se mettre dans l’ambiance et que c’est bien écrit. Je me remettrai peut-être un jour à la lecture de romans policiers, dévorés pendant quelques années puis délaissés.
    Bravo pour ta lecture en anglais, tu entretiens ta connaissance des langues.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s