Dernier train

Bien sûr, chacun aurait pu tranquillement rester chez lui et suivre toute l’affaire « en streaming », comme c’est la mode depuis l’époque covid.

Ou simplement lire le programme, vu que la brochure de la nouvelle saison était arrivée dans les boîtes aux lettres deux jours avant.

Mais c’était compter sans la fan-attitude de tous ceux qui avaient tenu à être là, à s’asseoir dans les fauteuils de velours rouge et à respirer l’air désormais extrêmement bien ventilé à l’intérieur de la grande salle de la Monnaie.

– Je viens exprès de Gand par le train, dit un monsieur à l’Adrienne.
– Oh moi je viens d’encore plus loin, fait-elle, j’ai dû prendre DEUX trains pour arriver ici 🙂

Bref, ça rigolait dur en attendant l’ouverture des portes.

– Je m’en voudrais de vous faire attendre une minute de plus, dit Peter de Caluwe, étant donné que tout le monde est arrivé si bien à l’heure.

Et c’est vrai que ça avait quelque chose de touchant de voir tous ces gens pressés d’entendre ce qu’ils auraient pu lire ou écouter chez eux.
Mais comme chacun sait, c’est quand on a eu très soif qu’on apprécie le verre d’eau.

Vu que ça commençait à six heures et demie et que le dernier train pour la ville de l’Adrienne repartait moins d’une heure plus tard, elle avait même été obligée de réserver une nuit d’hôtel.

Quand on aime on ne compte pas…

Mais au fait si, elle avait compté et pris une chambre minable où ni l’internet ni la télé ne marchaient.
Par bonheur l’eau chaude ne coulait pas froide (merci Daninos!) et l'(unique) café du petit déjeuner n’était pas mauvais.

De toute façon, rien ne pouvait altérer son bonheur d’être là 🙂

***

photo prise à la Monnaie le 24 mars dernier

19 commentaires sur « Dernier train »

  1. Nous avons consulté le programme (Louise veut absolument voir un opéra en souvenir du Coq d’Or) nous ne l’avons pas trouvé très engageant… Mais nous pouvons nous tromper, bien sûr.

    J’aime

  2. Comment ? Pas un seul Mozart ? Mais c’est un scandale !

    Et en plus on purge bébé à l’Opéra ? Alors ça, ça vaut dix ! 😉

    P.S. « Feydeau-dos, Colas mon p’tit frère », je ne pouvais pas OK-sortir sans la placer, celle-là !

    J’aime

    1. ah oui j’ai hâte de voir ce Feydeau mis en musique par Boesmans (qui, paraît-il, s’est amusé comme un fou à préparer cette production 🙂 et par bonheur son manuscrit, composé aux trois quarts, était justement chez un ami au moment de l’incendie qui a détruit son appartement…)

      J’aime

    1. disons que ce sont les montagnes russes (si on peut encore employer ce mot-là ;-)) je dois faire de gros efforts pour ne pas déprimer-angoisser 24 h/24 à cause de tout ce qui se passe…

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s