C comme coloquintes

J’aime bien Charles. Il me fait rire. Et il est plein d’idées. De surprises, aussi. Comme ce pique-nique, par exemple.

– Je m’occupe de tout, il m’a dit, et ce sera à toi de décoder!
– Décoder? qu’est-ce que tu veux dire?
– Et bien, trouver les messages cachés… la symbolique… tu verras bien!

Je dois dire que pendant le pique-nique, je n’y ai pas trop réfléchi. Il faisait beau. On riait. Ou plutôt: je riais à toutes ses blagues. Je ne me posais pas trop de questions…

Les roses, oui. Une rouge et deux blanches? Rouge pour l’amour passion, mais les deux blanches? Plus d’amitié que d’amour?

Ce n’est qu’au retour que j’ai compris.
Grâce aux coloquintes: c’est beau, mais ça ne se mange pas.

***

Merci à Monsieur le Goût pour ce 119ème Devoir de Lakevio du Goût:

Qu’est-ce qui les met de si joyeuse humeur ? Je vous dirai lundi ce que j’en pense. J’espère surtout lire ce que vous en pensez…

47 commentaires sur « C comme coloquintes »

      1. Depuis 2020, on ne dit plus inutile, on dit non essentiel.
        [ Je sais, cette remarque est inappropriée, mais je n’ai pas pu résister, désolée. ]

        Aimé par 1 personne

  1. Joindre l’inutile coloquinte à l’agréable tête-à-tête champêtre, s’extraire des contingences, oser rêver une improbable idylle, revivre pourquoi pas des illusions depuis longtemps enfuies … de quoi adoucir une journée de confrontation avec la guerre et la misère

    J’aime

    1. un grand nombre de choses ne vont pas, dans ce tableau (mais je ne veux pas appeler le monsieur « un peintre du dimanche », ce ne serait pas gentil pour les autres « peintres du dimanche » ;-))

      J’aime

  2. Une fin de non recevoir en somme, mais pourquoi ce pique nique alors ? Même tout simplement cette invitation ? Ne la prendrait il pas plutôt pour une courge ?

    J’aime

    1. voilà de bonnes questions, qu’il faudrait poser au peintre, qu’on soit en pique-nique en campagne ou au fond du jardin, que fait là ce lourd panier de cucurbitacées 😉
      il aime peindre des légumes, probablement 😉

      J’aime

  3. Ah, un homme qui fait rire et qui a plein d’idées : l’idéal ou presque, non ?
    Et celui-ci a l’art et la manière de tenir les femmes en attente… de nourriture, bien sûr, pas d’autre chose 😉 !

    J’aime

  4. Le tableau avec son gros panier de courges j’ai pensé que le peintre n’avait jamais préparé un pique-nique mais vous avez su donner un sens à ce tableau… J’ai bien aimé.

    J’aime

  5. Un tableau coloré, rieur, qui fait plaisir à voir, donne le sourire !
    Ce qui est sûr c’est que la scène ne se passe pas en Espagne où ce serait tortilla et pastèque;-))

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s