L comme langue

Photo de suntorn somtong sur Pexels.com

Une petite fille déjà obèse se tenait au milieu du trottoir, refusant de bouger.
Cris, pleurs, dans sa jupette en tulle rose et son T-shirt I am a little Princess.
Rose aussi, évidemment.

Deux ou trois mètres plus loin, la maman avec la poussette du petit frère attendait que l’orage passe.

Pourquoi pleure-t-on avec une telle conviction rageuse, quand on a cinq ans et qu’on est en pleine rue? se demandait l’Adrienne, qui avait comme d’habitude très envie d’intervenir.
Un sourire, un « bonjour, Princesse! » font parfois des miracles.

La maman exhortait la petite dans une langue que l’Adrienne n’a pas réussi à « classer », ce n’était ni une langue germanique, ni romane, ni slave, ni de l’arabe…
Le temps d’analyser la situation pour évaluer si on avait plus de chances d’être comprise avec un « Dag, Prinses! » ou un « Bonjour, Princesse! », l’Adrienne était passée, avec ses deux sacs de courses aux épaules, et la Little Princess hurlait toujours.

Cette langue-là est universelle.

28 commentaires sur « L comme langue »

    1. LOL très drôle 🙂
      Mais à mon avis cette tenue était son choix, j’ai souvent entendu de jeunes collègues qui avaient des enfants de 3 ou 4 ans qui refusaient de porter autre chose que ce qu’ils avaient choisi eux-mêmes au magasin !!!

      J’aime

  1. C’est là qu’on voit toute ton humanité, j’aurais plutôt tendance à m’exclamer « Qu’on l’achève, elle souffre ! » 😉
    Faut dire que j’ai eu une cousine qui, étant jeune, se faisait tomber dans les pommes dès qu’on ne cédait pas à son caprice du moment…

    J’aime

  2. Je vois que les princesses existent toujours… Bon, dommage pour l’émancipation des femmes 😉 Et dommage que la langue des pleurs ne soit pas connue des hommes, afin qu’ils s’émancipent aussi 😉

    J’aime

    1. il y a certainement des parents qui auraient besoin de quelques cours sur l’éducation, contrairement à ce que beaucoup croient, ce n’est pas « inné » 😉
      merci, bonne journée!

      J’aime

  3. Mon petit fils est comme ça, et c’est très compliqué pour tout le monde !
    Certains font certes des caprices, mais pour d’autres c’est plus « profond » que cela.

    J’aime

    1. c’est vrai, et c’est une des raisons pour lesquelles les témoins d’une telle scène devraient s’abstenir de lancer certains regards ou commentaires désobligeants envers le malheureux parent!

      J’aime

  4. Difficile des scènes comme ça Que dire, que faire. Mais il en va tout autrement quand c’est le parent qui crie après l’enfant. C’est désarment!

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s