L comme laconophilie

S’il faut en croire les spécialistes, l’image que nous avons de Sparte – la Sparte antique, ses lois et son système éducatif, par exemple – serait plus un mythe qu’une vérité historique.

Mais ce mythe a la vie dure, voyez par exemple ce que signifie encore aujourd’hui l’adjectif ‘spartiate’ avec ses relents d’austérité et de patriotisme.

Platon et ses disciples ont fortement contribué à ce mythe, repris ensuite par Rome au moment où elle prêche une sorte de retour aux « valeurs d’antan ».

Comme on peut le lire ici, la laconophilie des temps modernes a pris quelques chemins discutables.

Mais que peut-on attendre d’autre d’une idéologie, n’est-ce pas?

***

photo prise à Sparte près du nouveau stade, le 30 avril dernier. Vous aurez sûrement reconnu le héros des Thermopyles 🙂

25 commentaires sur « L comme laconophilie »

      1. Dans le même genre, il y a aussi Damart et les sous-vêtements en Thermolactyl qu’on pouvait y acheter.

        J’aime

      2. En réalité on aurait dû dire thermogène, c’était des plaques d’ouate imbibées d’un produit qui au contact de l’humidité de la peau produisait de la chaleur, on s’en servait lors des bronchites et autres trucs du genre. Un brin dangereux parce que s’il y avait trop d’humidité, ça pouvait brûler la peau… quelle belle époque !

        J’aime

      3. je n’étais pas sûre que ouate thermophile et thermogène étaient en fait la même chose 🙂
        je me souviens de sa couleur orangée, de sa texture bizarre et de son odeur… qui était supposée chasser les mites de l’armoire de mon arrière-grand-père!

        J’aime

  1. Laconophiles sionistes, laconophiles nazis (auxquels il faut aujourd’hui ajouter les laconophiles écoloradicaux), merci Adrienne pour cette leçon d’histoire ! Et j’espère que la cuisine est bonne tout là-bas…

    J’aime

    1. c’est intéressant de voir comment tout mouvement, qu’il soit nationaliste ou idéologique ou culturel ou n’importe quoi d’autre, se choisit ses modèles puis les « remodèle » à sa façon, selon le message qu’il veut véhiculer.

      et oui, j’ai bien mangé en Grèce, même si j’optais quasiment chaque midi pour la « salade grecque » (tomates, concombres, feta, olives, huile d’olive) et chaque matin pour le yaourt grec 🙂 le soir j’ai varié.

      J’aime

      1. dans le cadre de mon thème « gastronomie », en sixième (la Terminale) je demandais à mes élèves de faire une vidéo culinaire où ils expliquaient une recette, de préférence issue de leur « tradition familiale » et un jour un élève grec nous a fait une vidéo avec une recette qui utilisait pâte filo, fromage frais de brebis, épinards… et bien, je l’ai mangée, là-bas et j’ai bien pensé à lui, évidemment 🙂

        J’aime

  2. J’ai voulu regarder ton lien sur la « laconophilie des temps modernes » mais mon antivirus m’en a empêché au motif que ce lien serait infecté par un virus. Bon… Mais j’imagine aisément de quoi il peut retourner.
    A part ça, « laconophilie » m’a fait penser à « déconophilie » (mot qui n’existe pas mais on a le droit d’inventer, non? 😉 )

    J’aime

  3. C’est fou, toutes ces fake niouzes ! J’ai lu sur la page laconophilie que « les Spartiates avaient les cheveux longs et pas lavés ». En fait, c’étaient les premiers hippies ! 😉

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s