N comme noir

C’est Concetta qui en avait fait la remarque, dès le deuxième jour:

– Je vois, dit-elle au guide, qu’en Grèce les femmes « d’un certain âge » portent le noir, comme dans la Sicile de mon enfance…

On avait senti les guillemets quand elle avait précisé « d’un certain âge », vu que le gros de la troupe avait plus de 65 ans. Mais personne n’avait relevé, pas même Jef.

– C’est vrai, a répondu le jeune homme. Quand une femme devient veuve, il arrive encore souvent qu’elle porte le deuil jusqu’à la fin de sa vie. Et pas seulement dans les villages retirés!

C’est tout pensif qu’il a ajouté:

– Je n’ai pas connu ma grand-mère autrement que vêtue de noir. Et elle était veuve à 45 ans.

***

Merci à Monsieur le Goût pour son 123e devoir de Lakevio du Goût: « À quoi pense donc ce jeune homme si bien cerné par Aldo Balding ? »

38 commentaires sur « N comme noir »

    1. chez nous quand ma grand-mère est devenue veuve, la mode du noir était passée.
      et tant mieux, ça l’aurait obligée à renouveler toute sa garde-robe 😉
      merci, bonne journée!

      J’aime

    1. la famille et les proches font encore ce choix, généralement, mais dans « la foule » tout est possible.
      j’essaie de rester dans la sobriété et laisse mes tenues rouges au placard, comme samedi dernier, que j’étais à un enterrement

      J’aime

  1. Être habillés en couleur sobre pour un enterrement me paraît être une marque de respect pour la famille.
    J’ai été choquée à l.’enterrement de ma belle mère en 1992, par un mec portant un anorak très voyant, aux couleurs des jeux olympiques, c’est simple, on ne voyait que lui dans notre petite église de campagne !

    J’aime

  2. Il est vrai qu’autour de la Méditerranée, les femmes d’âge mûr se vêtent de noir, et même avant d’être veuves.
    C’est du mùoins ce que j’ai constaté.
    A croire qu’elle sont en deuil de leur vie assez tôt…

    J’aime

  3. Ma grand-mère maternelle n’était pas sicilienne mais elle n’a jamais quitté le deuil, s’étant trouvée veuve à 48 ans (comme moi… et ça me trouble…), donc je l’ai toujours vue en noir et de temps en temps avec du mauve qu’elle tricotait.

    J’aime

    1. ton commentaire me fait réfléchir et me demander quelle femme j’ai vue en deuil à vie… je crois que c’est mon arrière-grand-tante Léonie, la sœur de mon arrière-grand-père.
      Elle est morte quand j’avais huit ans et a été veuve très jeune.

      J’aime

  4. Je porte très souvent du noir… j’ai toujours aimé ça… mais pas exclusivement et évidemment je ne porte pas de couleur vive aux enterrements… j’ai toujours vu ma mère en noir apres la porte d’un de mes frères (c’étaient des jumeaux ) il avait neuf mois elle 46 ans.

    J’aime

    1. ma mère déteste le noir et m’interdisait d’en porter quand j’étais jeune (alors que j’aurais bien aimé un pantalon noir, un T-shirt noir, un pull noir ;-))
      chaque année à la présentation de la mode pour la saison à venir – ou en regardant les étalages – elle s’exclame avec dégoût: « encore du noir! »

      J’aime

  5. J’aime le noir mais j’ai du mal à y rentrer… J’ai une tenue noire d’été et une d’hiver qui servent à différents évènements, zut alors, je n’en ai pas pour le printemps ou pour l’automne, pourvu qu’il ne se passe rien de notable pour moi à ces saisons… Doux après midi dame Adrienne, à bientôt. brigitte

    J’aime

  6. En y songeant, mes grand-mères, même veuves, ne portaient pas de noir. Pas la mode dans les pays de l’Est? 😉 Ou on économisait la garde-robe? Mes grands-parents étaient polonais, ils sont venus en France dans les années 1920.

    J’aime

    1. ah oui c’est étonnant, je croyais que c’était lié à la religion, puisque c’était la mode dans les pays chrétiens, aussi bien catholiques qu’orthodoxes…
      (tiens, je devrais vérifier pour les protestants ;-))

      J’aime

      1. En tout cas mes grands-parents étaient très pauvres. Les hommes venaient se silicoser les poumons dans les mines de charbon du Pas-de-Calais. Il y avait peut-être assez de noir comme ça? 😉

        J’aime

  7. Je n’ai pas connu de femmes vêtues exclusivement de noir dans ma famille… mais dans mon souvenir d’enfant, c’était le cas pour la plupart des femmes italiennes ou espagnoles que je connaissais. Je crois que le veuvage n’était pas la seule raison pour revêtir définitivement les vêtements de deuil. Petite, je trouvais ça triste et j’étais impressionnée par le côté définitif de cette coutume.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s