V comme von Stackelberg

C’est tout de même incroyable, se dit l’Adrienne, cette désinvolture, cette évidente facilité avec laquelle certains s’approprient les biens culturels d’autres, pour leurs propres musées et pour leur propre commerce, et ceci non seulement dans des régions lointaines auxquelles on se croit supérieur, mais aussi en Europe et jusque dans ce fameux « berceau » de notre civilisation qu’est la Grèce!

Stupéfaite, oui, une fois de plus 😉 de constater que chaque expédition archéologique en Grèce, jusqu’au 19e siècle, a agi de cette façon: on y va, on prend ce qui est transportable, on revend ce qui a de la valeur marchande.
Comme c’est « à la mode », on n’a aucun mal à trouver des musées et des particuliers prêts à y mettre le prix.

C’est donc aussi ce qui est arrivé à Bassae, avec une « expédition » – qui était une sorte de « Grand Tour » – organisée principalement par des Britanniques et à laquelle participait Otto von Stackelberg, qui a fait de merveilleux dessins qu’on peut voir ici, comme l’illustration ci-dessus.

Pour ceux que ça intéresse, la biographie de von Stackelberg et des infos sur l’expédition sont ici.

Détail frappant – mais est-ce un détail? – les Grecs vivant sur place aux alentours de Bassae, font à tous ces gens qui viennent les dépouiller de leurs « antiquités » et autres « vieilles pierres », le meilleur accueil.

Von Stackelberg raconte dans son journal comment le dimanche, bergers et bergères viennent chanter dans le temple d’Apollon – reconnu par l’Unesco depuis 1986 – accompagnés de la lyra et danser le syrto de la région: hommes et femmes dansent ensemble mais ne se touchent pas, ils forment une ligne en tenant à la main une longue bande de tissu qui, pour von Stackelberg, est un rappel du fil d’Ariane.

31 commentaires sur « V comme von Stackelberg »

  1. Ça me rappelle Loti et Malraux grands importateurs de bucht étranger. Et qu’avons-nous à en dire nous qui avons razzié le Congo et vendu la maison du peuple de Horta à des ferrailleurs…
    Et puis, si j’étais un paysan grec dont la charrue bute sur un gros morceau de marbre, je serais bien heureux qu’un cinglé d’étranger paie pour m’en débarrasser 😉

    J’aime

    1. c’est pour ça que j’ai écrit « et ceci non seulement dans des régions lointaines auxquelles on se croit supérieur, »
      pour ce qui est de la charrue à cet endroit-là, c’est tout à fait impossible, on est sur du roc de toute façon 😉

      J’aime

  2. Ne pas juger une époque selon les critères d’une autre m’at-on enseigné.
    L’Histoire nous apprend à tous, tous les jours, qu’il n’y a pas tellement de peuples d’anges et que ceux qu’on a pris pour des démons un moment ne l’étaient plus à un autre.
    Les conquérants prennent ce qu’ils trouvent beau, pillent ce qu’ils utiliseront ou vendront.
    Tous les peuples ont été pillés, conquis, ont conquis, ont pillé, on été esclaves, ont été esclavagistes, colons, colonisés.
    C’est ainsi…

    J’aime

    1. oui je sais mais là il ne s’agit ni de conquête, ni de pays lointains, ni de temps immémoriaux, il s’agit de la Grèce au 19e siècle…
      et puis tant pis, j’ai bien le droit de m’étonner, même si je suis toute seule dans mon coin, sur cette facilité du « j’y vais et je me sers » 😉

      J’aime

  3. Ah j’aurais plein de choses à dire à partir de ce billet !
    Allez, je liste en vrac :
    – A leur décharge ils n’avaient pas de téléphone qui prend des photos ! Encore moins de Kodak et de soirées diapos pour montrer ce qu’ils ont vu quand ils on « fait » la Grèce.
    – A cause du fil d’Ariane, j’ai l’impression parfois que L’Adrienne est un chouïa perdue dans le labyrinthe des cupidités de ses contemporains et de leurs ancêtres !
    – Le ruban pour ne pas se toucher en dansant me rappelle les danses bretonnes en rond avec un cintre utilisé comme geste-barrière ces deux dernières années !
    – De toute façon, les jeunes n’y vont même plus au musée !
    – Grand bien lui fasse au gars qui a acheté le Marilyn d’Andy Warhol ! Ca lui fera une belle jambe quand il sera le plus riche du cimetière !
    – Si on n’avait pas piqué l’obélisque à Louxor il s’appellerait comment le Gaulois un peu enveloppé qui est tombé dans la marmite quand il était petit ?
    – Monsieur et madame Champollion ont un fils et une fille; Comment s’appellent-iels ? Oui, c’est ça, Pierre et Rosette. OK, je sors non sans souhaiter une bonne journée à toutes et à tous.

    P.S. Oui, on peut le dire : le jour de l’Ascension, Joe Krapov touche le fond !

    J’aime

      1. Non, tu ne dois pas changer, ni ouvrir un autre blog, ni arrêter de t’étonner, tu dois seulement ne pas t’étonner que les autres aient d’autres réactions que toi. Quand au chien accroché à un arbre il n’y a absolument aucune raison d’accepter cela, c’est vraiment inacceptable, ce n’est pas de l’étonnement, c’est de la colère là que je ressens. Bisous..

        J’aime

    1. je n’énonce pas de jugement sur la gravité je parle de mon étonnement
      et je m’étonne qu’on ne comprenne pas mon étonnement
      je pense que le jour où je cesserai de m’étonner qu’on puisse attacher un chien à un arbre sous prétexte de vacances, j’aurai cessé de vivre

      J’aime

  4. J’ai toujours été scandalisée par l’attitude de l’Union européenne envers la « dette grecque  » alors que les musées de ses pays regorgent de trésors pillés en Grèce et qu’ils en retirent des profits très importants. Un motif de honte supplémentaire.

    J’aime

  5. A chaque charognard son territoire, quelle que soit l’époque, quel que soit le pays. Aujourd’hui, les « antiquaires » de France et du voisinage poursuivent le pillage des maisons de maître achetées à bas prix dans les campagnes lorraines et bourguignonnes. Boiseries, parquets, cheminées, statuaires, ferronneries embarqués, maison abandonnée…
    Mais il y a plus distingué dans le genre : « Un ancien président-directeur du musée du Louvre, Jean-Luc Martinez, a été mis en examen mercredi à Paris pour « blanchiment et complicité d’escroquerie en bande organisée » et placé sous contrôle judiciaire dans une enquête sur un trafic d’antiquités du Proche et Moyen-Orient, »
    https://www.marianne.net/societe/police-et-justice/lancien-directeur-du-louvre-jean-luc-martinez-mis-en-examen-pour-blanchiment

    J’aime

    1. oui j’ai vu cette info dans la presse…
      ce qui m’étonne toujours (encore, oui ;-))) c’est comment on peut continuer à vivre après avoir commis des mauvaises actions (et ici vivre signifie vivre l’âme en paix, sans que ton sommeil soit perturbé par un truc que tu aurais mal fait dans la journée)

      J’aime

      1. Chère Adrienne, tu as de la chance de ne pas avoir eu à fréquenter ce type d’individus. Si tu en avais connu, tu saurais que pour eux la notion de « mauvaise action » n’a aucun sens. Ce sont des prédateurs sans aucun scrupule qui n’ont que mépris pour ceux qui en ont. Leur sommeil ne peut être troublé que par la crainte de passer à côté d’un bonne affaire. 😞

        J’aime

      2. j’ai hébergé pendant plusieurs années un TPAS qui aujourd’hui est en prison, donc oui, je sais mais tous les voleurs-violeurs ou autres bourreaux ne sont tout de même pas des TPAS?

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s