Comme un roman

– Mais comment t’as su que j’étais là? s’étonne Nadine.
– Écoute, dit Marie-Paule, c’est vraiment pas difficile! Tu crois que tu te caches mais tu gardes tes mains sur la table…
– Ben oui sinon je tombe, grommelle Nadine en se réinstallant derrière ses piles de livres.

C’est vrai quoi, est-ce que j’ai encore l’âge de me mettre à croupetons!

Et puis d’abord, est-ce que je n’ai pas le droit de lire tranquille? De lire ce que je veux, sans que Marie-Paule me dise un dédaigneux « c’est n’importe quoi! »
De lire où je veux?

Et sans avoir à en faire un rapport commandant!

Non mais!!!

***

Merci La Licorne pour le jeu de juin, Comme un roman.

Petit rappel des « droits imprescriptibles du lecteur« :

1. le droit de ne pas lire
2. le droit de sauter des pages
3. le droit de ne pas finir un livre
4. le droit de relire
5. le droit de lire n’importe quoi
6. le droit au bovarysme (maladie textuellement transmissible)
7. le droit de lire n’importe où
8. le droit de grappiller
9. le droit de lire à haute voix
10. le droit de nous taire

25 commentaires sur « Comme un roman »

      1. hier je lisais des conseils d’exercices pour le dos, et l’un d’entre eux consistait à se mettre dix fois de suite en position accroupie/redressée, je me suis dit: fastoche! mais j’étais bien contente d’arriver au bout (les trois séries de 10 ce sera pour quand je serai bien entraînée ;-))

        J’aime

      2. Heureux ceux qui ont reçu de bons gènes 🙂
        On n’est malheureusement pas tous égaux. Comme l’écrit Golondrina63Auv, pour certaines « vieilles carcasses » la positon accroupie est un supplice.

        J’aime

      3. le pire supplice c’était quand ma mère me faisait mettre à genoux et que je devais rester dans cette position sans flancher, sans m’asseoir sur les talons…

        J’aime

  1. Un sujet intéressant
    Faire aimer la lecture
    Mais aussi
    Apprendre à comprendre
    Chaque jour beaucoup se targuent de lire
    Mais quand on lit certains propos au sujet de leur lecture
    On a vite fait de comprendre le vide que laisse la lecture chez certaines personnes
    J’évite de m’accroupir
    Ma vielle carcasse n’apprécie pas ! 🙂
    Bonne journée à toi Adrienne

    J’aime

    1. C’est tout de même Pennac qui m’a délivrée de quelques « devoirs » de lectrice, même si j’ai encore du mal à « ne pas finir un livre », ça m’est arrivé, depuis Pennac 😉

      J’aime

    1. hé oui ses mains la trahissent, comme les tout petits enfants qui jouent à cache-cache et n’ont pas encore compris que « ne pas voir » ne signifie pas « ne pas être vu » 😉

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s