D comme Dames

– On fait une partie de dames? demande Philippe du haut de ses neuf ans.

Mini-Adrienne ne connaît pas ce jeu – elle a deux ans de moins – mais pas grave, il va lui expliquer les règles et elle comprendra en jouant.

Sur les cases colorées il étale les pions, montre qu’on les déplace en diagonale et que le but du jeu est d’arriver à la dernière ligne d’en face pour obtenir une dame et rafler tous les pions de l’adversaire.

– Tu peux commencer, offre-t-il d’un geste cavalier.

Alors mini-Adrienne pousse un premier pion vers le centre du damier.
C’est l’engrenage fatal: il attaque, contre-attaque, la petite perd, évidemment, se sent un peu nulle mais veut bien une revanche.

Quand finalement la partie tourne à l’avantage de la petite, il utilise un nouveau coup: il avait omis de lui dire qu’on pouvait déplacer les pions dans les deux sens.
Ou qu’une fois le pion touché, si on le lâchait, ça équivalait à avoir joué.

Au moment où elle croit maîtriser toutes les règles, en voilà une autre:

– Quoi? on peut faire ça aussi?

Bien sûr qu’on peut, mais uniquement quand c’est lui qui joue, comme elle le constatera quand ce sera son tour.

Bref, la petite a fini par comprendre que jamais elle n’arriverait à égalité, que c’était temps perdu, et qu’il fallait vraiment être folle pour vouloir se mesurer à un garçon.

Il lui en est resté une profonde aversion pour tous les damiers et échiquiers du monde 🙂

***

Merci à Joe Krapov pour sa consigne: Jeu d’échecs

Piochez dans le vocabulaire ci-dessous ainsi que dans la revue Europe-échecs (ou dans les articles de son site web) pour :
– écrire un conte, un rêve ou une fiction à partir des pièces ou termes de ce jeu ;
– ou raconter votre rapport à cet univers (amour-haine-indifférence) ;
ou intégrer six de ces mots dans un texte qui ne parle pas du jeu d’échecs. (il y en a 16)

abandon – aile – aller à dame – attaquer – blitz – case – case de fuite – centre – chaîne de pions – clouage – contre-attaque – contrôler une case – coup – couvrir un échec – diagonale – échange – échec – échec à la découverte – échec perpétuel – échiquier – égalité – enfilade – fianchetto – finale – fourchette – gambit – adouber – ligne – mat – mat étouffé – milieu de partie – miniature – nulle – ouverture – partie à avantage – partie simultanée – pat – pendule – pion bloqué – pion doublé – pion isolé – pion passé – prise en passant – promotion – roque (petit et grand) – sacrifice – temps – tournoi – tours doublées – Roi – dametourfoucavalierpion

35 commentaires sur « D comme Dames »

    1. les pires étaient mes petites-cousines avec qui une année au nouvel an chez les grands-tantes on a joué à divers jeux de sociétés et qui trichaient joyeusement, ouvertement, me traitant de « bête » de ne pas le faire… j’étais dégoûtée 🙂

      J’aime

      1. Beaucoup d’enfants aiment tricher. Pour le moment, chez nous, c’est Gaspard.
        Alors, je rigole en l’accusant d’encore faire le vil coyote et il rigole aussi.

        Aimé par 1 personne

      2. oui je pense que pour un petit enfant c’est normal et que ça demande un peu d’éducation.
        Vous avez trouvé la bonne riposte, avec le vil coyote 🙂

        J’aime

  1. La dernière fois que je suis allée garder mes petits enfants, mon petit fils ( presque 6 ans) a voulu jouer aux échecs avec moi (son père lui apprend par étapes), j’ai pu constater qu’il employait les mêmes méthodes que Philippe. 😉

    J’aime

    1. Bon, il n’a pas six ans, ça me semble différent, faut juste lui expliquer gentiment 😉
      Mon petit frère, je le laissais gagner, je sais que ce n’est pas très éducatif mais c’était la seule chose à faire.
      Bref, les jeux de société, ça ne m’amuse pas 😉

      J’aime

  2. Curieusement ce n’est pas trop mon truc les jeux de société mais je jouais quand même avec mes petits enfants
    Et j’en avais trois et aucun ne voulait perdre , il y avait parfois des crises de colère , c’était sportif …
    Bon dimanche Adrienne

    J’aime

  3. A vous lire, je comprends mieux le comportement de certains ministres français (pour les autres, mes connaissances sont insuffisantes).

    J’aime

      1. Voilà que je me pose une question existentielle : suis-je anormale ou est-ce que je manque de lucidité sur moi-même ? Les deux probablement. 😉

        Aimé par 1 personne

      2. alors on en revient à la discussion qui a suivi mon billet V comme von Stackelberg 😉
        j’y exprimais mon questionnement sur le manque de « conscience » mais chacun ou presque me répondait que c’était normal et de tous les temps etc 🙂

        J’aime

      1. Et ça, c’est impossible à trouver si votre adversaire en a décidé autrement 😉
        Par exemple, notre Gaspard, qui déteste les jeux de société, a inventé le jeu du lancé de doudou. Quand on y joue, il invente plein de nouvelles règles qui le favorisent au fur et à mesure de la partie…
        Et ne vous tracassez pas, il en trouve à chaque fois plein de nouvelles.

        J’aime

  4. Cela commence très jeune, est-ce de l’inné ou de l’acquis, je vous le demande dame Adrienne. Le je, le jeu, les cases en plus ou en moins, je rêve de grands espaces de liberté, sans murs, sans tricheries, cela existe mais il nous faut les chercher et les chercher et les chercher… Lumineux week end

    J’aime

  5. Ne t’inquiète pas pour les échecs, l’essentiel dans la vie c’est la réussite ! 😉

    Et toi tu as toutes les bonnes carte pour devenir la reine des jeux d’écriture ! 😉

    J’aime

  6. Toutes nos phobies et aversions viennent toujours de l’enfance…
    Encore une fois, c’est superbement raconté.
    Il a raison, oncle Joe, tu es la reine des ateliers d’écriture. 😉
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s