Y comme il y a…

Il y a ceux qui laissent leurs détritus et ceux qui les ramassent.

Il y a ceux qui allument les feux de forêts et ceux qui s’efforcent de les éteindre.

Il y a ceux qui font de leur mieux dans leur coin et ceux qui pensent que ça ne sert à rien.

Il y a ceux qui prédisent des catastrophes imminentes et ceux qui ne veulent toujours pas croire qu’il y a un problème.

Et ces derniers temps il y a ceux grâce à qui on peut juger de la reconnaissance universelle d’une œuvre, d’un artiste: c’est à un de ses tableaux qu’ils iront coller la paume de leur main.

Dans le top trois il y a Jan Van Eyck (illustration ci-dessus), Vincent Van Gogh (ici) et Sandro Botticelli (ici).

33 commentaires sur « Y comme il y a… »

  1. Je ne savais même pas qu’on pouvait toucher les tableaux dans les musées 😉
    Tu me rappelles qu’au cours de mes études de chimie, j’ai fait un jour un exposé opposant le style de Botticelli à celui de Rubens, la chimie mène à tout !

    J’aime

      1. elle l’est depuis la préhistoire, à mon avis, j’ai vu un reportage hier sur les pétroglyphes, ma prochaine destination italienne devrait être de ce côté-là, dans les environs de Brescia 😉

        J’aime

  2. On voit bien le plaisir et la sensualité qu’il y a à toucher une sculpture, mais un verre sur un tableau ? On y entre plus facilement par les yeux, l’imagination m’est avis…
    Enfin, les symboles comptent.

    J’aime

    1. j’ai du mal avec de telles actions, soit tu aimes l’art et ton cœur s’arrête de battre en les voyant faire et tu imagines la panique chez le pauvre type qui est justement de faction dans cette salle (puis tu dis ouf! il y a un verre protecteur) soit tu n’aimes pas l’art et alors ça te fait quoi?
      je ne vois pas comment dans un cas comme dans l’autre ça peut faire bouger la question écologique (mais je suis prête à écouter ceux qui me l’expliqueront)

      J’aime

  3. Pétroglyphe ! Et moi qui cherche des mots bizarres pour les défis du samedi… bon, on imagine facilement ce dont il s’agit.
    La dernière fois que j’ai vu « glyphes » c’était dans Les Furtifs de Damasio un bouquin dont j’ai abandonné la lecture où ils sont des traces à plusieurs niveaux d’interprétation laissées sur les murs par des êtres invisibles…

    Aimé par 1 personne

      1. Oh je ne connaissais pas du tout la valle Camonica, pourtant pas si éloignée de chez moi!
        Je suis allée lire quelques articles (en français! ;-)) et c’est vraiment exceptionnel comme site.

        J’aime

  4. Oui il est urgent d’agir et de brûler les mains aux incendiaires
    1925 : l’ouverture de l’Exposition Internationale des Arts décoratifs et industriels, à Paris, qui consacre le succès des lignes simples et épurées face aux volutes de l’Art nouveau, « comme lu sur google » et oui pour le coup c’est toi qui la 1ère à trouvé la réponse à ma souris en délire 🙂
    Bonne journée Adrienne

    J’aime

    1. encore une de ces choses que je n’arrive pas à comprendre: qui et pourquoi ? est-ce que ça rend heureux de voir partir en fumée des hectares de forêts avec toute la vie grouillante qu’il y a dedans!
      (je pense que Walrus connaissait la réponse à sa propre question, c’est une de ses formes d’humour ;-))
      heureusement que nos souris peuvent encore (un peu) délirer 🙂
      bonne journée, bon week-end!

      J’aime

    1. je me demande comment ils font pour entrer avec leur colle et leurs banderoles et tout le matériel pour la postérité, urbi et orbi, alors qu’il y a des contrôles et qu’il faut ouvrir les sacs et qu’ont ne peut rentrer qu’avec un tout petit, le reste doit aller au vestiaire…
      bref, je suppose que très bientôt ils vont devoir adapter leurs tactiques.
      et oui, le choix du tableau me semble primordial et apparemment ils ne raisonnent pas comme toi 😉

      J’aime

  5. « Il y a ceux qui allument les feux de forêts et ceux qui s’efforcent de les éteindre. »
    J’ai constaté hier en écoutan,t les infos qu’il arrive que ce soit les mêmes.
    Pour ce qui est du tableau que tu montres, nous l’avons vu à Bruges, et je me demande tous les jours comment les peintres de cette époques faisaient pour obtenir des couleurs si vivaces…
    De fait, on a envie de toucher.

    J’aime

    1. Van Eyck est passé à la peinture à l’huile en améliorant la technique, comme celle qui permet les glacis, au point que tous ses confrères ont commencé à l’utiliser et qu’on l’utilise encore aujourd’hui
      mais tu sais sûrement tout ça 🙂

      J’aime

    1. des activistes collent leur main à la paroi de verre qui protège les tableaux, c’est en signe de protestation contre le désastre écologique mondial et ça a déjà eu lieu dans divers musées au monde, dont dernièrement à Bruges, au Groeninge, j’ai craint un moment pour les chefs-d’œuvre qui s’y trouvent, comme on peut le voir ici: https://www.museabrugge.be/fr/visitez-nos-musees/nos-musees-et-monuments/groeningemuseum

      J’aime

    1. même s’ils ne les abîment pas, rien que le fait de suggérer que ça pourrait arriver…
      (ou de donner des idées à certains, comme disait ma grand-mère en voyant des films policiers où selon elle « on montrait comment procéder » pour commettre des crimes ;-))

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s