C comme catastrophes

Si vous trouvez que vous avez déjà bien assez de sujets de vous alarmer, que ce soit au niveau privé, familial, national ou international, n’allez pas plus loin: nous sommes tous saturés de crises, de pénuries, de drames et de larmes.

Mais, vous vous en doutez, il y a toujours pire.

Et les scientifiques ne manquent pas de nous le rappeler.

Pour ceux qui veulent se faire peur, c’est ici.

Vous êtes prévenus 😉

***

photo d’une époque où il y avait encore des nuages dans le ciel et des arbres debout, avec des feuilles vertes.

36 commentaires sur « C comme catastrophes »

  1. Pas besoin de penser au soleil qui se déchaine pour mesurer notre dépendance.
    Par exemple, sans électricité, plus de vie virtuelle sur la Toile, plus de billets à commenter, on serait dans un terrible état de manque, non?

    J’aime

      1. c’est gentil!
        je me demandais justement s’il y avait la même pénurie en PC que pour d’autres appareils, je lisais hier qu’il y avait de longues attentes pour obtenir un nouveau frigo!

        J’aime

  2. A la fin de l’article cité, on lit que la vie sur Terre va être annihilée dans un milliard d’années. Mais qu’allons-nous devenir ?

    J’aime

  3. C’est fascinant de voir que l’humanité se comporte de la même manière, que ce soit collectivement ou individuellement.
    Apprêtons-nous à mourir, et vivons heureux en attendant la mort. Que peut-on faire d’autre ?
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    Aimé par 1 personne

  4. On est shooté à l’énergie !
    Et non seulement ça sabote la planète mais ça nous conduira à l’extinction faute de savoir vivre un peu plus frugalement et surtout avec rien d’autre que sa jugeote.
    Je me rappelle comment on allume du feu sans rien d’autre que des feuilles, un bout de ficelle ou de liane et du bois.
    Et ce n’est pas une mince affaire… 😉

    J’aime

  5. Ces jours -ci ayant eu deux décès dans ma famille , certes oui pas évident à vivre
    Cette fin de matinée en rentrant des obsèques de ma belle sœur, je conduisais lentement car mes pensées étaient ailleurs et d’un seul coup la campagne que j’ai l’habitude de traverser avec une allure désolante, tout est grillé, c’est désertique oui la nature est dépassée par tant de misères humaines
    Je te souhaite une bonne journée Adrienne

    J’aime

    1. je suis désolée de l’apprendre, toutes mes condoléances!
      et c’est pour ces choses-là dans nos vies, maladie, décès, que j’avais mis en premier lieu les mots « au niveau privé, familial »
      je vous embrasse.
      (j’ai aussi fait un peu de route aujourd’hui et constaté que la seule herbe encore verte était la mienne, parce qu’elle n’a pas été tondue depuis l’an dernier ;-))

      J’aime

    1. comme moi, alors 😉
      vous êtes angoissée?, me demandait quelqu’un aujourd’hui, et j’ai été obligée de répondre que je ne peux faire autrement que penser à la planète, aux guerres, aux famines… et que oui, ça m’angoisse.

      J’aime

  6. Je connaissais déjà un peu les risques des éruptions solaires…

    La nature continue son petit bonhomme de chemin…
    Rien de nouveau sous le soleil 😉

    C’est nous qui nous pavanons et qui n’avons pas compris
    que notre civilisation basée sur l’électricité est très très fragile
    (et d’autant plus fragile qu’elle est plus sophistiquée…
    seul ce qui est « simple » résiste au temps).

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s