P comme Pawtucket

C’est normal, si on y pense, que l’oncle Jozef se soit précisément installé à Pawtucket: la ville avait la même spécialité que celle d’où il venait, l’industrie textile.

Une ou deux fois par an, l’oncle Jozef envoyait une photo de lui à une de ses sœurs ou à un de ses frères et chaque fois on y voyait des choses incroyables!

C’est bien pour ça qu’il était le préféré de sa douzaine de neveux et de nièces, même s’ils ne l’avaient vu qu’une fois encore, juste avant la guerre.

Celle de 14, bien sûr.

Tous ils avaient dû attendre l’autre guerre, la suivante, et attendre d’être largement adultes, avant de voir de leurs propres yeux ce qu’ils avaient vu, enfants, sur une de ces photos: une moto à laquelle était attachée une sorte de barquette en métal brillant.

Et bien sûr, dans la barquette de la photo trônait l’oncle Jozef, en cravate, fumant le cigare, royal.

On ne comprenait pas tout, on ne savait même pas comment ça s’appelait, mais on comprenait l’essentiel: l’oncle avait si bien réussi ses affaires qu’il se faisait transporter au lieu de se fatiguer à marcher.

Et puis est arrivée cette photo-là.

Stupéfaction chez sa sœur Céleste.
Oserait-elle montrer ça à quelqu’un?
Jozef était-il devenu fou?
Avait-il vraiment ouvert une baraque de foire?
Et quelle sorte de baraque?

Personne dans la famille ne parlait ni ne comprenait un mot d’anglais. Mais aucun doute n’était possible: c’était bien lui, là, avec un chapeau et un nœud papillon, vendant des tickets à 10 centimes pour Dieu sait quelle sorte de spectacle!

– On ne va pas montrer ça aux enfants, a décidé Céleste après avoir consulté sa sœur aînée.

***

écrit pour l’Agenda ironique d’août – merci à l’Ornithorynque pour la photo et la consigne!

La part de vérité est ici et le reste est fiction 😉

46 commentaires sur « P comme Pawtucket »

  1. Le papa d’une gamine qui était dans la classe de notre numéro trois la conduisait à l’école en side-car.
    Il m’avait expliqué que comme ça sa fille pouvait faire « le singe » avant d’aller en classe.

    J’aime

      1. Dans les courses de side-car, le passager est dénommé « le singe » parce que tout au long de la course, il se déplace constamment pour permettre une meilleure tenue de route et augmenter la vitesse maximale dans les virages.

        Aimé par 1 personne

      2. @ Dame Adrienne: ne vous tracassez pas, le jour où Dan, le papa, m’avait expliqué que sa fille faisait « le singe », je lui avais répondu que ce n’était pas gentil de traiter sa fille de singe.
        @ Maitre Walrus: merci pour votre explication.
        🙂

        Aimé par 1 personne

  2. Bonjour ! C’est passionnant ces histoires de famille ! Chez moi aussi on utilisait cette expression avec innocence devrais je dire. J’ai un jour demandé un peu sèchement à un enfant turbulent d’arrêter de faire le singe et j’ai vu son visage se decomposer.j’y ai vu de la sidération et de la tristesse. Il avait la peau noire. Je n’utiliserai jamais plus cette expression avec personne mais pour lui c’est trop tard. Bonne journée !

    J’aime

    1. ah je comprends! avec un enfant noir l’expression perd toute son innocence, vu les bruits de jungle quand un joueur de foot noir doit marquer un penalty et autres bananes qu’on lance sur le terrain..
      merci, bonne journée!

      J’aime

  3. Les oncles excentriques, ça fait rêver…
    Celui-là est passé de la « barquette » à la « fusée » de m »tal brillant…
    Il ne manquait pas d’ambition!
    Est-il redescendu sur terre ?
    Voilà la vraie question… 🙂

    J’aime

  4. J’aime toujours entrevoir le fin liseré par lequel tu tiens, ficelées l’une à l’autre, fiction et réalité, dans ce qui a l’aspect d’une chronique, mais s’avère être le produit d’une fertile imagination. Toujours fan, donc 😉
    Je te place dans mon top 3, des A.I. de ce mois.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s