F comme Frans

Il est musicien professionnel mais depuis quelques années il a ouvert un petit magasin bio. Comme il n’est ouvert qu’à onze heures du mercredi au samedi, il peut le combiner avec la musique.

L’Adrienne y passe à peu près une fois tous les huit jours, en cette saison c’est surtout pour s’approvisionner en tomates et en aubergines.

– Vous savez, dit-il la semaine dernière, que j’ai sérieusement envisagé de passer à l’enseignement? A cause de la pénurie de profs.
– Ah bon! fait l’Adrienne, qui l’imagine devant une classe où les quelques machos du groupe auraient tôt fait de le manger tout cru, avec son profil de doux rêveur, ses petites lunettes rondes et ses cinquante-cinq kilos.

Quand elle y est retournée hier, il le lui a redit:

– Vous avez été prof, n’est-ce pas? J’ai pensé me tourner vers l’enseignement..
– Oui, vous me l’avez dit la semaine dernière. Et pour quelle matière?

En fait elle a dit: Voor welk vak?
Et là, second étonnement:
Frans!

Français, donc.

– J’ai eu la visite d’une ancienne collègue ce matin, dit-elle, tout va bien, ils ont réussi à pourvoir tous les postes vacants!

L’Adrienne préfère qu’il continue le magasin bio 😉

27 commentaires sur « F comme Frans »

  1. Ah oui, l’enseignement fait rêver ton doux rêveur, mais musique + produits bio, s’il est vrai que c’est moins sûr et régulier question salaire, semble moins costaud et plus appropriés pour ce jeune homme.

    J’aime

    1. et oublions aussi, en passant, ces parents de Huns (comme tu dis) qui prennent un avocat pour contester les sanctions prises par l’école contre leurs Huns.
      ça aussi l’amie-ancienne collègue me l’a raconté hier matin
      nous avons même des avocats spécialisés dans ce genre d’affaire

      J’aime

      1. Je ne sais pas ce que le droit belge prévoit dans ce cas mais en revanche, en France, il faut maintenant éviter de froisser ces chers petits anges ce qui évite le tribunal.
        (le monde de l’école est plein d’Einstein contrariés…)
        Je me demande si ce n’est pas simplement éviter que les enseignants ne soient frappés par des parents offusqués parce que leur rejeton a écopé d’un reproche quelconque ou d’une mauvaise note.
        On va dans certaines écoles jusqu’à punir toute la classe pour ne pas stigmatiser l’auteur d’une connerie…
        Certains avanceraient même l’idée d’un « droit au bac ».
        (j’ai lu FB, source extraordinaire d’opinions étranges, « la science n’est pas démocratique car tout le monde n’a pas les moyens d’y accéder », ce qui en dit long sur la compréhension même des mots « science » et « démocratie » )

        J’aime

    1. tu me rappelles une maman d’élève, il y a bien longtemps, très fâchée que je fasse la vie si dure à sa pauvre fille en l’obligeant à apprendre des trucs inutiles, comme le subjonctif que « plus personne n’emploie » 😉
      (tout ce qu’il n’a pas fallu entendre…)

      J’aime

  2. Pourtant il me paraît bien dans sa tête ce jeune homme
    Il aurait sûrement une approche saine envers de jeunes élèves
    Un prof se doit d’être aussi pourquoi pas amoureux de la musique et de la nature et le Bio
    L’argent ne fait pas le bonheur , mais on ne devient pas prof par dépit…
    Bonne journée Adrienne
    Je viens de faire une balade au fil de l’Allier , une pure merveille dans un camaïeu de verts et de hérons et de canards …la luminosité était top ! 🙂

    J’aime

    1. oui c’est un idéaliste mais hélas devant la classe il faut d’abord être un peu « gendarme » hélas hélas hélas et faire régner l’ordre et le calme avant de pouvoir leur apprendre quelque chose

      J’aime

  3. Oui le manque de profs est criant. Au Québec le problème est de plus en plus grand. Ceux qui sont en place vivent avec une surcharge de travail tout comme dans les hôpitaux d’ailleurs. Il en aurait long à dire sur le pourquoi de cet état je dirais cet échec en fait.

    J’aime

    1. en effet… et j’y ai déjà consacré des billets, probablement un par an minimum 😉 c’est un manque qui ne cesse de croître depuis des années et dont on sait depuis des années qu’il ira grandissant, vu le peu de jeunes qui choisissent une formation de prof… sans compter les jeunes profs qui préfèrent quitter la carrière après un an, deux, trois ans…

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s