Y comme y a de la joie

Le programme annonçait une ambiance de cabaret berlinois des années 30 et au centre culturel de la ville, on y avait adapté la scène et l’espace pour le public, qui pouvait s’installer à de petites tables, commander une boisson et écouter la musique à la lueur des bougies.

L’Adrienne a passé un bon moment avec Stravinsky et Kurt Weill mais aussi avec ces deux chansons d’Erik Satie, La Diva de l’Empire et Je te veux, même si avec Satie on est bien avant les années 30 et pas à Berlin 😉

18 commentaires sur « Y comme y a de la joie »

  1. Je me réjouis que vous ayez passé un bon moment dans cette ambiance de cabaret.
    Si je me souviens bien, écouter la musique à la lueur des bougies, c’est un des conseils qu’Alexander et ses potes nous ont donné récemment, non?
    😉

    J’aime

  2. Et l’assistance devait être en tenue d’époque ? J’aurais aimé te voir en robe fourreau, sautoir en perles et bandeau dans les cheveux ! 😉
    (Et je parle même pas de fume-cigarette)

    J’aime

  3. Cela a dû être passionnant
    Avant de lire la suite de ton billet
    J’ai eu une pensée pour le poète fou chantant , je suppose que tu devine qui j’avais en tête en lisant « y a d’la joie… »
    Bonne journée Adrienne

    J’aime

  4. Il doit y avoir un terreau particulier à Honfleur pour qu’y soient nés ces deux types si drôles et originaux, Alphonse Allais et Erik Satie. Il faudrait aller y voir de plus près…

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s