C comme courrier

– Je me suis rendu compte, écrit-elle dans sa dernière lettre, qu’avec la famille, avec nos fêtes de famille, j’avais la quantité mais pas la qualité.

L’Adrienne arrête sa lecture.

Un peu choquée, oui.

Mais en y réfléchissant, elle comprend, bien sûr.
Elle se souvient.
Elle se souvient que ses meilleures conversations, elle les avait dans la cuisine, en faisant la vaisselle.
A deux ou à trois.
Pas autour de la table avec trente personnes.

– Donc maintenant, écrit-elle dans la suite de sa lettre, je n’ai plus de contacts qu’avec deux ou trois personnes de la famille, mais au moins ce sont des gens qui ont vraiment choisi de garder ce contact avec moi. Qui prennent la peine de m’écrire.

Il faut savoir qu’elle a éteint son portable, résilié son abonnement télé et sa connexion internet.

Si on veut la joindre, il faut désormais lui envoyer un courrier par la poste 🙂

***

la photo a servi pour un jeu de Filigrane le 5 octobre dernier.

30 commentaires sur « C comme courrier »

  1. Oui rien ne vaut
    Un papier bien écrit avec sincérité
    Merci facteur , merveilleux métier…à préserver même si les dirigeants de la poste font trimer le personnel ( oui oui qu’on se le dise c’est la vérité )
    Bonne journée Adrienne

    J’aime

    1. J’ai toujours aimé écrire des lettres – et en recevoir, bien sûr – c’est comme ça que j’ai gardé le contact avec mon amie d’enfance, de mes douze à vingt-deux ans 😉
      Merci, bonne journée !

      J’aime

  2. C’est vrai que lorsqu’on est nombreux on a l’impression finalement de n’avoir vu personne.
    Par contre maintenant le courrier, compte tenu du prix des timbres, et de la valse des facteurs, qui du coup mettent le courrier n’importe où, c’est loin d’être un moyen de communication fiable. 🙁

    J’aime

    1. moins fiable, en effet, je reçois souvent un truc qui devrait être déposé ailleurs donc je suppose que l’inverse arrive aussi!
      et le pire c’est une jolie carte d’anniversaire qui n’arrive pas du tout!

      J’aime

  3. Je n’y avais pas songé !
    Et pourtant…
    On fait beaucoup attention à ce qu’on écrit sur un papier qui mettra quelques jours à arriver et sera lu calmement qu’à ce qu’on écrit sur un écran qui sera lu distraitement sur un autre écran, mal compris et oublié aussitôt.

    J’aime

  4. C’est souvent comme ça, dans une réunion de famille. On revoit « tout le monde » mais on n’échange vraiment qu’avec quelques-uns.
    J’aime les lettres, mais pas au point de me passer de toute connexion. Cela me fait penser à quelqu’un de ma famille qui, après un déménagement, n’avait même plus voulu de téléphone – « ceux qui veulent me parler viendront me voir » – pari risqué.

    J’aime

  5. Une lettre c’est un contact vrai. Ce n’est pas comme un courriel écrit bien souvent à la hâte pour informer la plupart du temps.
    Des mots sur papier envoyés à quelqu’un qui nous est cher c’est précieux et une attention soutenue y est présente .
    Hier une lettre postée à ma petite fille qui vit dans une autre province donc loin de chez-moi me fait me sentir plus proche d’elle. C’est pourquoi j’aime encore écrire des lettres.

    J’aime

  6. Que de souvenirs ça me rappelle ce que tu écris ! passé qu’on aimerait bien réécrire parfois..
    .Nous étions une grande famille, nous pouvions être plus de 20 dans la salle à manger…Effectivement, après le repas, fallait faire la vaisselle, où là, on pouvait se parler et s’écouter. J’aimais bien nos discussions, au calme entre soeurs et belles-soeurs (jamais les mecs, occupés à boire la gnole et à parler de choses d’hommes)…Je me rappelle de ma mère, faisant irruption dans l’arrière cuisine « je suis sûre que vous dites du mal de moi ? ». Ma soeur répondait « mais non, on parle de nos enfants »…Mais, effectivement, on parlait aussi de notre mère, pas toujours en bien, ouais, faut bien dire ce qui est…
    Je me rappelle aussi des longues lettres échangées avec mon fiancé…Je me demande si nous devons les jeter…Un jour où j’en parlais avec mon fils, lui qui adore écrire et est le seul à envoyer encore de nombreuses cartes de voeux à toute la famille et met un mot personnel pour chacun, il m’avait répondu « Ah non, fais pas ça, j’aimerais bien savoir ce que tu racontais, je suis sûre que tu parlais de mémé et de la maison de S….. »….Maintenant, mis à part quelques cartes postales et les mots chaleureux de notre administration, le courrier se fait rare..

    J’aime

    1. exactement! seul le plus jeune des beaux-frères participait à la vaisselle 😉
      et ma belle-mère venait de temps en temps nous dire de ne pas faire trop longtemps « bande à part » 😉
      pendant ce temps à table ça discutait de foot et de politique, personne n’était d’accord avec personne et ma belle-mère détestait ça 😉

      J’aime

  7. Merveilleuses lettres écrites patiemment puis lues et relues par les destinataires. Pour ma part, je fais aussi travailler la poste, de temps en temps. Il ne faut surtout pas que les factrices et facteurs disparaissent.

    J’aime

  8. Depuis que j’ai un ordinateur, je conserve la plupart de mes courriels, enfin tous ceux qui sont intéressants. Je les archives dans des fichiers texte, avec aussi bien mes courriels que ceux de la personne considérée, et je les mets les uns à la suite des autres. Ça fait donc des échanges épistolaires, depuis de nombreuses années parfois, que je peux relire de temps à autre.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s