7 services

Quand le grand-père emmenait sa petite famille au restaurant, en mai et en octobre, grand-mère Adrienne était toujours la première à refermer le menu.

– Tu as déjà tout lu ? demandait grand-père.

– Tu sais déjà ce que tu veux prendre ? demandait sa fille.

– Je prendrai comme vous, répondait-elle.

Elle savait bien que les autres finiraient par tomber d’accord sur le « menu gastronomique » en sept services – si pas neuf, l’époque n’était pas encore diététique – et que c’était de toute façon le même menu pour toute la table.

Par contre, ce qu’elle ne manquait pas d’avoir repéré, malgré sa lecture rapide, c’est « qu’il n’y avait de nouveau pas de patates ».

Puis en douce, à Mini-Adrienne assise à côté d’elle, elle soufflait :

– Tu as vu ? Il est marqué « Farandole de desserts »! C’est ça qui va être bon !

Et ses yeux brillaient.

***

écrit pour le Défi du samedi 749 où Walrus – merci à lui – proposait le mot farandole.

Si l’Adrienne est si souvent tentée de photographier des devantures de pâtisseries, c’est toujours en pensant avec émotion à sa grand-mère, « een zoet mondje« , comme elle disait, « une petite bouche sucrée ».

Celle-ci est une pâtisserie bruxelloise, près de la grand-place, où on propose des « merveilleux » 😉

28 commentaires sur « 7 services »

      1. Ici c’était des meringues coupées en deux, garnies et recouvertes de ganache, avec plein de copeaux de chocolat dessus qu’on appelait ainsi
        Délicieux quelque soit l’appellation 🙂

        J’aime

      2. Wikimachin a une étrange explication à cette hypothèse :

        En Belgique, Milka les vend sous le nom de « melo-cakes ». Ces friandises populaires sont vendues par paquets de 6, ou 30 pour le format « familial ».
        Dans les Flandres, la confection porte le nom de negerinnetetten. Le mot peut se traduire en « seins de négresse », mais pourrait provenir du mot français « tête », tout comme en France on appelait cela « tête de nègre ». C’est aussi une origine plausible pour le nom alternatif, negertetten. Les fabricants ont pris soin ici aussi de changer le nom.

        J’aime

      3. Merci pour les réponses.
        Mais quand j’étais petite, les enfants achetaient ce genre de friandises à l’unité chez le marchand de bonbons situé à côté de l’école.
        😉

        J’aime

  1. J’adore l’illustration, qui me fait penser au tableau auto détruit de Bansky.
    Pour la pâtisserie, je préfère ne pas regarder de trop près, je suis au régime. Depuis ce matin. 😉

    J’aime

  2. Oh que c’est un joli texte, et je ne connaissais pas cette douce expression « een zoet mondje », en anglais (américain en tout cas, je ne suis pas certaine pour the King’s English…) on dit A sweet tooth, ça y ressemble beaucoup! Bonne année !

    J’aime

  3. J’aime beaucoup ce tableau des pommes de terre et les frites qui en … coulent suavement …
    J’aime beaucoup ce texte, Adrienne ! Hum, miam miam, quant à visualiser ces belles pâtisseries, j’en ai l’eau à la bouche, mes yeux les dégustent goulument !

    J’aime

  4. Je ne connais pas les « merveilleux » frais mais des desserts surgelés de ce nom. Ce sont des crèmes glacées recouvertes de chocolat et farcies à la meringue. Ils étaient vendus autrefois sous le nom de « mystères » mais le mystère était éventé depuis longtemps… 😉 Ils ressemblaient aux pâtisseries de ta photo.

    J’aime

  5. Pô grave, le Schtroumpf gourmand a fait sa propagande bien avant ce dernier commentaire !

    Je plussoierais volontiers si je ne tendais pas, après les excès de Noël, vers une nécessaire diète !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s