G comme gentillesse

85961-dyn007_original_448_336_pjpeg_2634699_062030deab6f15133a6b76bb4b00c9a9

Cette fois, se dit l’Adrienne en marchant d’un bon pas vers l’appartement de sa mère, elle ne pourra pas se plaindre que je ne lui raconte jamais rien… j’ai de quoi alimenter la conversation.

Deux heures plus tard, l’Adrienne marche de nouveau d’un bon pas en rentrant chez elle. Elle sait tout sur la voisine d’en haut, d’en bas, d’à côté. Sur l’ophtalmo, le dermato. Sur qui a dit quoi et ce qu’il faut en penser, jusqu’à la troisième génération.

Mais sa mère ne sait rien sur la boule au ventre que l’Adrienne avait la veille, en se rendant à son ultime cours de FLE. Elle ne sait rien des émotions bien douces que lui ont données ses élèves. Elle ne sait rien de rien.

Alors vous comprenez combien vous êtes précieux, vous tous ici qui prenez le temps de lire et de comprendre et de trouver les mots gentils à mettre en commentaire.

Merci à vous tous.

G comme (votre) Gentillesse et G comme (ma) Gratitude.

G comme Gillock

« Donnez-moi un morceau facile », a demandé l’Adrienne à sa prof, un moment de gros découragement se prolongeant depuis trop longtemps.

Alors la prof a fouillé dans ses deux gros cartables et a trouvé ceci.

C’est en effet tellement facile que l’Adrienne a repris courage au point de s’acheter un piano à elle, pour lequel elle économise depuis trois ans 🙂

G comme glycine

DSCI7209

Gros travaux dans la maison que la nipotina s’est achetée, où à peu près tout a été refait à neuf… 

De la chambre d’amis, on admire la glycine sur le mur d’en face. Bien que toute jeunette, elle a déjà quelques grappes fleuries et même un nid d’oiseaux datant de l’an dernier 🙂

C’est beau, la nature, et c’est presque encore plus beau en ville 🙂

G comme gyrovague

 

 171823 cochon bottes

 

 171823 chien bottes

Mes bottillons rouges                               Cinq gentils chiens
Comme des coquelicots                         Gueule ouverte rigolarde

Pavés dans la mare                                La queue en panache
Alors que j’aimerais tant                     Aboient pour les caravanes
Pouvoir me rouler dedans                  Et bien bottés se pavanent

***

Photos et consignes chez Joe Krapov, que je remercie: Ecrire comme le gyrovague: le gyrovague est un poète breton qui, depuis quelques années, n’écrit plus que des suites de tankas. On peut voir son travail ici. Le tanka est une forme poétique japonaise constituée d’un haïku (trois vers de 5, 7 et 5 syllabes) suivi de deux vers de 7 syllabes. Vous écrirez en utilisant cette forme ce que vous évoque l’une ou l’autre de ces deux photos.

G comme Girls!

DSCI7129

– Combien, ces danseuses? demande la vieille dame d’un air hautain.

Le prix énoncé ne semble pas l’émouvoir. Il s’agit pourtant d’une somme qui permettrait largement d’acquérir et de meubler quatre ou cinq maisons comme celle de l’Adrienne, une pour chaque Girl, en quelque sorte.

L’oeuvre n’est pas datée de manière précise, on estime qu’elle a été réalisée vers 1930. Par un spécialiste du genre, un artiste d’origine roumaine dont l’Adrienne n’avait jamais entendu parler, Demetre (Dumitru, en roumain) Chiparus (1886-1947).

On pourrait objecter que toutes ses danseuses – celles de la photo mais aussi les autres – se ressemblent. Qu’il est répétitif.

Mais il n’empêche que ces statuettes dégagent beaucoup de charme. Et que si elles ne coûtaient pas quatre ou cinq maisons, on les verrait bien sur le meuble de grand-mère Adrienne. Vu qu’il date de la même époque.

Ou sur le manteau de cheminée. Made in 1922 🙂

***

photo prise à la Brafa le 2 février 2019, Les Girls, Demetre Chiparus.

G comme Gaston

2019-01-02 (30)

Un autre bon endroit pour découvrir un pays, c’est d’entrer dans une librairie.

Comme l’Islande se considère « pays de livres » et de culture livresque, on n’est pas étonnée de trouver d’accueillants magasins consacrés au livre. Ils disposent d’un coin où on peut lire tranquillement comme si on était dans une bibliothèque, boire un café, manger sur le pouce ou même, si on ne veut rien dépenser du tout, se servir un verre d’eau aromatisée au citron et à la menthe fraîche.

C’est là qu’en faisant un tour des rayons, on découvre l’ami Gaston en traduction islandaise: il s’appelle Viggó, comme en danois et en norvégien. Cet album correspond à ‘Gaffes à gogo‘, comme on peut le voir ici en bas de page.

Revenir de l’islandais au français est très aléatoire, pour le mot ‘dútl’, par exemple, on trouve des Allemands, des cochons et des bidouillages 😉

G comme gagnants, gagnante

ae4fa-3409299392

Au fil des corrections, Madame envoie des petits messages du genre « Bravo, tu es le gagnant/la gagnante du test d’écoute! ».

Ou de la compréhension écrite. Ou de la question sur la phrase interrogative. Et cetera.

Mais en lisant certaines phrases, elle se demande si la plus grande gagnante, ce n’est pas elle 🙂

Jugez donc de la sagesse de cette moisson de décembre 2018 et décidez du gagnant:

Est-ce Leo: « Il faut savoir pardonner »,

Casper: « Je n’ai pas besoin d’avoir un portable »,

Lara: « Il n’est pas nécessaire de connaître l’avenir »

ou ceux qui inconsciemment consolent Madame d’avoir dû quitter son vert paradis et sa belle demeure: « Pour être heureux, on n’a pas du tout besoin d’une grande maison » ou de devoir vivre sans ses chats: « On peut très bien se passer d’animaux domestiques ».