G comme GSM

50c03-1442333029-2

Bon, les habitués le savent, certains même depuis 2008 puisque c’est alors qu’elle en a parlé pour la première fois, l’Adrienne est téléphonophobique.

Vous savez aussi que depuis avril l’Adrienne est entrée dans le 21e siècle.

Bon.

Vous avez dû remarquer que l’été est passé et qu’un léger besoin de chauffage se fait sentir.

Chez les gens normaux, on appuie sur un bouton ou on tourne à une mollette et hop! ça se met en route.
Chez l’Adrienne, il y a chaque fois matière à suspense.
Enfin, si on peut encore parler de suspense. Vous aussi avez déjà deviné la suite.

Donc, le week-end dernier, comme la température était assez brusquement descendue à 16°, l’Adrienne a décidé de mettre du chauffage. Las, l’engin a émis deux borborygmes puis a indiqué « F 22 », ce qui dans son langage – il faut bien sûr d’abord mettre la main sur le mode d’emploi de l’appareil – veut dire: manque d’eau ou manque de pression.

Bon.

Besoin d’un homme de l’art. Attendre jusqu’au lundi. Téléphoner à celui qui a déjà dû venir la fois précédente. Son numéro n’est plus attribué. Faire une recherche internet. Y passer une demi-journée. Téléphoner à l’installateur. Quelqu’un de la firme va rappeler. Quand? Aujourd’hui peut-être ou alors demain. Sans rire! Rester collée au GSM toute la journée. L’emporter même aux toilettes. Devoir le recharger toutes les quatre heures. S’il veut bien. Souvent il ne veut pas. « En charge sur le secteur », affiche-t-il, ce vilain menteur, alors que le niveau de batterie continue de baisser.

Bref, l’Adrienne rame et n’a pas chaud… 

(d’où l’illustration, prise à Ostende, et qui a déjà servi pour un billet consacré à l’artiste et à l’expo inspirée du Radeau de la Méduse ;-))

G comme Goût des autres

devoir de Lakevio du Gout.jpg

Elle a mis la boule à thé
Dans la théière
Elle y a versé
L’eau chaude
Elle a regardé
L’horloge
Trois minutes
Pour le thé
Pas une de plus
Elle a posé la théière
Sur un plateau
Avec un œuf mollet
Tout chaud
Elle a choisi
Deux belles mandarines
Elle a sorti
Le lait du frigo
Puis s’est assise
Prise d’un doute

Et tout en surveillant
Les aiguilles de la montre
Le menton appuyé sur la paume
Et le coude appuyé sur le genou
Elle s’est mise à rire
Doucement

Il ne boit pas de thé!

***

Pour ce devoir n°7 de Lakévio, le Goût propose: Comme Ron Hicks, qui l’a surprise, je me demande ce qui a attiré de façon si vive l’attention de cette jeune femme.
D’ici lundi j’aurai regardé autour d’elle et je vous dirai ce qu’elle a vu.
Et pensé…

Vous aurez vu les similitudes avec le Déjeuner du matin de Prévert, en version moins triste 🙂

G comme générosité

lakévio117

– Si tu veux, dit Monsieur Neveu, à la fin de l’année je te donne mon IPhone. Parce que moi, de toute façon, je vais en changer.

– En changer? s’étonne l’Adrienne. Alors qu’il marche encore très bien? Et au prix que ça coûte?

Parce qu’il faut savoir que Monsieur Neveu ne jure que par le haut du panier, chez Apple.

– Oui, il marche encore, dit-il, mais bon, il y a de nouvelles fonctionnalités et celui-ci il fatigue un peu. Il est dépassé, quoi!

***

L’illustration a servi à un devoir de Lakévio.

G comme gentillesse

85961-dyn007_original_448_336_pjpeg_2634699_062030deab6f15133a6b76bb4b00c9a9

Cette fois, se dit l’Adrienne en marchant d’un bon pas vers l’appartement de sa mère, elle ne pourra pas se plaindre que je ne lui raconte jamais rien… j’ai de quoi alimenter la conversation.

Deux heures plus tard, l’Adrienne marche de nouveau d’un bon pas en rentrant chez elle. Elle sait tout sur la voisine d’en haut, d’en bas, d’à côté. Sur l’ophtalmo, le dermato. Sur qui a dit quoi et ce qu’il faut en penser, jusqu’à la troisième génération.

Mais sa mère ne sait rien sur la boule au ventre que l’Adrienne avait la veille, en se rendant à son ultime cours de FLE. Elle ne sait rien des émotions bien douces que lui ont données ses élèves. Elle ne sait rien de rien.

Alors vous comprenez combien vous êtes précieux, vous tous ici qui prenez le temps de lire et de comprendre et de trouver les mots gentils à mettre en commentaire.

Merci à vous tous.

G comme (votre) Gentillesse et G comme (ma) Gratitude.

G comme Gillock

« Donnez-moi un morceau facile », a demandé l’Adrienne à sa prof, un moment de gros découragement se prolongeant depuis trop longtemps.

Alors la prof a fouillé dans ses deux gros cartables et a trouvé ceci.

C’est en effet tellement facile que l’Adrienne a repris courage au point de s’acheter un piano à elle, pour lequel elle économise depuis trois ans 🙂

G comme glycine

DSCI7209

Gros travaux dans la maison que la nipotina s’est achetée, où à peu près tout a été refait à neuf… 

De la chambre d’amis, on admire la glycine sur le mur d’en face. Bien que toute jeunette, elle a déjà quelques grappes fleuries et même un nid d’oiseaux datant de l’an dernier 🙂

C’est beau, la nature, et c’est presque encore plus beau en ville 🙂