H comme heures bleues

2018-12-31 (3)

Que ce soit le 31 décembre, le premier, deux ou trois janvier, toutes les photos baignent dans une lumière bleutée, à part quelques-unes du matin gris à Reykjavik.

Neige ou blocs de lave, mer, ciel ou rivière, en photo tout a l’air bleu.

Comme celle-ci, prise le 31 dans le parc national (naturel) Þingvellir. (1)

Les Islandais sont très fiers de ce lieu, non seulement pour ses nombreuses particularités géographiques – on se trouve sur une faille nettement visible entre les plaques tectoniques eurasienne et américaine, par exemple, qui se creuse paraît-il un peu plus chaque année – mais peut-être encore plus pour sa valeur historique.

Au 10e siècle déjà, cet endroit a été choisi pour le rassemblement annuel des chefs, probablement parce qu’il était le plus central. Lieu de rencontres et de débats: on avait quinze jours pour prendre des décisions politiques, trancher des questions juridiques, faire la fête, se trouver un partenaire.

Ce système a fonctionné pendant environ huit cents ans, jusqu’à la dissolution du parlement islandais par la couronne danoise.

Certains pensent que c’est aussi grâce à ces rencontres annuelles que la langue est restée une, sans variantes dialectales, avec le même accent partout sur le territoire.

(1) Le Þ se prononce comme le th anglais.

C comme chaud!

2019-01-01 (3)

Oui, vous avez bien vu, on se baigne en plein air, il fait -4° C et il y a un vent à déraciner les arbres (c’est peut-être aussi pour ça qu’il n’y en a pas à des kilomètres aux alentours, il n’y pousse que de la mousse ;-)) mais on fait trempette: l’eau est à 38°, elle sort de terre plus chaude encore et passe d’abord par la centrale électrique d’à côté (centrale géothermique).

Vous comprenez alors d’où vient ce flou de la photo: on se baigne dans des vapeurs d’eau chaude qui ont en prime une légère odeur d’œuf pourri et ça vous rappellera sûrement ce jour-là, où au cours de chimie votre prof vous en aura fait profiter aussi, de préférence en fin de cours, sauf s’il est sadique 😉

L’eau est bleutée et opaque, à cause des minéraux qu’elle contient, la silice pour l’aspect laiteux, et des algues bleues. Tout ça est paraît-il excellent pour la peau.

Se non è vero… è ben trovato, parce que commercialement ça marche du tonnerre, il faut réserver sa place longtemps à l’avance et on y arrive par bus entiers…

Photo prise le premier janvier 2019 et info ici.

 

C comme couleur(s)

DSCI6877

En passant devant un petit magasin de vêtements, l’Adrienne, la célèbre reine du shopping, est tombée en arrêt devant une robe en tricot torsadé et col roulé.

Bleu nuit.

Était-ce l’effet du soleil ou de la brise marine, nul ne le sait, mais un élan de folle témérité l’a poussée à entrer. Et à poser la question:

– Vous avez ce modèle-là en d’autres couleurs?

Hélas non, mais pas de souci, il faut l’essayer, a dit la dame, et vous verrez…

C’est généralement à ce moment-là que l’Adrienne prend ses jambes à son cou: l’essayer, ça veut dire tout un travail inutile dans une cabine surchauffée et une vendeuse qui va s’acharner à vous complimenter outrageusement, vous apporter trois autres modèles qui vous iront très bien aussi, si, si, vous verrez… de sorte qu’au bout d’un quart d’heure d’efforts de part et d’autre, il devient complètement malséant de sortir sans avoir rien déboursé. 

– Non, dit l’Adrienne, ce n’est pas la peine, le bleu marine me donne le teint blafard et maladif…

– Vous auriez peut-être voulu du rouge, dit la fine mouche.

– Du rouge? s’étonne l’Adrienne, qui avait complètement oublié qu’elle portait ce jour-là – comme tous les autres – son manteau rouge, son sac rouge et son écharpe rouge.

On pouvait même voir le col de son pull, rouge aussi.

***

photo prise à Ostende le vendredi 2 novembre, en fin de journée

G comme glycine

DSCI6203.JPG

Chaque année, au moment de la floraison des glycines, je me redis qu’il faudrait que j’en plante une. Celle-ci, photographiée le 25 avril dans un jardin de ma ville, était en début de floraison et déjà de toute beauté.

DSCI6201

J’y songe donc sérieusement, une fois de plus, pour l’automne prochain, si les travaux à la rue sont terminés.

On peut rêver 🙂

Spéciale dédicace à ma grand-mère Adrienne, dont le bleu était la couleur préférée et qui fête l’anniversaire de sa naissance demain 🙂

B comme bleu

2016-08-26 (37).JPG

Elle est d’un bleu si modeste que certains l’appellent grise 

2016-08-26 (36).JPG

Je la vois d’un bleu différent à chaque heure du jour 

2016-08-28 (6).JPG

J’aime son odeur, sa musique, son écume, son sable fin 

2016-08-26 (2).JPG

 J’aime quand au petit matin on distingue à peine où finit l’eau et où commence le ciel 

2016-08-28 (10).JPG

J’aime quand le soir passent les nuages  

2016-08-26 (35).JPG

et qu’elle est toute d’argent

M comme merveille

Samedi matin 

il fait -1°C 

et au moment d’aller à la gare 

tu vois ton pot de fleurs 

qui commence à devenir bien bleu 

alors tu sors l’appareil 

2016-03-11 - kopie.JPG

Samedi soir 

il fait 10°C 

quand tu reviens de la gare 

et tu vois ton pot de fleurs 

devenu tout à fait bleu 

alors tu reprends ton appareil 

2016-03-12 (1) - kopie.JPG

et tu remercies 

tes crocus et tes jacinthes 

pour leur vélocité: 

grâce à elles

tu as enfin trouvé 

comment illustrer 

le projet Hibou

 https://hibou756.wordpress.com/portfolio/52hibou-2016-suj…

 thème 11 – rapidité