B comme bol breton

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bol_breton#/media/Fichier:Bols_bretons_f%C3%A9minins,_%C3%8Ele_aux_Moines,_Morbihan,_France.jpg

Chaque année début septembre les parents prenaient une semaine de vacances dans une région française, laissant mini-Adrienne et le petit frère aux bons soins de leur grand-mère.

L’année où ils sont allés en Bretagne, ils en ont rapporté quatre bols bretons pour que chacun ait le sien, orné de son prénom.

C’était extrêmement rare qu’on les sorte de l’armoire.
Ils étaient là.

Depuis le déménagement de sa mère il y a quatre semaines, l’Adrienne dispose donc de son bol breton.
Qu’elle a posé sur la plus haute étagère.
Le sortira-t-elle?
Sans doute peu.
Mais il est là 😉

H comme hécatombe

Ce qui faisait la une de l’indignation des journaux régionaux, papier et télévisé, fin juillet en Bretagne, c’était ceci:

http://www.sudvendeeinfo.tv/embed/1764/4/

http://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/vendee/lucon-31-arbres-abattus-pour-laisser-passer-un-convoi-exceptionnel-779121.html

Deux semaines ont passé et ça m’énerve toujours autant.

Vous allez me dire qu’il y a des choses pires, que des enfants meurent de malaria et que des jeunes privés d’avenir se noient dans la Méditerranée.

C’est vrai. Mais pour moi, tout ça entre dans le même sac.

***

Il parait qu' »on » va replanter.

Qui vivra, verra.

Comme disait ce septuagénaire habitant le coin, lui ne le verra plus.

http://www.franceinfo.fr/vie-quotidienne/environnement/article/vendee-31-arbres-abattus-illegalement-pour-laisser-passer-un-convoi-exceptionnel-711017

F comme fous

07-29 029 - kopie.JPG

– Regarde! dit une mère à son petit garçon. Regarde là! On dirait le Kilimandjaro! Tu vois? Avec ses neiges éternelles!

Le gamin ne m’a pas semblé convaincu, et à raison. Ce que sa mère lui montrait, c’était l’île Rouzic.

Si on s’en approche, la tache blanche qui fait penser à de la neige se précise.

 07-29 032 - kopie.JPG

 Ainsi que le tournoiement au-dessus de nos têtes.

07-29 033 - kopie.JPG

 On finit par distinguer une multitude de points blancs,

07-29 035 - kopie.JPG

 22 000, selon notre guide, contre 19 000 l’an dernier.

07-29 041 - kopie.JPG

Ce sont les fous de Bassan sur leur nid avec leur œuf unique

07-29 047 - kopie.JPG

qu’ils couvent à tour de rôle.

***

Pour ceux qui veulent tout savoir sur les Sept-Iles,
leurs oiseaux et la réserve naturelle:

https://sept-iles.lpo.fr/

 voyage,bretagne,nature,mer

photos prises le 29 juillet en fin d’après-midi

D comme délices bretonnes

Trois fois, je n’ai pu résister à l’envie de prendre en photo la jolie assiette qu’on nous apportait. C’est qu’on mange bien, en Bretagne. De bons produits, bien cuisinés et souvent aussi joliment présentés.

07-28 001 Clarté - kopie.JPG

28 juillet

les amuse-bouche à la Clarté

alors qu’on n’avait même pas pris d’apéritif

07-27 sentier des douaniers (54) - kopie.JPG

27 juillet

les crevettes en entrée à Perros-Guirec

07-28 002 Clarté - kopie.JPG

28 juillet

les moules en entrée à La Clarté

***

Et tout ça dans des petits menus d’à peine 20 €

Qui dit mieux?

Sourire

 Ah! si! 

il y a mieux!

les galettes bretonnes que ma mère a dégustées au fest-noz

bretagne,gastronomie,voyage

N comme Nil novi sub sole

On est sans doute toujours le con de quelqu’un, surtout si ce quelqu’un appartient à un groupe plus influent, plus puissant, plus nombreux. Le grand se moque plus du petit que l’inverse, ou en tout cas plus ouvertement, plus bruyamment, moins subtilement. 

Depuis les années 80, le Français de base a découvert que le Belge était le con qu’il lui fallait. Au 13e siècle, c’était le Breton.

La cible idéale, c’est le con qui ne parle pas tout à fait comme moi. Ça me permet de me moquer de son accent et de son vocabulaire: si son parler est différent du mien, il doit forcément être plus bête que moi, puisque je suis la norme (1).

Ce Breton bretonnant du 13e siècle s’appelle déjà Yvon. Et quand on narre la crucifixion « à la mode de Bretagne », Marie-Madeleine s’appelle « Marie Mauvaise haleine ».

Une étude sur les « heurs et malheurs » des Bretons arrivés à Paris à l’époque de saint Louis est consultable ici (2)

Le texte anonyme du 13e siècle est d’un intérêt sociologique et linguistique. Il s’agit de deux grands fragments satiriques dont on peut en lire un ici (3)

 ***

(1) Comme disait mon père à un Français qui commençait à l’énerver avec ses remarques sur son accent: « C’est vous qui avez l’accent! » 

(2) Les premiers immigrés. Heurs et malheurs de quelques Bretons dans le Paris de saint Louis, Jean-Christophe Cassard, 1984. http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/medi_0751-2708_1984_num_3_6_958

Sur l’origine bretonne du mot balai: http://www.cnrtl.fr/etymologie/balai

(3) Le Privilège aux Bretons, en lecture ici: https://www.yumpu.com/fr/document/view/17213209/mimes-francais-du-13e-siecle-textes-notices-et-glossaire/23

 

bretagne-france-belgique.jpg
je sais que c’est la 3e fois que je publie cette photo 🙂