O comme outrage

2019-01-03 (21bis)

Surtout, dit la dame, faites-nous plaisir et n’appelez pas nos chevaux islandais « des poneys« ! Ce serait leur faire injure et à nous aussi! Ce ne sont pas des poneys! Ce sont de petits chevaux. Ils sont forts comme de vrais chevaux, ils sont robustes, mais très doux, très conciliants, et peuvent même passer l’hiver dehors.

Je pense, dit la nipotina – qui depuis qu’elle fait de l’équitation en connaît un brin sur les équidés 🙂 – qu’il faudra lui donner la définition du mot poney!

Au manège ostendais où elle va, il y a des poneys plus grands que ces petits chevaux. Des poneys très robustes, forts, doux et conciliants.

Alors amis lecteurs, voyez la photo ci-dessous et jugez par vous-même s’il faut insulter la fierté islandaise et appeler ‘poney’ ce petit cheval:

2019-01-03 (60)

En quoi, d’ailleurs, serait-ce outrageant d’appeler poney un poney?

Question existentielle animale

Mais où étais-tu en 1977-78, l’Adrienne, qu’une info aussi capitale t’ait échappé: 

Une « Déclaration universelle des droits de l’animal » a été rédigée et adoptée par la Ligue internationale des droits de l’animal en 1977, puis proclamée solennellement par l’UNESCO en 1978.
Elle n’a cependant aucune portée juridique.

Il a fallu qu’hier soir les épreuves du Bac de français soient publiées pour que tu le découvres? 

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Documents/bac18-eafess.pdf

Ainsi que ce bel extrait de Marguerite Yourcenar:

Dans l’état présent de la question, à une époque où nos abus s’aggravent sur ce point comme sur tant d’autres, on peut se demander si une Déclaration des droits de l’animal va être utile. Je l’accueille avec joie, mais déjà de bons esprits murmurent:
« Voici près de deux cents ans qu’a été proclamée une Déclaration des droits de l’homme, qu’en est-il résulté ? Aucun temps n’a été plus concentrationnaire, plus porté aux destructions massives de vies humaines, plus prêt à dégrader, jusque chez ses victimes elles-mêmes, la notion d’humanité. Sied-il de promulguer en faveur de l’animal un autre document de ce type, qui sera – tant que l’homme lui-même n’aura pas changé – , aussi vain que la Déclaration des droits de l’homme ? » Je crois que oui. Je crois qu’il convient toujours de promulguer ou de réaffirmer les Lois véritables, qui n’en seront pas moins enfreintes, mais en laissant çà et là aux transgresseurs le sentiment d’avoir mal fait. « Tu ne tueras pas. » Toute l’histoire, dont nous sommes si fiers, est une perpétuelle infraction à cette loi.
« Tu ne feras pas souffrir les animaux, ou du moins tu ne les feras souffrir que le moins possible. Ils ont leurs droits et leur dignité comme toi-même », est assurément une admonition bien modeste ; dans l’état actuel des esprits, elle est, hélas, quasi subversive. 
Soyons subversifs. Révoltons-nous contre l’ignorance, l’indifférence, la cruauté, qui d’ailleurs ne s’exercent si souvent contre l’homme que parce qu’elles se sont fait la main sur les bêtes. Rappelons-nous, puisqu’il faut toujours tout ramener à nous-mêmes, qu’il y aurait moins d’enfants martyrs s’il y avait moins d’animaux torturés, moins de wagons plombés amenant à la mort les victimes de quelconques dictatures, si nous n’avions pas pris l’habitude de fourgons où des bêtes agonisent sans nourriture et sans eau en route vers l’abattoir, moins de gibier humain descendu d’un coup de feu si le goût et l’habitude de tuer n’étaient l’apanage des chasseurs. Et dans l’humble mesure du possible, changeons (c’est-à-dire améliorons s’il se peut) la vie.
1fc3f-1197078869-7
les poneys Exmore de la réserve naturelle
0f71c-2126936272
Pipo et mama Moussa, le duo rigolo qui valait tous les antidépresseurs du monde 🙂 
15939-298013430
Zeta et Jones, chats de poche
922d0-3951502658
et bien sûr, Chien Parfait, ici encore tout jeunot…

7 tentatives

DSCI6079.JPG

A la question « qu’est-ce qui te faisait rêver, quand tu étais enfant? », la carissima nipotina a répondu « Faire du cheval! » 

DSCI6071.JPG

Or, comme il lui a été conseillé de réaliser un de ses rêves d’enfant, elle a commencé les leçons d’équitation, il y a quelques mois. Et monter toute seule sur le dos de la bête, c’est déjà un exploit! 

DSCI6072 (2).JPG

Depuis la semaine dernière, elle a aussi acquis l’équipement complet de la cavalière, culotte, guêtres, bombe, gants… C’est pourquoi, le reportage photos promis a été programmé pour dimanche dernier. 

DSCI6068.JPG

Voilà donc l’Adrienne dans un manège, pour la première fois de sa vie. Elle aussi, c’est vrai, rêvait de pouvoir monter à cheval. Mais voir sa nipotina sur le dos d’Idéal suffit à son bonheur. 

DSCI6078 (2).JPG

Evidemment, un cheval, ça bouge, ça passe du petit trot au petit galop dans un espace finalement assez réduit. Evidemment, il y a toujours quelqu’un qui vient se placer devant l’appareil. Evidemment, on voit plus souvent la nipotina de dos que de face ou de profil. Evidemment, c’est un peu flou. 

DSCI6077 (2).JPG

Et pendant une heure entière, l’Adrienne a fait tentative sur tentative pour immortaliser l’instant… 

Le principal avantage des photos floues et plus qu’à moitié ratées, c’est qu’on peut les montrer sur le blog sans risquer qu’un passant reconnaisse la nipotina dans la rue tongue-out 

DSCI6076 (2).JPG

B comme brumes matinales

DSCI5662.JPG

Quand on se lève, la lune veille et le cheval dort. 

DSCI5664.JPG

Le talus, la prairie, tout est bleu au petit matin. 

DSCI5665.JPG

La photographe a dérangé le sommeil du petit cheval. 

DSCI5667.JPG

Puis le soleil s’est levé derrière un rideau de brume 

DSCI5673.JPG

et l’attirance des arbres et des sentiers est devenue de plus en plus forte 

DSCI5669.JPG

l’automne a commencé à mettre des couleurs

DSCI5668.JPG

le temps s’est éclairci

DSCI5672.JPG

et l’Adrienne a vu des arbres 

DSCI5676.JPG

autant qu’elle en voulait cool

DSCI5690.JPG

C’était bien. 

C’était allokataplictique tongue-out

V comme vue

Dommage pour la vue, tout comme la place Bellecour était rendue invisible par les installations pour l’euro 2016 (le démontage et le déblayage ont duré toute la semaine), la place des Terreaux était privée de ses deux principaux atouts beauté, la fontaine monumentale et les jeux de lignes et d’eau réalisés par Daniel Buren. 

voyage, france, photo, hibou

quelques affiches explicatives où on retiendra surtout que la fontaine restera invisible plus d’un an encore 

voyage, france, photo, hibou

derrière les palissades, de grands échafaudages et tout autour de nombreuses voitures garées: impossible de juger de l’effet des « lignes » de Daniel Buren et tous les jeux d’eau sont à l’arrêt 

voyage, france, photo, hibou

dans la palissade, un petit trou – soigneusement grillagé – permet au contribuable et au touriste de suivre de loin les travaux en cours: on remarque un cheval hennissant de douleur, privé de ses membres 

voyage,france,photo,hibou

et ça, c’est quoi? se demande le lecteur ahuri. 

ça, c’est la vue de la fenêtre de la chambre d’hôtel 

tongue-out 

le genre de détail qu’on n’apprend jamais dans le descriptif au moment de la location 

***

pour le projet du Hibou 

semaine 30 – fontaine 

photos prises à Lyon le 13 juillet 

***

ici chez Daniel Buren, l’aspect que la place devrait avoir…

B comme bellissimo!

« Bellissimo! » s’exclament jeunes et vieux qui se pressent en ce dimanche après-midi dans le palazzo reale, dont tous les salons sont plus rouge et or les uns que les autres.

Torino 2015-1 013 - kopie.JPG

A l’entrée de la salle de bal, il y a la foule: on fait la queue pour s’offrir un selfie. Des couples se proposent gentiment de se prendre en photo les uns les autres.

Torino 2015-1 014 - kopie.JPG

Ce qui attire le plus l’Adrienne, dans ce sombre palais où l’œil ne peut se reposer nulle part tant chaque centimètre carré est surchargé de décoration, c’est la vue sur les jardins.

Torino 2015-1 015 - kopie.JPG

Le parc aussi est « bellissimo » sous ses couleurs automnales et de chaque fenêtre la vue est différente:

Torino 2015-1 016 - kopie.JPG

Dans la suite du parcours, c’est au tour des enfants d’être émerveillés par les chevaux, les armures et le panache de la scuderia.

Torino 2015-1 017 - kopie.JPG

« Non toccare! » répètent les gardiens d’un ton sévère dès qu’une main enfantine se tend pour toucher la patte d’un cheval.

Torino 2015-1 018 - kopie.JPG

je crois qu’il faut être Italien pour oser se promener avec des plumes roses

Et c’est vrai que c’est bien tentant. Voyez celui-ci, et dites si vous n’auriez pas eu envie de vérifier la douceur de son poil:

Torino 2015-1 019 - kopie.JPG

toutes les photos ont été prises à Turin le 1er novembre 2015

E comme Etrusques et E comme Exmoor

Que ne ferait-on pas pour échapper à une maison où le bois à brûler est plus vite terminé que l’hiver?

On passe le week-end chez sa carissima nipotina.

Puis on prendra le train pour l’autre côté de la Belgique: lundi on ira voir l’expo à Tongres, sur les Etrusques.

Le site du musée: http://www.galloromeinsmuseum.be/expositions_temporaires/les-etrusques—una-storia-particolare

Un bon article et quatre photos: http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20130316_00283068&pid=1742077

Alors pendant tout ce temps-là, on sera au chaud mais déconnectée.

***

flandre,expo

chez les poneys Exmoor de notre petite réserve naturelle, le printemps est arrivé au tout début d’avril
Bisou
voici la première photo de la maman et du bébé

Bon week-end et à mardi!