7 chiffres

businessman

Quand Madame reçoit une petite carte pour annoncer la naissance d’un bébé chez un(e) ancien(ne) élève, elle y trouve 7 chiffres.

En plus de la date de naissance, il y a la taille et le poids du bébé ainsi que l’heure de sa naissance, à la minute près (11.37 h. pour le dernier-né, ce 31 août).

En plus de l’adresse des heureux parents, il y a le numéro de portable de papa, celui de maman, et leur numéro de compte en banque. 

C’est dans ce monde-là que l’on naît aujourd’hui et qu’il faudra se débrouiller 🙂

***

source de l’illustration et lecture du chapitre XIII ici.

Publicités

T comme Thaï

thai

En Thaïlande, les autorités encouragent les personnes âgées de plus de 65 ans à retourner sur les bancs de l’école. Non pas pour acquérir des diplômes mais pour lutter contre l’isolement croissant et les problèmes liés à la solitude.

C’est ainsi qu’on peut voir de facétieuses vieilles dames en jupette rouge, la couleur de l’uniforme, ayant poussé le jeu jusqu’à se faire des couettes comme quand elles avaient dix ans. Rouge aussi, bien sûr, le chouchou à pompon pour les attacher!

Le but est que pendant les douze semaines où ils iront à l’école, ces messieurs et ces dames retrouvent une vie sociale. Se fassent des copains, donc.

L’article ne dit pas quels profs le gouvernement a trouvés pour leur faire la classe, ni ce qu’il y a au programme des études. On sait juste que la journée commence par le salut au drapeau et l’hymne national. En uniforme rouge et blanc. Exactement comme pour les petits écoliers.

On n’est pas près d’organiser ce genre d’occupation pour nos propres personnes âgées, ce mois-ci de nouveaux chiffres ont paru dans la presse concernant le manque toujours croissant de profs. Rien qu’en Flandre et uniquement pour le secondaire, il en faudra 4000 à la rentrée. Personne ne sait où on les trouvera.

source de la photo et article ici

Question existentielle: quelle heure est-il?

C’est en voiture que l’Adrienne a le plus besoin d’une montre: qu’elle soit en route pour l’école, la gare, un rendez-vous, un spectacle, toujours il s’agit d’être à l’heure.

Elle ne porte pas de montre-bracelet, dans la vie courante sa « reloj interior » fonctionne assez bien. Même en classe, elle peut évaluer à la minute près combien de temps il reste avant la fin du cours.

Par contre en voiture elle n’arrête pas de vérifier combien de minutes il reste pour atteindre sa destination.

Seulement voilà, cette montre avance et l’Adrienne n’est pas capable de la remettre à l’heure. Le gros livret d’accompagnement reçu avec la voiture ne l’explique pas. Il faut donc depuis trois ans déduire de l’heure indiquée une, puis deux, puis trois… et aujourd’hui déjà 41 minutes.

C’est un exercice qui entraîne l’aptitude au calcul mental. Ainsi par exemple si l’écran affiche 08:05, il est 7 h 24. De temps en temps ça permet d’épater un passager qui s’étonne qu’il soit déjà si tard. « Ne t’inquiète pas, si c’est marqué 21.16 h ça veut dire qu’il est 20.35 h »

Une fois par an l’affaire se complique un peu, c’est au passage à l’heure d’hiver. Alors il faut déduire 60 minutes de plus.

K comme KKK

N’ayez crainte en voyant ce titre, il ne s’agira ici que d’une spécificité belgo-belge donc toute pacifique par définition 😉 et que je viens d’apprendre à la télé néerlandophone:

Kampioen Kortingsbonnen Knippen

Il paraît qu’en Belgique nous sommes champions du monde du découpage de bons de réduction: une quinzaine de bons sont découpés en moyenne par Belge par an, ce qui nous amène à un total d’un peu moins de 150 millions de bons de réduction pour l’année 2008.

Grâce à nos studieuses séances de découpage et aux accortes mains des caissières qui passent ces millions de bouts de papier sous leur scanner nous devançons, année après année, les numéros deux (Etats-Unis d’Amérique) et trois (nos voisins hollandais).

Et moi demain je vais apporter ma modeste contribution aux statistiques de 2009 en remplissant mon caddie pour 60 €. Ainsi je pourrai profiter du bon que j’ai découpé dans la publicité de mon De(bip)ze préféré…

22 octobre

  • un jour d’école
  • deux heures de cours et deux heures de coordination ce matin
  • trois classes ont un test de vocabulaire ou de grammaire
  • quatre collègues dans notre bureau aujourd’hui
  • cinq heures de cours au total le jeudi
  • six heures: le message s’affiche sur mon blog
  • sept heures: je mets les chats dehors, j’éteins tout et je pars à l’école
  • huit heures: les collègues commencent à arriver
  • neuf heures: la secrétaire prend les absences
  • dix heures, c’est la récré
  • onze heures, les estomacs gargouillent et les phrases qu’on fait pour illustrer la grammaire deviennent de plus en plus culinaires
  • douze heures, pause de midi
  • treize heures, on recommence
  • quatorze heures, revoilà mes terminales de sciences humaines
  • quinze heures, on sent la fatigue chez les élèves, le rythme baisse
  • seize heures, l’école se vide
  • dix-sept heures, je suis rentrée: ordi et thé
  • dix-huit heures, tentative de me tenir au courant des nouvelles du monde
  • dix-neuf heures, je ne finirai pas mes corrections ce soir
  • vingt heures, faut que j’arrête le boulot pour l’école, je suis fatiguée
  • vingt et une heures, je suis sur les mails et les blogs
  • vingt-deux heures, sois raisonnable, il serait temps d’aller te coucher

22 octobre, un jour ordinaire

X

Les anciens élèves de Madame, des plus jeunes aux plus âgés, mais aussi des gens de son âge (elle ne cesse d’ailleurs de s’en étonner) s’amusent sur fb à des tas de petits jeux et quiz qui lui semblent tous plus débiles les uns que les autres.

Beaucoup d’entre eux consistent en des prédictions d’avenir:

– Quand est-ce que je me marierai? Le 10 avril 2010, est la réponse reçue par une jeune fille qui n’a même pas encore de copain en vue…

– Quand est-ce que j’aurai mon premier bébé? La date avancée fait toujours s’exclamer la jeune fille en question que c’est beaucoup beaucoup trop tôt!

Etc., etc., jusqu’à la question finale:

– Quand est-ce que je mourrai?

On vous donne une date ainsi que l’âge exact que vous aurez. Par contre Madame n’a pas la moindre idée des questions qui sont posées pour arriver à cette conclusion. Peut-être est-il question d’alcool, de cigarettes et de vitesse au volant, car les garçons participent et obtiennent souvent des résultats alarmants. Il y en avait même un qui aurait déjà dû être mort depuis une paire d’années…

Le petit Prince le savait bien, les grandes personnes aiment les chiffres.

F comme facture

L’Adrienne a reçu la facture à payer pour l’enlèvement des immondices du premier semestre de cette année. Le montant est à verser avant le 31 octobre 2009. Il s’agit des 8,5 kilos de déchets non recyclables du mardi 30 juin dernier et de l’utilisation de la poubelle (modèle de 120 litres) imposée par la commune. Soit 0,25 € pour la poubelle et 0,20 € par kilo de déchets.

Il lui semble que ce courrier qu’on lui envoie coûte plus à la commune que les dérisoires 1,95 € qu’elle doit payer, vu qu’elle est la Miss Écolo et Reine du Recyclage avec son unique bac en six mois ;-).

Mais elle se demande par quel miracle il se fait que ses trois poubelles de l’année pèsent chaque fois exactement 8,5 kilos…

Et elle se demande ce que paient les voisins, qui ont 36 énormes poubelles par an. Environ 70 €? A condition bien sûr que les leurs pèsent aussi chaque fois exactement 8,5 kilos 😉

Enfin, elle se demande ce que penseront ses lecteurs sérieux: F comme Futile?